AMB
vendredi 23 juin 2017

Revue de presse 2001

20/02/2001: La Force aérienne a choisi un système de restitution israélien
02/03/2001: Nacelles de reconnaissance digitales pour F-16
23/03/2001: Premiers vols B-HUNTER en Belgique
30/03/2001: Entretien des jets régionaux
20/04/2001: Dissolution de la 2ème escadrille
27/04/2001: Entretien des avions de la Force aérienne
10/05/2001: Date de livraison prévue pour les nouveaux appareils Embraer
15/05/2001: L'armée possède désormais un centre d'interpération satellitaire
21/05/2001: La Force aérienne s'envole pour un exercice au Canada
22/05/2001: La Russie va procéder à des vols d'inspection au-dessus de la Belgique
23/05/2001: Un Antonov russe effectue un survol d'observation du Benelux
01/06/2001: Achat d'avions de transport
04/06/2001: Livraison du premier Embraer
08/06/2001: De nouveaux appareils pour la Force Aérienne belge
14/06/2001: Fin de la présence aérienne belgo-néerlandaise en Italie
28/06/2001: Contrôle aérien
28/06/2001: Simulateur de vol de type «System Trainer »
13/07/2001: Signature de l'arrangement de coopération franco-belge relatif à Hélios II
19/07/2001: Le kern postpose toute décision sur Melsbroek à 2010
23/07/2001: Essais des systèmes sans pilotes UAV à Koksijde
30/07/2001: Les avions sans pilote "B-Hunter" reçoivent la visite du Ministre
03/08/2001: La Force aérienne entame le retrait de ses HS-748 et "Merlin"
07/08/2001: Les "Devils" de Kleine Brogel célèbrent leur 50ème anniversaire
20/08/2001: La Force aérienne met Fin à l'opération "Joint Falcon"
29/08/2001: Florennes Airshow International 2001
02/09/2001: Des avions de chasse suisses s'entraînent en Belgique
07/09/2001: Système d'éjection du F-16
22/09/2001: Des F-16 et des Agusta pour protéger le sommet européen
02/10/2001: Inauguration du monument à la mémoire des pilotes belges de la "Bataille d'Angleterre"
24/10/2001: La Force aérienne au Portugal pour tirer au canon et des missiles
22/11/2001: Quatre avions de transport C-130 en route vers le Benin
30/11/2001: Advanced European Jet Pilot Training System
30/11/2001: Nouvelle génération d'armements pour les F-16
30/11/2001: Munitions de précision pour la Force aérienne
07/12/2001: Un C-130 pour l'Afghanistan et mission quadrinationale
11/12/2001: Sommet de Laeken: pas de menace terroriste mais des plans existent
12/12/2001: Un C-130 de la Force aérienne belge à disposition de l'Unicef
13/12/2001: La Force aérienne perçoit son premier Embraer ERJ-145

05 janvier 2001 – www.mil.be DG IPR - Un Belge commandant de détachement à Amendola - Dans le cadre de l’opération Joint Falcon, l’opération de maintien de la paix au-dessus de l’ex-Yougoslavie à laquelle prend part la Force Aérienne belge depuis le 11 octobre 96, la relève du détachement belge partira du 10 Wing Tactique - Base de Kleine-Brogel - les 08, 09 et 11 janvier prochains afin d’y relever les militaires de Kleine-Brogel en place depuis le mois d’octobre. Quatre F-16 de la force aérienne belge opèrent à partir de la base d’Amendola en Italie, au sein d’un détachement mixte belgo-néerlandais (Accords DATF - Deployable Air Task Force).

L’accent de cette opération est principalement mis sur la dissuasion par la présence dans les airs. Mais les appareils sont prêts à intervenir immédiatement si nécessaire, comme ils l’ont déjà prouvé avec brio lors de l’Opération « Allied Force » menée au-dessus du Kosovo, il y a deux ans. Cette relève est composée d’une soixantaine de militaires (pilotes, techniciens et personnel de support). Le commandement de l’ensemble du détachement belgo-néerlandais sera assuré durant les 3 prochains mois par un belge, le major aviateur Rudy Theys, le commandant de la 31 Escadrille de Kleine-Brogel.


1er février 2001 - www.mil.be DG IPR - Des F-16 belges se déploient au Maroc (Meknes) - Du 5 au 16 février 2001, 14 F-16 et 28 pilotes de la base de Florennes (25) et de Kleine Brogel (3), se déploieront à Meknes (au Maroc) dans le cadre d¹un exercice de vol à basse altitude appelé VLLF (Very Low Level Flying). La base aérienne de Meknes est située dans le nord du Maroc, à environ 100 km à l¹est de Rabat.

Cette base a été choisie par la Force Aérienne belge, car elle permet à nos pilotes de s¹entraîner dans les meilleures conditions (diversité de terrains, grand espace aérien, nuisances sonores limitée). Cet exercice a pour but de permettre aux pilotes, évoluant à basse et à très basse altitude, de trouver leur "comfort level" et d¹y opérer de manière optimale. Le "comfort level" est l¹altitude la plus basse à laquelle le pilote garde toutes ses capacités opérationnelles pour piloter son avion. Cette altitude peut varier légèrement d¹un pilote à l¹autre.

L¹objectif principal de cet exercice est de préparer nos pilotes pour leur participation à l¹exercice "MAPLE FLAG" qui se déroulera de mai à juin au Canada. L¹exercice VLLF se déroule dans le cadre d¹un accord bilatéral entre la Belgique et le Maroc, prévoyant qu¹une partie de son espace aérien et de son infrastructure peut être utilisée par la Belgique durant une période déterminée. Cet accord est renouvelé à chaque déploiement.


03 février 2001 - A confirmer - Un des trois HS 748 de la FAéB. (celui stocké ?) aurait été cédé au Bénin.


08 février 2001 - Agence Belga - La Force aérienne va dissoudre deux de ses six escadrilles de F-16 - La Force aérienne va prochainement dissoudre, en commençant par la base de Florennes, deux de ses six escadrilles de chasseurs-bombardiers F-16, en application du plan de restructuration "Falcon 2000" lancé l'an dernier pour regrouper les unités volantes, a-t-on appris jeudi de source militaire. Le nombre d'avions de combat opérationnels restera toutefois identique, avec 72 appareils, répartis sur deux bases (Florennes, dans l'Entre-Sambre-et-Meuse, et Kleine-Brogel dans la province du Limbourg). "Falcon 2000" résulte d'une volonté de rationaliser les moyens en avions et en pilotes, actuellement répartis en six escadrilles de douze chasseurs F-16 à la lumière des leçons tirées du conflit du Kosovo, au printemps 1999. La nouvelle structure ne comptera plus que quatre escadrilles à dix-huit avions.

