AMB
mercredi 23 août 2017

IAS Beauvechain 2010

IAS 2010

 

Même si cette rubrique a généralement pour principal objectif de retracer les moments forts de shows aériens en Belgique, il serait difficile, voire inconvenant, de ne pas évoquer ici l'organisation bicéphale qui a présidé à la tenue de l'International Airshow de Beauvechain cette année.

Le partenariat entre la Défense et une société privée n'a – c'est le moins qu'on puisse dire – pas fonctionné. Cette société a malheureusement réussi à transformer l'aérodrome de Beauvechain en un lieu où le mercantilisme débridé a pris le pas sur un spectacle destiné à un large public familial. La déception a rapidement fait place à la colère parmi les spotters venus parfois de très loin pour assister aux arrivées le vendredi et qui se sont retrouvés à plusieurs centaines de mètres de la piste, sans eau, nourriture ou même toilettes, le tout sous des températures qui dépassaient allègrement en degrés le prix déjà élevé qu'ils avaient déboursé ! Colère bien légitime pour beaucoup qui avaient encore en mémoire le Tiger Meet de Kleine-Brogel en septembre dernier et son organisation sans faille. Et que dire des personnes qui avaient réservé une place "VIP" et qui, pour la "modique" somme de 55 euros, ont royalement bénéficié de cinq tickets boisson et d'un pain saucisse frites – payant – à déguster sur une table d'un autre âge, ou encore de certains services extérieurs venus en renfort pour assurer la sécurité et les secours et pour lesquels rien n'avait été prévu non plus.

Tout ne fut heureusement pas négatif et il serait injuste de ne pas souligner le travail fourni notamment par le personnel de la Défense, que ce soit au niveau de la pertinence des commentaires, des relations publiques ou du support, même si beaucoup avaient pleinement conscience de la situation. Reste à présent à espérer que la Défense tirera les enseignements des événements et qu'elle se donnera les moyens dès l'an prochain de redorer son image, passablement écornée. Un sérieux briefing s'impose !

Cela étant dit, revenons à présent au show aérien. Malgré le désistement de plusieurs patrouilles acrobatiques pour des raisons techniques ou administratives, le plateau proposé était très varié et attrayant.

Le show était placé sous le signe de la présidence belge de l'Union européenne. Un F-16 avait pour l'occasion été décoré et ce sont quatre Alpha Jet qui ont ouvert les festivités dans un panache de fumée aux couleurs européennes.

Décoration spéciale pour célébrer la présidence belge de l'Union européenne

Les Alpha Jet aux couleurs européennes

Côté warbirds, on pouvait admirer quelques belles pièces : le Hurricane IIa et le Spitfire MkVb de l'Historic Aircraft Collection, le Spitfire PR XIX de Christophe Jacquard, les AT-16 et T-28B de Classic Wings of Belgium, le T-6G du Stampe Museum d'Anvers et le Stearman N2S-2, pour ne citer qu'eux.

Hurricane IIa - Spitfire Vb

Spitfire Mk XIX

T-6 - AT 16

T-28B de Classic Wings of Belgium -

T-6G du Stampe Museum d'Anvers

Stearman N2S-2

Merveilleux bruits d'hélice toujours avec deux magnifiques machines sorties du Hangar 7 de Salzbourg pour rallier Beauvechain : le F4U-4 Corsair et l'étincelant DC-6B, pièce maîtresse de la collection des Flying Bulls.

F4U-4 Corsair

DC-6B

DC-6B

Parmi les avions lourds figuraient quelques appareils intéressants comme l'Antonov An-26 Vita ukrainien médicalisé pouvant servir d'hôpital volant, un Antonov An-26 hongrois, un P-3C Orion du Marineflieger et, plus classiques, un KC-135R de l'USAF, un E-3A de l'OTAN et un C-130H, infatigable cheval de bataille du 15e Wing.

