AMB
vendredi 19 juillet 2019

EBBL: OIE 2007

EBBL: OIE 2007
Ce 17 juillet, c'est par milliers que spotters et passionnés d'aviation se pressaient aux grilles de la base de Kleine-Brogel pour le "spotterday" annuel. Organisée fort judicieusement juste après le Royal International Air Tattoo, cette manifestation a bénéficié de la venue de divers avions rentrant directement de Fairford. De plus, l'organisation d'un exercice multinational – baptisé cette année Operational Integration Exercise – offrait certainement une plus-value aux équipages participants tout en conférant un plus grand dynamisme à l'événement, pour le plus grand plaisir des nombreux spectateurs présents.


L'édition de cette année était intéressante à plus d'un titre. En effet, l'OCU célèbre en 2007 ses vingt ans d'existence en tant qu'escadrille. Héritière des traditions d'une autre unité prestigieuse, l'Ecole de Chasse, et issue des Flight B de Beauvechain et de Kleine-Brogel, elle assure la conversion opérationnelle de tous les pilotes F-16 de la Composante Aérienne. A l'occasion de cet anniversaire, un F-16BM, le FB-18, avait reçu une décoration spéciale.

vp-fb-18_01_thumb.jpg
insigne OCU 20 ans
F-16 BM - 20 ans OCU

Pour en revenir à l'OIE, pièce maîtresse de la journée, celui-ci comprenait trois volets. Le premier consistait en différents exercices DACT (Dissimilar Air Combat Tactics) opposant notamment F-16 belges et portugais, Rafale français, Gripen tchèques et Typhoon britanniques. Ces combats aériens simulés se sont principalement déroulés en matinée.

F-16B - FAP
Rafale M
Rafale B
JAS 39C
Typhoon T.1
F-16BM - F-16AM


Le deuxième volet mettait en scène des F-16 belges, des A-159 ALCA tchèques ainsi que des hélicoptères A109 et un Puma HC.1 de la RAF dans une démonstration CSAR (Combat Search and Rescue), à savoir la récupération d'un pilote en territoire hostile. Pour cet exercice, les ALCA devaient dans un premier temps supprimer la menace ennemie au sol avant de céder le terrain aux F-16. La récupération allait s'effectuer ensuite au moyen du Puma, protégé par les A109, sous le contrôle d'un des F-16. Ce type d'exercice témoigne de l'importance de la coordination entre les divers intervenants mais également des moyens conséquents à mettre en œuvre dans ce genre d'opération à hauts risques.

Alca
Puma HC1
A109 - Puma HC1


Le troisième volet allait permettre l'engagement de la plupart des appareils présents dans une COMAO (Combined Air Operation) destinée à détruire plusieurs objectifs dans un pays fictif appelé "Scandimania", situé au nord des Pays-Bas. Les opérations alliées consistaient en plusieurs "packages" : le premier, regroupant des Corsair et Phantom grecs, des MB339 et des F-16 ADF italiens ainsi que des F-16 MLU, devait traiter à basse altitude les objectifs les plus au sud.

Corsair II
Corsair II
F-4E
F-4E au décollage
MB339 au décollage
F-16 ADF


La deuxième vague, "medium level", allait ensuite attaquer les objectifs les plus au nord. Elle comprenait principalement des F-16 (multirôles, escorte, SEAD), des Rafale en version M (air-air), C et B (air-sol), des Tornado (bombardement et reconnaissance).

F-16AM
F-16AM
Rafale M
Rafale C
Tornado IDS
Tornado au décollage


L'éloignement des cibles nécessitait l'emploi de ravitailleurs. Un VC-10 détaché à Kleine-Brogel assurera le ravitaillement les avions équipés d'une perche tandis que les autres seront pris en charge par un KC-135 de l'USAF opérant depuis Mildenhall.

vp vc 10 01 thumb
VC-10
VC-10


L'ampleur d'un tel exercice, qui implique la participation de plusieurs dizaines d'appareils de types différents et dont la préparation a débuté dès octobre 2006, reflète parfaitement la complexité des opérations multinationales menées par les forces de l'OTAN dans le cadre de missions de maintien de la paix. Complexité dans l'exécution mais également dans l'intégration des moyens aériens déployés, que ceux-ci soient de dernière génération et équipés des technologies les plus avancées ou qu'ils soient moins modernes, sans pour autant être largement moins efficaces. La clé de la réussite réside sans nul doute dans cette interopérabilité des forces et dans une préparation constante et coordonnée de ce type d'opération.Pour l'observateur averti, ce "spotterday" marque indubitablement un tournant. L'apparition des Rafale, Typhoon et Gripen est le signe du renouveau du parc aérien d'une bonne partie des forces aériennes européennes, un renouveau très attendu qui répond à des exigences de plus en plus fortes et auxquelles la Belgique, aux même titre que ses partenaires européens, devra faire face avec du personnel et du matériel de haut niveau.

JAS 39D JAS 39D
Typhoon
Typhoon T.1
Rafale B
Rafale B


2007 marque également la fin d'une époque pour quelques unes des chevilles ouvrières des derniers spotterdays. Le Colonel Wouters, commandant du 10 W Tac, le Major Stams, CO de l'OCU, et le Commandant Vanderfeesten, officier PR, seront prochainement amenés à assumer de nouvelles responsabilités. Qu'ils soient remerciés pour le travail accompli de main de maître ces dernières années. Bonne chance à eux ainsi qu'à la nouvelle équipe qui prendra le relais puisque le prochain spotterday est d'ores et déjà annoncé pour juillet 2008.


Nos plus vifs remerciements à IPR Composair dont l'aide précieuse a permis la réalisation de ce reportage.


Texte : Vincent Pécriaux
Photos : Vincent Pécriaux - Daniel De Wispelaere
Note: Reproduction interdite sans l'accord préalable écrit de leurs auteurs respectifs