La première unité touchée sera la 2ème escadrille de Florennes dont l'emblème, la comète, remonte à la première Guerre mondiale et qui va fusionner avec la 350ème escadrille, héritière des traditions d'une unité belge de la Royal Air Force britannique créée en 1942. Cette escadrille, spécialisée dans la défense aérienne, cessera formellement d'exister en avril prochain, a indiqué jeudi un porte-parole militaire à l'agence BELGA. L'autre escadrille volante du 2ème wing tactique, la 1ère escadrille de chasseurs-bombardiers, sera maintenue, voire renforcée. Un changement similaire interviendra "plus tard" au 10ème wing tactique de Kleine-Brogel, qui verra aussi disparaître l'une de ses escadrilles, la 23ème, une unité de chasseurs-bombardiers.

Mais là, les traditions de l'escadrille dissoute seront reprises par l'actuelle "unité de conversion opérationnelle" ("Operational Conversion Unit", OCU, qui forme tous les futurs pilotes de F-16). Kleine-Brogel continuera également à abriter les 31ème et 349ème escadrilles, respectivement chargées de missions d'attaque au sol et de défense aérienne./.GGD/EDG (GFR)


20 février 2001 - Agence Belga - Sonaca livre le fuselage arrière du 1er ERJ-135 de la FAé - L'entreprise aéronautique Sonaca de Gosselies a livré mardi matin à la société brésilienne Embraer le fuselage arrière du premier des quatre appareils de la famille ERJ-135/ERJ-145 que la Force aérienne belge a commandés. C'est en octobre dernier que le ministère de la Défense a sélectionné Embraer pour renouveller sa flotte d'avions de liaison, préférant cet appareil au Dornier 328, un autre petit biréacteur de construction allemande et au CRJ-200 du Canadien Bombardier.

Les ERJ-135 et 145 ont respectivement une capacité de 37 et de 50 sièges. Ce contrat porte, selon Embraer, sur 78 millions de dollars (plus de 3,5 milliards de francs). Un responsable de la Force aérienne, le général Denis Hardy, a expliqué mardi que le choix pour l'Embraer ERJ135/145 constituait l'avènement d'une nouvelle stratégie de gestion qui résulte des efforts de rationalisation en matière de transport aérien. Les besoins de la Force aérienne en matière de transport peuvent être regroupés en trois grands domaines: le transport tactique réalisé par les C-130 "Hercules" - et à l'avenir les futurs Airbus A400M -, le transport stratégique pour lequel deux Airbus A310/200 ont été acquis en 1997 de seconde main et enfin le transport régional du passager militaire ou du gouvernement. "Une étude réalisée à la fin 1997 s'est attachée à rationnaliser ce troisième domaine", a précisé le général Hardy.

Il est très vite apparu qu'il fallait une solution optimale en heures de travail tant pour le personnel naviguant qu'au sol. L'Embraer correspondait à ce choix de réduction des coûts de fonctionnement", a souligné le général. A court terme, quatre Embraer "régional jets" aux couleurs de la Force aérienne côtoieront à l'aéroport de Bruxelles-National la vingtaine d'appareils régionaux de la même famille en transit journellement sur cette plate-forme. Le premier ERJ-135 sera livré au début du mois de juin prochain. Son fuselage arrière porte le numéro 449 alors que cette famille d'avions, dans lequel Sonaca a une participation d'environ 5% - elle produit également un tronçon de fuselage et les bords d'attaque des ailes - a atteint 1.200 commandes (fermes et options)./. GGD


20 février 2001 – Agence Belga - La Force aérienne a choisi un système de restitution israélien - La Force aérienne vient d'acquérir un système de restitution de manoeuvres en vol pour ses avions F-16 qui doit lui permettre d'améliorer l'entraînement de ses pilotes, a-t-on appris mardi de sources concordantes. Ce système, baptisé EHUD, a été acheté à la fin de l'an dernier à la firme israélienne IAI (Israel Aircraft Industries), qui collabore avec la société allemande BGT, pour un montant de près de six millions de dollars (environ 250 millions de FB).

Il comprend vingt "pods" (nacelles) ayant la forme d'un missile air-air AIM-9 "Sidewinder" et se plaçant sur n'importe quel chasseur F-16 et deux stations terrestres - l'une pour la base de Florennes et l'autre pour celle de Kleine-Brogel -, a précisé un responsable militaire à l'agence BELGA. Ce système de restitution - ou "Flight Profile Recorder" (FPR) aussi connu sous le vocable générique d'AACMI - permet de suivre, presque en temps réel, les évolutions en vol des avions puis de "rejouer" au sol un combat aérien afin de valoriser les heures de vol des pilotes. "Nous avons prévu l'achat d'une capacité supplémentaire qui nous donnera au sol une image de la situation en temps réel", a souligné le même responsable de la Force aérienne.

Le système EHUD d'IAI est déjà utilisé par plusieurs forces aériennes dans le monde, et notamment en Israël, en Allemagne, en France, en Italie et en Grande-Bretagne, ainsi que par le "Tactical Leadership Program" (TLP, un cours pour pilotes de chasse de l'OTAN opérant depuis Florennes). Le directeur général de la division d'IAI qui produit ce système, M. Yarir Ramati, s'est félicité du choix de la Force aérienne. "C'est un pas important pour obtenir une interopérabilité entre les pays de l'OTAN", a-t-il affirmé dans un communiqué reçu mardi à Bruxelles. Le Plan d'investissement pour la défense et la sécurité (PIDS, ex-plan à moyen terme ou PMT) approuvé en novembre dernier par le gouvernement prévoit 379 millions de francs pour ce système AACMI. Ce montant porte sur les deux phases du programme, a-t-on précisé de source militaire./. GGD/MJN


02 mars 2001 - www.mil.be DG IPR - Nacelles de reconnaissance digitales pour F-16 - Le 12 mars prochain, la Force Aérienne présentera, sur la base de Florennes, les nacelles de reconnaissance qui équipent les F-16.

Cette présentation se fera avec les firmes SABCA, W.VINTEN Ltd et TERMA qui ont contribué à la réalisation de la nacelle. C’est en 1995 que la Force Aérienne a décidé d’acheter ces nacelles afin de palier la disparition de sa capacité de reconnaissance suite au retrait des Mirages V. Le but de la reconnaissance est de fournir aux pilotes des informations leur permettant de planifier au mieux leurs missions. Dans une première phase, la Force Aérienne a acheté des nacelles dans lesquelles les caméras des Mirages ont été installées.

