AMB
mercredi 21 août 2019

SV4Bis

En 1948, la toute jeune Force Aérienne Belge, qui vient d’acquérir son statut d’arme autonome, cherche à se rééquiper en avions d’écolage pour assurer la formation de ses élèves-pilotes. Elle opte pour un biplan de conception entièrement belge, le Stampe & Vertongen SV4b. C’est un appareil qui n’est pas tout à fait inconnu pour les autorités militaires car quelques mois avant que n’éclate la deuxième guerre mondiale l’Aéronautique militaire en avait déjà commandé trente exemplaires.

SV4B - V26
SV4B - Photo via L. Servais
SV4B - Photo via L. Servais

La Force Aérienne passe commande en 1948 des 20 premiers appareils. Ceux-ci seront suivis de 45 autres machines commandées entre 1950 et 1955. Comme les usines Stampe situées à Deurne ont été quasiment détruites par les Allemands, l’avionneur d’Anvers doit s’associer au constructeur bruxellois Renard pour honorer la commande. Les 65 machines seront donc fabriquées dans les ateliers Renard d’Evère.

Les SV4b sont tous intégrés dans l’Ecole de Pilotage Elémentaire basée à Schaffen puis à Gossoncourt à partir de 1950 où ils se substituent progressivement aux Tiger Moth. Toutefois, le spectre de la guerre froide stimulant le recrutement de nouveaux pilotes au début des années 50, l’EPE détache certains de ses appareils sur d’autres terrains. On en retrouve notamment à Nivelles et à Coxyde.

SV4B - V62 - Photo via L. Servais
SV4B - V5 - Photo via L. Servais
SV4B - V52 - Photo via L. Servais

Peints en orange haute visibilité, les SV ne sont à l’origine pas équipés d’une verrière intégrale. On notera également que s’ils sont en majorité motorisés par un moteur Gipsy Major, certains d’entre eux sont équipés d’un Blackburn Cirrus, reconnaissable notamment aux quatre petites pipes d’échappement visibles sur la partie inférieure du capot moteur.

Au cours de leur carrière – qui s’achèvera officiellement en 1978 même si dès 1970 l’écolage s’effectue sur SF-260M Marchetti – les SV4b auront formé près de 650 pilotes, belges et étrangers. Ils auront également fait le bonheur des amateurs de spectacle aérien et de voltige. Plusieurs instructeurs de l’EPE démontreront avec brio toutes les qualités du petit biplan lors des meetings aériens et une patrouille acrobatique, baptisée « les Manchots », sera même constituée entre 1965 et 1970.

Caractéristiques techniques
Type
biplace d’entraînement à hélice
Longueur
6,81 m
Hauteur
1,93 m
Envergure
8,40 m
Moteur
DH Gipsy Major 10 de 145 cv ou
Blackburn Cirrus de 150 cv
Masse à vide
520 kg
Masse maximale
770 kg
Vitesse maximale
188 km/h
Plafond maximal
5.200 m
Distance franchissable
420 km

Texte : Vincent Pécriaux
Photos : via L. Servais
Note: Reproduction interdite sans l'accord préalable écrit de leurs auteurs respectifs