AMB
Wednesday 16 October 2019

Spitfire F(R).14

A la fin du deuxième conflit mondial, l'aviation belge se rééquipe. Son principal fournisseur n'est autre que la Royal Air Force dont les dépôts regorgent d'un important et encombrant matériel excédentaire. La Belgique dispose à l'époque de deux escadrilles de chasse équipées de Spitfire Mk XVI mais les Britanniques en réclament la restitution. L'Aviation militaire passe alors commande de Spitfire Mk XIV pour équiper ses wings de chasse de jour, le 160e Wing (futur 1er Wing) et le 161e Wing (futur 2e Wing).

Spitfire F(R) 14 Spitfire F(R) 14

La première commande porte sur 102 appareils, immatriculés SG 1 à SG 102, mais finalement seules 100 machines sont prises en compte dans l'inventaire belge. Elles sont livrées entre avril 1947 et juillet 1949 et versées dans les différentes escadrilles de Beauvechain, les 349e et 350e ainsi que l'escadrille auxiliaire constituée en décembre 1949. Le 161e Wing de Florennes se compose lui des 351e et 352e escadrilles (futures 1ère et 2e escadrilles à partir du 1er février 1948). Une troisième unité, la 3e escadrille, perçoit également son lot de Spitfire à partir de décembre 1949.

Principal avion de combat de la Force Aérienne, le Spitfire Mk XIV équipe également l'Ecole de Chasse de Coxyde, chargée de la transformation opérationnelle des jeunes pilotes fraîchement brevetés. Extrêmement puissant, le "Spit 14" s'avère particulièrement délicat à maîtriser et les incidents et accidents ne sont pas rares. Pour compenser l'attrition, un second lot de trente appareils est acquis entre août 1950 et janvier 1951 (SG 103 à SG 132). C'est également en 1951 qu'est constitué le 10e Wing dont les trois escadrilles, les 23e, 27e et 31e, se voient également dotées de Spitfire pendant quelques mois, en attendant la livraison de leurs premiers Thunderjet.

Spitfire F(R) 14 Spitfire F(R) 14 - Vue du moteur Griffon Spitfire F(R) 14


Avec l'arrivée des Meteor et Thunderjet à Beauvechain, Florennes et Kleine-Brogel, les Spitfire sont transférés à l'Ecole de Chasse et à l'escadrille auxiliaire. Les derniers appareils sont retirés du service à l'été 1954. Ils sont pour la plupart ferraillés.

Variantes

Prélevés sur les stocks de la RAF, les Spitfire Mk XIV belges présentent des différences. On distingue les variantes F.14e et FR.14e, équipées toutes les deux de l'aile de type E aux extrémités rognées et optimisées pour les missions à basse altitude. Le FR.14e – R pour reconnaissance – est reconnaissable à son compartiment photo dont les hublots sont visibles à l'arrière du cockpit mais qui est dépourvu de caméras. La troisième variante, désignée F.14c, possède une voilure elliptique de type C. Parmi les autres différences observées, la taille de la dérive, plus importante sur certains appareils, et surtout la verrière. Certains Spit sont munis de la verrière classique, connue sous le nom de "Malcom hood" tandis que les autres ont une verrière en goutte d'eau.

Spitfire F(R).14 - Malcom hood Spitfire F(R).14e - Bubble Hood


Les Spitfire du premier lot sont initialement revêtus du camouflage standard de la RAF et arborent des codes d'escadrille et une immatriculation en blanc. Progressivement, au fil des grands entretiens, les avions perdent leur livrée camouflée pour une finition en métal naturel, les codes d'escadrille et marquages passant au noir. On observe néanmoins à partir de 1953 des appareils peints en camouflage OTAN. A noter que les avions du second lot portent leur immatriculation sur la dérive et non à l'arrière du fuselage.

Caractéristiques techniques
Type Chasseur / chasseur-bombardier monoplace à hélice
Longueur 9,97 m
Hauteur 3,88 m
Envergure 9,95 m (F(R) 14e "clipped wings") – 11,15 m (F.14c)
Moteur Rolls Royce Griffon 65 12 cylindres en V de 2035 cv
Masse à vide 2993 kg
Vitesse maximale 720 km/h
Plafond maximal 13 500 m
Distance franchissable 740 km (carburant interne) – 1367 km (avec réservoirs auxiliaires)

 


Texte: Vincent Pécriaux
Photos: Vincent Pécriaux
Note: Reproduction interdite sans l'accord préalable écrit de leurs auteurs respectifs