La deuxième phase a consisté au remplacement des caméras conventionnelles par des caméras digitales. Les photos ne doivent plus être développées, ce qui entraîne un gain de temps important. Enfin, dans une troisième phase, des caméras infra-rouge (IRLS) seront installées. Par ailleurs, la capacité de reconnaissance sera étendue à la totalité de la flotte des F-16.


23 mars 2001 - www.mil.be DG IPR - Premiers vols B-HUNTER en Belgique - Les Forces armées belges ont récemment acquis trois systèmes d’avions sans pilote de type B-HUNTER mieux connus sous l’acronyme en langue anglaise UAV (unmanned aerial vehicle). Depuis quelques semaines, le premier système UAV se trouve en Belgique pour la formation du personnel de l’armée qui va être amené, durant trois mois, à le tester intensivement dans le cadre de sa validation contractuelle.

L’unité chargée de la mise en oeuvre de l’UAV est la 80° batterie d’artillerie, casernée au camp d’Elsenborn. Celle-ci était équipée du drône EPERVIER jusqu’en septembre 99, matériel que les B-HUNTER, bien plus modernes et plus sûrs, sont amenés à remplacer. Deux zones de vol ont été autorisées pour l’UAV par les autorités de gestion de l’espace aérien. L’une se situe au-dessus de la mer du Nord. L’autre se situe autour du camp d’Elsenborn, dans un large périmètre englobant les communes de Burg-Reuland, Sankt-Vith, Amel, Büllingen, Malmédy, Waimes et Bütgenbach ainsi que la fagne située dans l’est de la commune de Jalhay et le sud des communes de Baelen et Eupen.

Les premiers vols seront susceptibles d’avoir lieu dans la zone autour d’Elsenborn à partir du lundi 26 Mars 2001, et ultérieurement dans la zone au-dessus de la mer du Nord, au départ de l’aérodrome militaire de Koksijde. Le B-HUNTER est un des UAV les plus fiables et est également très peu bruyant. Les 600 heures de vol prévues par an ne devraient par conséquent occasionner aucune nuisance.


30 mars 2001 - Entretien des jets régionaux - Sur proposition du Ministre de la Défense, le Conseil des Ministres a autorisé ce dernier à conclure deux contrats pluriannuels, selon la procédure négociée sans publication, pour assurer la maintenance des "Regional Jets". Le premier contrat porte sur l'entretien de la cellule et de ses accessoires.

Le deuxième contrat porte sur l'entretien du moteur et de ses accessoires. Dans le courant de l'année 2000, la force aérienne a procédé à l'achat de 4 jets régionaux du type EMBRAER (2 ERJ 135 et 2 ERJ 145). Les délais de livraison contractuels sont respectivement le 30 avril 2001, le 30 juillet 2001, le 30 novembre 2001 et le le 30 mars 2002. Dès la livraison du premier appareil, il est indispensable de prévoir le support logistique nécessaire à sa mise en oeuvre. En ce qui concerne ce support logistique, le contrat d'acquisition prévoit un nombre de postes limités.


20 avril 2001 - AMB/(VP-DDW) - Dissolution de la 2ème escadrille - La deuxième escadrille, l'une des plus anciennes escadrilles belges, a été officiellement dissoute lors d'une cérémonie qui s'est déroulée ce 20 avril 2001 sur la base de Florennes.

Ses pilotes ont rejoint ceux de la 350ème et ses 12 F-16 sont venus renforcer le parc des 1ère et 350ème escadrilles. Le personnel rattaché à l'unité a été affecté à d'autres postes. Cette dissolution s'inscrit dans le cadre du programme "Falcon 2000" qui vise à optimiser l'emploi des moyens de la Force Aérienne et qui, à terme, verra réduit à quatre le nombre des unités de F-16 opérationnelles : deux escadrilles spécialisées dans les missions air-sol (1ère et 31ème) et la reconnaissance (1ère) et deux escadrilles de défense aérienne (349ème et 350ème).

La 23ème escadrille, quant à elle, sera dissoute dans le courant du deuxième semestre 2001 avant de renaître sous la forme d'une unité de conversion opérationnelle qui remplacera l'OCU actuelle. Cette réorganisation n'aura aucune influence sur le nombre de F-16A qui reste fixé à 72 unités, soit 18 appareils par escadrille au lieu de 12.


27 avril 2001 - Entretien des avions de la Force aérienne - Sur proposition du Ministre de la Défense, le Conseil des Ministres a approuvé un projet de marché public visant l'acquisition de pièces de rechange, modifications, accessoires, matériel de servitude et documentation pour la maintenance du moteur GTR LARZAC équipant les avions Alpha Jet de Ia Force aérienne.

Jusqu'à présent, les fournitures nécessaires à cette maintenance provenaient de SNECMA, firme qui a construit le moteur et qui est la seule capable de fournir les pièces de rechange, les modifications, les accessoires, le matériel de servitude et la documentation pour ce moteur. Ce lien contractuel existe depuis 1979 sous la forme de trois contrats, qu'il s'agit ici de les fusionner pour obtenir une gestion administrative plus aisée.


10 mai 2001 - Date de livraison prévue pour les nouveaux appareils Embraer - La livraison du premier Embraer 135 s/n 449 est prévue pour le 04 juin, codé CE-01 et sera présenté à la presse le 11 juin. Le second appareil, l'Embraer 135 s/n 486 est prévu pour le 02 août 2001. sera codé CE-02. Les 2 autres machines seront des EMB-145 et seront livrés l'année prochaine.(codé CE-03 et CE-04).


15 mai 2001 - Agence Belga - L'armée possède désormais un centre d'interpération satellitaire - L'armée belge dispose depuis peu d'un centre d'interprétation d'images satellitaires et d'une petite équipe d'analystes au sein de son service général de renseignements (SGR), dans l'attente d'un développement de cette capacité si la Belgique rejoint le programme de satellite-espion Helios-2.