Antonov An-26 Vita ukrainien

Antonov An-26 hongrois

un P-3C Orion du Marineflieger

KC-135R USAF

E-3A

C-130H - CH 11

Les avions d'entraînement ne manquaient pas d'intérêt non plus : Les Tucano T.1 de la RAF était revêtu d'un camouflage rappelant celui des chasseurs britanniques de la Bataille d'Angleterre dont on célèbre cette année les 70 ans. Le Hawk T.1 était quant à lui drapé de l'Union Jack et le Saab 105OË autrichien, d'une livrée tigre resplendissante.

Tucano T.1 avec un camouflage rappelant celui des chasseurs britanniques de la Bataille d'Angleterre

Hawk T.1

Saab 105 tigré

Les amateurs de voltige aérienne n'avaient pas été oubliés. Le plateau accueillait notamment un Yak-52, un Extra 300 piloté par Melissa Pemberton et un autre par Kristof Cloetens, par ailleurs membre des Hardship Red de Beauvechain.

Yak 52

Extra 300 piloté par Melissa Pemberton

Extra 300 piloté par Kristof Cloetens

Les équipes démo de la Composante Air étaient bien sûr présentes au grand complet : le F-16AM "Vortex", l'A109 Démo Team et les Hardship Red qui présentaient pour la première fois en Belgique leurs nouvelles couleurs. L'équipe a bien étoffé sa présentation par rapport à l'an dernier et le résultat est excellent. A quand les fumigènes ?

F-16AM "Vortex"

F-16AM "Vortex"

F-16AM "Vortex"

A109 Démo Team

A109 Démo Team

A109 Démo Team

Hardship Red

Hardship Red

Hardship Red

Les démonstrations Jet se sont partagées le ciel, avec là aussi une certaine évolution, l'élégant Hunter F.6 de la Dutch Hawker Hunter Foundation ouvrant la voie à ses successeurs, Tornado GR4, F-16, F-18C, Gripen et Rafale.

Hunter F.6 de la Dutch Hawker Hunter Foundation

Tornado GR4

F-16AM danois

F-18C

Gripen hongrois

Rafale

Parmi les patrouilles présentes, la Marche Verte et les Royal Jordanian Falcons ont zébré de leurs panaches blancs le ciel uniformément bleu du dimanche (et gris du samedi). Deux très belles présentations qui évoluent au fil des ans et qui font toujours la joie du public et des photographes.

Patrouille La Marche Verte

Patrouille La Marche Verte

Patrouille La Marche Verte

Patrouille Royal Jordanian Falcons

Patrouille Royal Jordanian Falcons

Patrouille Royal Jordanian Falcons

L'airshow a également vu le passage de formations inhabituelles du F-16 de Mitch Beulen, avec le Spit XIX ainsi qu'avec l'Airbus A330 mis en œuvre par le 15e Wing.

A-330 escorté par "Mitch Beulen"

"Mitch Beulen" en patrouille avec le Spitfire Mk XIX

"Mitch Beulen" en patrouille avec le Spitfire Mk XIX

Un dernier mot

Le samedi fut marqué par la présence de Frank De Winne et de son épouse, Lena Clarke. Tous deux étaient venus dédicacer le livre qu'elle a écrit et qui relate la deuxième mission dans l'espace de Frank, à bord de l'ISS. Frank De Winne est ambassadeur de l'Unicef et les bénéfices du livre, intitulé "Dans les coulisses d'un vol de Frank De Winne", seront intégralement versés à l'organisation dans le cadre du projet "Eau pour les enfants".

Séance de dédicaces pour Lena Clarke et Frank De Winne

Vincent Pécriaux en compagnie de Lena Clarke et Frank De Winne

Avec une grande simplicité, par quelques paroles, un sourire ou une poigné de main, Frank De Winne a démontré que le don de soi et l'altruisme sont bien plus enrichissants que le profit à tout prix – finalement bien "terre à terre". C'est en tous les cas la leçon que personnellement je tirerai de cet Airshow 2010.