AMB
Monday 24 June 2019

Hawker Hunter F.4/F.6

Hunter F.4/F.6

Hunter F.4

Dès 1952, la Force Aérienne cherche à remplacer ses Meteor F.8, déjà dépassés. Son attention se porte sur le Hunter, nouveau chasseur britannique produit par la firme Hawker. Une équipe d'évaluation est donc envoyée en Grande-Bretagne et quelques mois plus tard, un accord est conclu pour la construction de 112 machines. Ce contrat, passé dans le cadre du programme d'assistance militaire et qui concerne également les Pays-Bas, porte sur 460 appareils à fabriquer dans les deux pays.

A l'origine, la Force Aérienne prévoit d'équiper quatre wings de chasse : les 1er, 7e, 9e et 13e Wings basés respectivement à Beauvechain, à Chièvres, à Bierset et à Brustem. Seuls les trois premiers seront finalement équipés du nouvel avion.

Hawker Hunter F.4 - 7 Wing

Hawker Hunter F.4 - 8 Sqn

Hawker Hunter F.4 - 8 Sqn

Les Hunter sont livrés en deux lots. Le premier compte 64 appareils (immatriculés ID-1 à ID-64). L'ID-1 est assemblé par Hawker et les six appareils suivants sont fournis en pièces détachées pour être montés en Belgique. Tous les autres sont assemblés entièrement dans les ateliers de Fairey et de la SABCA. Les 2 premières machines sont versées à la 7e escadrille de Chièvres le 12 juin 1956. Le 1er Wing de Beauvechain reçoit sa dotation entre février 1957 et mai 1958 et le 9e Wing de Bierset, entre octobre 1957 et juin 1958. Le deuxième lot regroupe 48 avions (ID-101 à ID-148). Douze exemplaires viennent des chaînes de montage Fokker tandis que les trente-six autres sont livrés en caisses. Ils sortent d'usine entre octobre 1956 et octobre 1957 et sont tous destinés aux 7e et 8e escadrilles du 7e Wing. Seule exception, l'ID-105 qui servira quelques semaines à la 9e escadrille avant la dissolution de celle-ci le 15 mars 1957.

Hawker Hunter F.4

Hawker Hunter F.4

Hawker Hunter F.4

Dès 1958, quarante-trois appareils du deuxième lot retournent en usine pour être mis à un standard proche du standard F.6. Parmi les modifications les plus visibles figurent une nouvelle voilure au bord d'attaque en dent de scie et de nouvelles gouvernes de profondeur, qui améliorent la maniabilité et réduisent le risque de perte de vitesse, ainsi que la mise en place de déflecteurs destinés à résoudre les problèmes de moteur dus à l'ingestion des gaz des canons dans certaines phases de tir. Les avions conservent néanmoins leur moteur Avon de série 100 car leur fuselage est trop étroit pour recevoir les Avon de série 200 plus puissants qui équipent les Hunter F.6. La plupart des appareils de cette série, en surnombre en raison de l'arrivée des Hunter F.6 en unités, ne connaîtront qu'une carrière opérationnelle éphémère et seront envoyés au parc avions de Coxyde. Ils seront vendus au prix de la ferraille entre 1960 et 1961.

Hunter F.6

Entre juin 1957 et décembre 1958, la Force Aérienne prend livraison de 144 Hunter F.6 (immatriculés IF-1 à IF-144). Les deux premiers sont destinés à Beauvechain. Il n'y restent que quelques mois car le 1er Wing attend l'arrivée des CF-100 pour la fin de l'année. IF-1 est donc transféré en mars 1958 à l'Ecole technique de Safraanberg comme cellule d'instruction, l'IF-2 ayant pris la direction de Bierset dès septembre 1957. Les 349e et 350e escadrilles du 1er Wing se défont de leurs Hunter en mars et avril 1958.

Hawker Hunter F.6

Hawker Hunter - Red Devils

Hawker Hunter - Red Devils

Alors qu'il vient de percevoir ses premiers Hunter F.4 quelques semaines auparavant, le 9e Wing devient à l'automne 1957 le premier wing entièrement doté de Hunter F.6. Ceux-ci opéreront au départ de la base liégeoise jusqu'à la dissolution du wing en avril 1960. Les appareils seront ensuite répartis entre les escadrilles du 7e Wing ou stockés à Coxyde.

Le 7e Wing reçoit ses premiers Hunter F.6 en décembre 1957. La première unité à en être dotée est la 8e escadrille. Elle sera suivie, fin 1959, par la 7e. Le Hunter sera le dernier chasseur belge mis en œuvre au départ de Chièvres, le 7e Wing étant dissous le 30 octobre 1963. Tous les appareils gagneront Coxyde. Au total, 96 Hunter F.6 seront revendus en Angleterre où ils seront convertis. Ils serviront encore de nombreuses années dans le ciel chilien, indien, irakien, koweitien ou libanais.

Si sa carrière en Belgique fut relativement courte et sans histoire – 7 ans – le Hunter a néanmoins marqué de son empreinte l'histoire de l'aviation belge. Premier chasseur supersonique de la Force aérienne doté d'une électronique de bord relativement moderne pour l'époque, il établit la transition entre les débuts épiques de la chasse à réaction et l'avénement des chasseurs de la génération suivante tels que le F-104G. Ses lignes harmonieuses et ses qualités de vol en feront également un ambassadeur de choix pour les ailes belges. Le Hunter sera en effet la première monture des Diables Rouges. La patrouille formée en 1957 évoluera deux saisons sur Hunter F.4 et cinq sur la version F.6.

Caractéristiques techniques (F.4/F.6)
Type
Chasseur de jour à réaction
Longueur
13,98 m
Hauteur
3,96/4,06 m
Envergure
10,26 m
Moteur
1 Rolls Royce Avon 113 / 115 de 3492 / 3630 kgp (F.4) ou 203 de 4540 kgp (F.6)
Masse à vide
6155 / 6536 kg
Vitesse maximale
1145 km/h au niveau de la mer (Mach 0.95)
Plafond maximal
15 250 m
Distance franchissable
2965 / 2985 km
Armement
4 canon Aden de 30 mm

Texte : Vinent Pécriaux
Photos : via E. Auspert, R. Corbeel, R. Girardin, Y.P., collections D. De Wispelaere et V. Pécriaux
Note: Reproduction interdite sans l'accord préalable écrit de leurs auteurs respectifs