"Nous disposons actuellement d'une capacité opérationnelle limitée et nous devrions devenir pleinement opérationnels d'ici la fin de l'année", a indiqué mardi un spécialiste du dossier à l'agence BELGA.
Ce centre d'interprétation utilise jusqu'à présent des images d'origine commerciale, comme celles fournies par le satellite franco-belgo-suédois d'observation de la Terre "Spot", l'américain Ikonos ou des engins russes et indiens. (NLE)


21 mai 2001 - Agence Belga - La Force aérienne s'envole pour un exercice au Canada - La Force aérienne entreprend cette semaine le déploiement au Canada de cinq chasseurs F-16 pour participer durant un mois à "Mapple Flag", un vaste exercice au dessus de l'Alberta, a-t-on appris lundi de source militaire. Trois C-130 au total se sont envolés lundi pour assurer le soutien aux escales (Portugal, Açores et le nord-est des Etats-Unis) aux chasseurs, qui entameront mardi la traversée de l'Atlantique, a expliqué le major aviateur Joël Cauwberghs à l'agence BELGA. Les F-16 arriveront d'ici le week-end à la base aérienne de Cold Lake, dans le centre du Canada, pour entamer lundi prochain quatre semaines de vols intenses.

L'exercice "Maple Flag" est l'équivalent canadien des "Red Flag" qui se déroulent plusieurs fois par an au départ de la base aérienne Nellis, près de Las Vegas, dans le Nevada (Etats-Unis). Il comprend trois périodes, mais la Force aérienne a décidé de ne participer cette année qu'aux deux dernières, a précisé le major Cauwberghs, qui commandera le détachement belge, fort de plus d'une cinquantaine de personnes. La première période (28 mai-8 juin) permettra d'entraîner une douzaine d'aviateurs des 1ère et 31ème escadrilles (respectivement stationnées à Florennes et Kleine-Brogel), alors que la 1ère escadrille sera seule pour la dernière période (11 au 22 juin), selon le major Cauwberghs. "Maple Flag", dont c'est la 33ème édition - avec une participation belge pour la seconde fois seulement, après 1997 - se déroule dans une immense zone réservée de 11.700 km2 (plus d'un tiers de la superficie de la Belgique), qui comprend quelque 350 cibles au sol réparties dans des étendues quasi-désertiques de l'Alberta et du Saskatechewan. L'exercice rassemble quelque 130 appareils de combat, de transport, de guerre électronique ainsi que des ravitailleurs et avions-radar d'une douzaine de nationalités.

Il vise à familiariser les aviateurs alliés à l'environnement hostile et au stress rencontrés lors de missions réelles, comme lors de la guerre du Kosovo, au printemps 1999. La Force aérienne tente de faire participer chaque pilote opérationnel d'une escadrille de chasseurs-bombardiers F-16 à "Red Flag" ou à "Maple Flag" une fois tous les deux ans comme couronnement à son entraînement. Quant aux pilotes de défense aérienne, ils s'y rendent moins fréquemment./. GGD (CHN)


22 mai 2001 - YVL - La Russie va procéder à des vols d'inspection au-dessus de la Belgique - Des observateurs aériens russes effectueront cette semaine des survols d'inspection de sites militaires en Allemagne, en Grande-Bretagne et en Belgique, en application du traité "Ciel ouvert", a annoncé mardi un porte-parole du ministère de la Défense à Moscou. Ces survols, réalisés avec un bimoteur Antonov An-30, auront lieu de mercredi à samedi. L'an dernier déjà, la Russie avait procédé à un vol "Ciel ouvert" au dessus de l'Allemagne, de la Grande-Bretagne et du Benelux en utilisant pour la première fois un avion de transport Tupolev Tu-154 militaire spécialement modifié.

L'An-30 utilisé cette fois embarquera également des responsables de l'agence nationale de contrôle et d'inspection du Bélarus, avec lequel la Russie est liée par un accord militaire. Il opérera au départ de la base aérienne britannique de Brize-Norton. La Russie effectuera cette année de tels vols au-dessus de douze pays, selon Itar-Tass. (YVL)


23 mai 2001 - Belga - Un Antonov russe effectue un survol d'observation du Benelux - Un avion militaire russe a effectué mercredi un survol d'observation du Bénélux au départ de l'aéroport de Melsbroek, une mission qui s'inscrit dans le cadre du traité "Ciel ouvert" visant à une plus grande transparence entre anciens ennemis de la Guerre froide.

L'avion, un Antonov An-30, s'est posé en début d'après-midi à Melsbroek en provenance de Grande-Bretagne, où il avait effectué une mission semblable, a-t-on constaté sur place. L'appareil a ensuite redécollé vers 15h30 après une courte escale et réalisé le vol d'observation convenu au dessus de la Belgique, des Pays-Bas et du Luxembourg, avant de se rendre en Allemagne pour un vol "Ciel ouvert" jeudi, a expliqué un responsable militaire à l'Agence BELGA. (NLE)


01 juin 2001 - Achat d'avions de transport - Sur proposition du Ministre de la Défense, le Conseil des Ministres a approuvé la passation d'un marché public portant sur l'acquisition de 8 avions de transport du type AIRBUS A400M, dont 7 pour la Belgique et 1 pour le Grand-Duché du Luxembourg. Cette nouvelle capacité de transport stratégique pourra être engagée dans des opérations militaires ou pour la gestion de crises et les actions humanitaires. Les textes des accords bilatéraux et multilatéraux nécessaires à cet effet ont été approuvés en même temps. Ces réalisations concrètes, qui entrent dans le cadre de la réforme des Forces armées, approuvée en mai 2000 par le Gouvernement, s'inscrivent entièrement dans la politique de défense de l'Union européenne et de l'OTAN.


04 juin 2001 – Agence BELGA - Livraison du premier Embraer - La Force aérienne a pris livraison lundi après-midi de son premier avion de transport régional Embraer de construction brésilienne, dont elle a commandé l'an dernier quatre exemplaires pour remplacer des appareils âgés d'un quart de siècle, a-t-on appris de sources militaires. L'avion, un biréacteur ERJ-135 de 37 places flambant neuf et immatriculé CE-01, s'est posé vers 15h30 à l'aéroport militaire de Melsbroek, en présence du chef d'état-major de la Force aérienne, le lieutenant-général Michel Mandl, a-t-on précisé de mêmes sources. Cet avion, qui sera officiellement présenté lundi prochain à la presse, "sera opérationnel dès le 12 juin", le lendemain, a assuré le général Mandl à l'agence BELGA.

Des pilotes et des mécaniciens belges ont reçu une formation initiale chez Embraer au Brésil et la société assistera, conformément au contrat d'achat, le personnel du 15ème wing de transport dans sa conversion durant deux mois, a ajouté le "patron" de la Force aérienne. Les quatre avions - deux ERJ-135 de 37 places et deux ERJ-145 de 50 places - avaient été achetés en octobre dernier pour 78 millions de dollars (plus de 3,5 milliards de francs). Ils remplaceront les cinq Swearingen "Merlin III" et les trois Hawker Siddeley HS-748 utilisés depuis 25 ans par la 21ème escadrille, qui met en oeuvre les avions de transport de passagers de la Force aérienne. Celle-ci souhaitait remplacer ces deux types vieillissants par un seul appareil, un biréacteur moyen-courrier capable de relier d'un coup d'aile la plupart des destinations européennes et comptant "de 20 à 50 sièges", mais avec un intérieur modulable.

Le choix du ministère de la Défense s'était finalement porté sur les Embraer dans une combinaison de deux ERJ-135 "courts" et de deux "longs" de 50 sièges - face au Fairchild Dornier 328 et au CRJ-200 du Canadien Bombardier, notamment en raison de la brièveté requise des délais de livraison. Les nouveaux appareils doivent en effet servir intensivement lors de la présidence belge de l'Union européenne, à partir du 1er juillet, qui entraînera de nombreux déplacements de ministres et de fonctionnaires en Europe. Le second ERJ-135 doit être livré en août et les deux ERJ-145 doivent suivre d'ici le début de l'an prochain. Une partie significative des Embraer est fabriquée par la société aéronautique SONACA dans son usine de Charleroi-Gosselies. SONACA produit notamment le tronçon central et arrière du fuselage ainsi que les bords d'attaque des ailes, soit 7pc de la valeur de l'appareil, selon les calculs de la firme./. GGD (MPN/LID)


08 juin 2001 - www.mil.be DG IPR - De nouveaux appareils pour la Force Aérienne belge - Le premier Embraer ERJ 135, portant le numéro CE-01 sera délivré officiellement à Force Aérienne le lundi 11 juin prochain. L'avion sera réceptionné au nom de la Force Aérienne par le Lieutenant général aviateur Michel Mandl, chef d¹Etat-Major de la Force Aérienne. Cet appareil est le premier des quatre avions qui seront livrés par le constructeur brésilien Embraer à la Force Aérienne.

Deux des appareils seront du type Embraer Regional Jet 135 et ont une capacité de 39 passagers. Les deux autres seront du type ERJ 145 et ont, quant à eux, une capacité de 49 places. Mis à part le nombre de places et la longueur du fuselage, les deux types d¹appareils sont techniquement identiques. Les Embraer ERJ 135 et 145 seront utilisés principalement pour le transport de personnel et de fret en Europe. Ces 4 nouveaux appareils remplaceront progressivement les 8 avions de liaison du type Hawker Siddeley 748 (3) et Merlin IIIA (5). Le programme ŒRegional Jet permet ainsi à la Force Aérienne de moderniser et de rationaliser sa flotte de transport.


14 juin 2001 - YVL - Fin de la présence aérienne belgo-néerlandaise en Italie - Les forces aériennes belge et néerlandaise ont mis fin à la présence continue d'avions de combat F-16 en Italie qu'elles assuraient conjointement depuis fin 1996 pour des missions au dessus de l'ex-Yougoslavie. La Belgique et les Pays-Bas avaient formé en octobre 1996 un détachement aérien conjoint qui participait aux opérations de l'OTAN au-dessus de la Bosnie puis du Kosovo au départ des bases aériennes de Villafranca (jusqu'en janvier 1999) et d'Amendola (depuis lors).

Depuis le début de l'année, cette mission était toutefois assurée en alternance par quatre appareils belges et néerlandais. Les F-16 néerlandais sont rentrés mardi aux Pays-Bas et n'ont pas été remplacés par des avions belges. De sources militaires, on explique cette décision par une baisse de la tension dans la région. Des chasseurs belges restent toutefois disponibles en Belgique sous un préavis de 96 heures pour se redéployer en Italie en cas de besoin. (YVL)


28 juin 2001 - Cabinet du Ministre de la Défense - Contrôle aérien - Sur proposition du Ministre de la Défense, le Conseil des Ministres a approuvé la conclusion d'un contrat d'entretien pour le système SEROS II, utilisé pour le contrôle du trafic aérien. Le système SEROS II est utilisé pour le contrôle du tratic aérien dans l'Air Traffic Control Center (AT CC) à Semmerzake.

Il permet: de recevoir et de traiter des données radar, plans de vol, données météorologiques; d'établir l'image aériennne ATC (Air Traffic Control) et de la présenter sur les différents écrans des opérateurs; d'exécuter des fonctions de support comme le "radar monitoring", le "tracking ", la coordination avec les bases aériennes et les autorités ATC externes,... Il constitue un élément essentiel dans la sécurité du trafic aérien. Par conséquent, l'entretien aura comme but principal d'atteindre une mise en oeuvre opérationnelle maximale.


28 juin 2001 - Cabinet du Ministre de la Défense - Simulateur de vol de type «System Trainer » Sur proposition du Ministre de la Défense, le Conseil des Ministres a marqué son accord sur la négociation et la conclusion d'un marché selon la procédure négociée en vue de l'acquisition d'un simulateur de vol de type «System Trainer » pour les avions Alpha-Jet de la force aérienne. Le System Trailer de l'Alpha-Jet se compose: d'une maquette grandeur nature de la cabine avant, équipée de toutes les fonctionnalités avioniques (PDM), manette des gaz et stick; d'un poste de contrôle instructeur, équipé avec les équipements PDM du poste; d'un module de simulation, basé sur le modèle de vol de l'avion; d'un système de visualisation assurant la projection d'un paysage en corrélation avec le modèle de vol. Le "System Trainer" sera utilisé par les élèves pilotes pour se familiariser avec la manipulalion et assimiler les fonctionnalités avioniques disponibles sur Alpha-Jet après la modification PDM et qui ne sont pas disponibles sur le simulateur de vol actuel.


13 juillet 2001 - Ministère de la Défense - Signature de l'arrangement de coopération franco-belge relatif à Hélios II - Les ministres de la Défense du Royaume de Belgique et de la République Française, M. André Flahaut et M. Alain Richard, ont signé le 13 juillet 2001 à Paris un arrangement de coopération sur le programme d'observation de la terre par satellite Hélios II.

La Belgique devient ainsi le premier partenaire de la France sur ce programme. Elle dispose d'un droit de programmation de 2,5 % des prises de vues du système Hélios 2, qui comprendra deux satellites, le premier devant être mis en service courant 2004. Elle bénéficie également des prises de vues communes aux partenaires de ce programme. La conclusion de cet arrangement marque la volonté des deux pays de renforcer leur coopération dans le domaine de l'observation spatiale et du renseignement. Cet accord s'inscrit également dans la perspective du développement de la coopération des pays de l'UE et de l'augmentation de leurs capacités opérationnelles dans le domaine dit " C3R " (commandement, conduite, communication, renseignement). Des étapes significatives ont été franchies sur ce plan avec la décision de la France et de l'Italie, prise à l'occasion du sommet de Turin, de réaliser et exploiter un système d'observation dual franco-italien, et celle de la France et de l'Allemagne, de fédérer leurs programmes Hélios 2 et SAR-Lupe afin de contribuer à la mise en place d'un système européen d'observation spatiale.


19 juillet 2001 - Agence Belga - Le kern postpose toute décision sur Melsbroek à 2010 - Le Conseil des ministres restreint a décidé mercredi de postposer jusqu'en 2010 au plus tôt le déménagement envisagé du 15ème wing de la Force aérienne, actuellement installé sur l'aéroport de Melsbroek (la partie militaire de Bruxelles-National), a-t-on appris jeudi de source sûre. Il n'y aura pas de relocatisation dans l'immédiat. La décision finale sera prise en 2010. D'ici là, rien ne change", a-t-on indiqué de source gouvernementale.La décision de principe de déménager le 15ème wing - et plus précisément ses onze avions de transport C-130 "Hercules" - avait été prise le 11 février 2000 dans le cadre d'un plan visant à réduire les nuisances aériennes dans les environs de l'aéroport de Zaventem, en diminuant le nombre de vols de nuit d'ici 2003, et à favoriser le développement économique de Zaventem./.GGD (DGO)


23 juillet 2001 – Agence Belga - Essais des systèmes sans pilotes UAV à Koksijde - La Force terrestre mène depuis la semaine dernière et jusqu'au milieu de la semaine prochaine des essais en mer de son système d'avions sans pilote de type "B-Hunter", a-t-on appris lundi de source militaire. Deux de ces UAV ("Unmanned Aerial Vehicles", avions sans pilote) sont déployés pour l'occasion sur la base aérienne de Coxyde, d'où ils effectuent des vols dans une zone réservée de plusieurs dizaines de km2 au large de la Côte belge. Un responsable militaire a souligné que des précautions étaient prises pour éviter, entre Coxyde et la zone en mer, le survol de régions habitées en empruntant un couloir qui franchit la côte près d'Oostduinkerke.

Plusieurs témoins ont toutefois aperçu au cours des derniers jours ces petits avions gris lors de leur vol de transit. Les essais menés en mer s'inscrivent dans le cadre de la procédure de validation du système 'B-Hunter' entamée fin mars au départ d'Elsenborn, dans l'extrême est de la Belgique, où est basée l'unité qui met les UAV en oeuvre, la 80ème batterie d'artillerie (80 A). Cette unité était équipée jusqu'en septembre 1999 du drône "Epervier", un matériel que le "B-Hunter" est amené à remplacer. Durant la phase de validation, "les appareils appartiennent toujours au constructeur - un consortium dirigé par la société aéronautique Sonaca", a précisé ce responsable, le major Verbauwhede, à l'agence BELGA. Les opérateurs militaires assurent toutefois une partie des vols dans le cadre de la prise en main de ce système de conception israélienne. Selon le major Verbauwhede, la prochaine série d'essais se déroulera ensuite au départ de Bullange, où les militaires utiliseront la piste en herbe d'un club d'avions télécommandés.

L'officier a reconnu que le programme avait pris du retard, la validation ayant initialement dû être terminée au début de l'année. Les essais avaient notamment été retardés par un accident survenu le 30 août dernier en Israël au prototype du "B-Hunter". Il s'était écrasé au sol, sans faire de victime, lors d'un essai d'atterrissage automatique. Les Forces armées ont acquis en 1998 trois systèmes "B-Hunter", comptant chacun six avions sans pilote, pour un montant de près de 2,5 milliards de francs (plus de 60 millions d'euros)./. GGD/MJN


30 juillet 2001 – www.mil.be DG IPR - Les avions sans pilote "B-Hunter" reçoivent la visite du Ministre - Le Ministre de la Défense, André Flahaut, assistera aux essais en mer des avions sans pilote "B-Hunter" le mercredi 01 août à Coxyde. La Force Terrestre a déployé deux UAV (Unmanned Aerial Vehicles)sur la base aérienne de Coxyde dans le cadre des tests de validation du système "B-Hunter". Ces avions sans pilote effectuent des vols dans une zone réservée au-dessus de la mer du Nord. Les appareils testés actuellement, seront livrés à la 80ème Batterie d'Observation et de Surveillance située à Elsenborn.

La Force terrestre a acquis en 1998 trois systèmes "B-Hunter" à un consortium dirigé par la société belge Sonaca. Cet achat intervient dans le cadre du remplacement des anciens modèles "Epervier" retirés d'emploi en 1999. Chaque système "B-Hunter" comprend six avions sans pilote ainsi que l'équipement au sol. Ce système permet d'effectuer des vols de reconnaissance et d'observation de jour comme de nuit et de transmettre en temps réel les images vers la station de contôle au sol.


03 août 2001 - Agence Belga - La Force aérienne entame le retrait de ses HS-748 et "Merlin" - La Force aérienne a commencé à retirer du service deux types d'appareils de transport, en cours de remplacement par de nouveaux "avions de transport régionaux" de construction brésilienne, a-t-on appris vendredi de source militaire. Un des trois Hawker Siddeley HS-748 et un des cinq Swearingen "Merlin III" - deux types utilisés depuis un quart de siècle par la 21ème escadrille, qui met en oeuvre les avions de transport de passagers de la Force aérienne -, ont ainsi été convoyés mercredi vers Weelde, près de Turnhout, selon un responsable militaire. Ils y attendront un éventuel acheteur, a précisé le commandant du 15ème wing de Melsbroek, le colonel André Muller. Selon lui, les deux autres HS-748 (à 44 sièges) et les quatre derniers "Merlin" (à sept places) devraient être retirés définitivement du service d'ici janvier prochain, après la livraison de leurs successeurs.

Ceux-ci sont quatre avions régionaux du constructeur brésilien Embraer achetés par le ministère de la Défense en octobre dernier: deux ERJ-135 de 34 sièges et deux ERJ-145 de 49 sièges. Le premier de cet appareil a été livré début juin et le second devrait suivre d'ici la fin du mois ou début septembre. Les deux ERJ-145 seront livrés en décembre et début 2002. La Force aérienne possède à Weelde, un aérodrome de réserve de l'OTAN, un dépôt dans lequel elle stocke son matériel excédentaire - dont une petite trentaine de chasseurs F-16. C'est également là qu'ont été entreposés des "Mirage" retirés du service avant leur revente au Chili (25 avions dont vingt exemplaires modernisés) ou à la société française Sagem (27 appareils comme "pièces de rechange"). Le même sort sera réservé aux huit avions de transport après leur retrait du service.

Le colonel Muller a par ailleurs assuré au journal "La Libre Belgique" de vendredi que le 15ème wing ne connaissait pas davantage de pannes que l'aviation civile, même si plusieurs incidents ont récemment perturbé des vols militaires transportant des membres du gouvernement. "Si les compagnies civiles prenaient les pannes aussi au sérieux que nous, elles voleraient beaucoup moins", a souligné l'officier en citant l'exemple d'un Airbus A340 - d'une compagnie qu'il n'a pas nommée - qu'il a emprunté pour partir en vacances et dont un des deux systèmes de pressurisation était "complètement hors service". "Nous ne faisons pas ça. Nous sommes très stricts avec la sécurité", a ajouté le colonel Muller tout en reconnaissant que les deux Airbus A310 de la Force aérienne, rachetés d'occasion en 1997 à la compagnie Singapore Airlines, souffraient de pannes en raison de composants spécifiques, moins courants en Europe que ceux des Airbus des autres utilisateurs. Le 20 juillet dernier, l'A310 qui emmenait le Premier ministre, M.Guy Verhofstadt, le président de la Commission européenne, M. Romano Prodi, leurs collaborateurs et une dizaine de journalistes à Gênes (Italie), pour le sommet du G8, avait été contraint de rebrousser chemin après une heure de vol, à la suite d'une avarie au réacteur droit. Il avait effectué un atterrissage d'urgence très médiatisé à Bruxelles-National./. GGD (CHN)


07 août 2001 - www.mil.be DG IPR - Les "Devils" de Kleine Brogel célèbrent leur 50ème anniversaire - La 23ème escadrille de chasseurs-bombardiers "Devils" célèbrera ses 50 années d'existence les 10 et 12 août sur la base aérienne de Kleine Brogel. Le programme de ce 50ème anniversaire comprend une cérémonie sur la base et une participation au 25ème Sanicole Air Show à Hechtel-Leopoldsburg. Le vendredi après-midi, une stèle commémorative à la mémoire des pilotes décédés de la 23ème escadrille sera dévoilée sur la base de Kleine Brogel. Le livre d'or de l'escadrille sera également présenté lors de cette cérémonie.

Les "Devils" participeront le dimanche au Sanicole Airshow, consacré en partie au jubilé de la 23ème escadrille. Quatre de leurs F-16, dont un décoré d'une peinture spéciale "Devil Tail", feront un passage en formation. La 23ème escadrille naquit le premier septembre 1951 à Beauvechain et fut ensuite déplacée en 1953 à Kleine Brogel. A leurs débuts, les "Devils" ont volé sur le légendaire Spitfire, ensuite sur F-84G Thunderjets, F-84F Thunderstreaks, F-104 Starfighter et depuis 1981 sur F-16A Fighting Falcon modernisé depuis 1999. Ces dernières années, les "Diables" ont participé à des opérations de maintien de la paix et à des missions de combat au-dessus de la Bosnie, au départ de bases en Italie.


20 août 2001 - www.mil.be DG IPR - La Force aérienne met fin à l'opération "Joint Falcon"après 5 ans de présence dans l'espace aérien des Balkans - L'opération de la Force aérienne, de soutien de la paix au-dessus de la Bosnie et du Kosovo, "Joint Falcon", a pris fin officiellement ce lundi 20 août 2001. L'opération "Joint Falcon" avait commencé, pour la Force aérienne belge, le 11 octobre 1996.

Quatre F-16 et un détachement de 70 militaires de la 23ème Escadrille de Kleine Brogel s'étaient alors joint à un détachement de la Force aérienne néerlandaise, sur la base de Villafranca, au nord de l'Italie. Ils formaient ensemble le "Deployable Air Task Force" (DATF). La DAFT peut être considérée comme un modèle de coopération et d'intégration de deux Forces aériennes au niveau européen. Au cours de "Joint Falcon", l'accent a surtout été mis sur la dissuasion par la présence aérienne. Les appareils étaient également prêts pour toute intervention directe dans les combats.

C'est ce qu'ils ont fait lors de la crise au Kosovo. A cause de travaux de rénovation à Villafranca, le détachement a déménagé en janvier 1999 sur la base d'Amendola, près de Bari, dans le sud de l'Italie. C'est à partir de cette base que les F-16 belges et néerlandais de "Joint Falcon" ont pris part à l'opération "Allied Force" au-dessus du Kosovo, de mars à juin 1999. Pendant cette crise, le nombre de F-16 belges a été élevé à 12 et le détachement, à 180 hommes. Au cours de ces cinq ans de présence en Italie, les F-16 belges ont effectué 3472 missions au dessus de l'ex-Yougoslavie, soit un total de 7905 heures de vol. Toutes les escadrilles de F-16 opérationnelles de la Force aérienne belge ont pris part à cette opération, suivant une rotation de trois mois.


29 août 2001 - www.mil.be DG IPR - Florennes Airshow International 2001 - La base de Florennes organise ces samedi et dimanche 1 et 2 septembre, l’airshow international 2001 de la Force Aérienne. Cette base sera le lieu de rendez-vous de prestigieuses patrouilles acrobatiques telles les « Reds Arrows » ou la patrouille de France ainsi que d’un large parterre d’avions et d’hélicoptères civils et militaires, belges et étrangers L’accès aux installation sera assuré les deux jours entre 10 et 19 heures. Pour plus d’informations sur l’airshow, veuillez consulter le site internet des Forces Armées


02 septembre 2001 - Agence Belga - Des avions de chasse suisses s'entraînent en Belgique - Trois avions de chasse F-18 "Hornet" de l'aviation militaire suisse vont pour la première fois s'entraîner pendant une semaine au combat aérien en Belgique avec des F-16 de la Force aérienne, a-t-on appris dimanche de sources militaires. Ces chasseurs sont arrivés vendredi à Florennes où ils ont participé au meeting international organisé par la base de l'Entre-Sambre et Meuse. A partir de lundi et jusque vendredi, ils doivent effectuer des missions de combat aérien avec les F-16 du 2ème wing tactique, a expliqué un militaire suisse à l'agence BELGA.

Le F-18, construit par l'avionneur américain Boeing, est pour sa part considéré comme un redoutable adversaire par les pilotes belges. La Suisse, un pays pourtant jaloux de sa traditionnelle neutralité, coopère de plus en plus avec des membres de l'OTAN. Son aviation envoie ainsi désormais ses chasseurs régulièrement en Grande-Bretagne ou aux Pays-Bas pour des exercices d'entraînement au dessus de la mer du Nord et les F-18 se rendent également en Norvège pour des vols de nuit, selon ce même militaire suisse. Le séjour des trois "Hornet" suisses à Florennes fait suite à une visite similaire rendue l'an dernier par des F-16 belges à leur base de Payerne (ouest de la Suisse), qui était également une première pour des avions de combat belges./. GGD


07 septembre 2001 - Ministère de la Défense - Système d'éjection du F-16 - Le Conseil des Ministres a autorisé le Ministre de la Défense à conclure et exécuter le dossier d'achat pour l'acquisition, par procédure négociée d'un contrat pluriannuel ouvert (FMS) avec le gouvernement américain d'équipements «Cartridge Actuated Devices» et «Propellant Actuated Devices » (CAD/PAD) via le Belgian Military Supply Office (BMSO) à Washington (USA). Depuis l'acquisition des avions de combat F-16, le système d'évacuation de secours du pilote en cas de force majeure, est maintenu opérationnel par le remplacement régulier des CAD/PAD dans l'avion, sur le «canopy" et sur le siège éjectable. Etant donné l'importance vitale de leur bon fonctionnement, ces systèmes ont une durée de vie relativement courte. Le remplacement des CAD/PAD avant la date limite d'utilisation est primordial pour la fiabilité du système d'évacuation.


22 septembre 2001 – Agence Belga - Des F-16 et des Agusta pour protéger le sommet européen - Le gouvernement belge a engagé les grands moyens pour assurer la sécurité du sommet des chefs d'Etat et de gouvernement des Quinze réunis vendredi soir en sommet extraordinaire à Bruxelles, faisant même appel à des chasseurs F-16 et à des hélicoptères Agusta.

Les centres de crise du ministère de la Défense et du gouvernement ont été activés, en présence des ministres de la Défense et de l'Intérieur, MM. André Flahaut et Antoine Duquesne. Les forces armées et la police fédérale ont assuré de 17h00 à 23h30 "la protection rapprochée" de la capitale en mettant en oeuvre conjointement des F-16, des Agusta A109 et des moyens de la police - qui avait déployé plusieurs hélicoptères au dessus du quartier européen en état de siège. Jamais de mémoire de militaire un tel dispositif n'avait été mis sur pied pour protéger une réunion internationale en Belgique. (GRD)


02 octobre 2001 – www.mil.be DG IPR - Inauguration du monument à la mémoire des pilotes belges de la "Bataille d'Angleterre"
- Le Prince Philippe inaugurera à Laeken, le vendredi 5 octobre à 11Hr00, le monument à la mémoire des pilotes belges qui ont participé à la bataille d'Angleterre. Ce monument est érigé à l'initiative de la "Fédération Nationale des Anciens de la Royal Air Force et de la South African Air Force 40-45". Pendant l'inauguration, une formation de F-16 de la 349ème et 350ème escadrille de la Force Aérienne belge et, sous réserve, un Spitfire, survoleront le monument. De nombreux pilotes ont volé sur le "Supermarine Spitfire" au sein des escadrilles "belges" de la Royal Air Force, la 349ème et la 350ème, qui sont toujours en service à la Force Aérienne.


24 octobre 2001 - Belga - La Force aérienne au Portugal pour tirer au canon et des missiles - MONTE REAL (Portugal). Malgré l'apparition de missiles air-air de portée de plus en plus longue, les pilotes de chasse de la Force aérienne continuent à s'entraîner au tir au canon de bord, une redoutable arme à tir rapide utilisable contre des appareils en vol mais aussi contre des objectifs au sol. L'entraînement au tir air-air se déroule tous les dix-huit mois environ, afin de qualifier les jeunes pilotes dans cette discipline et de maintenir l'expérience des plus chevronnés, a expliqué mardi le commandant Frédéric Givron, un officier qui dirige un détachement d'une centaine de militaires belges déployés à Monte Real (Portugal) pour une période de trois semaines.

Cette période est aussi mise à profit pour donner aux pilotes l'occasion de tirer, une seule fois dans leur carrière, un missile air-air depuis un chasseur-bombardier F-16, a ajouté le commandant Givron. Le choix du Portugal n'est pas un hasard, a-t-il souligné devant quelques journalistes: les conditions météorologiques y sont meilleures qu'en Belgique, le pays dispose de zones maritimes réservées pour ce genre d'exercice et les forces aériennes belge et portugaise ont conclu en 1998 un accord de coopération baptisé DATF (à l'image de celui existant entre la Belgique et les Pays-Bas). La base de Monte Real, située près de la côte atlantique, environ à mi-distance entre Lisbonne et Porto, abrite aussi les F-16 portugais et offre donc des facilités évidentes aux appareils belges. La qualification air-air des pilotes de chasse doit être renouvelée chaque année, notamment avant les "évaluations opérationnelles" (OPEVAL) menées par l'OTAN. Les bases de Florennes et de Kleine-Brogel, qui hébergent les escadrilles de F-16 belges, subiront une telle évaluation l'an prochain. D'où la nécessité de parfaire l'entraînement des aviateurs dans certains domaines, reconnaît-on de source militaire.

Pour l'exercice en cours, la Force aérienne a déployé douze avions à Monte Real, servis par 88 membres du personnel au sol. Quarante-quatre pilotes des 2ème et 10ème wings tactiques doivent s'y succéder en deux groupes jusqu'au milieu de la semaine prochaine. Chaque jour, ces douze avions doivent effectuer quarante sorties en quatre vagues comprenant chacune huit "tireurs" et deux F-16 auxquels est confiée la délicate tâche de remorquer deux cibles – une sous chaque aile. Ces cibles, faites d'une sorte de filet de pêche rouge, sont tractées au bout d'un cable de 500 mètres par un appareil décrivant de larges cercles au dessus de l'océan Atlantique, dans une zone réservée de 70 km de long sur 30 de large. Les "tireurs" doivent pour leur part, en prenant moultes précautions, approcher perpendiculairement avant de faire feu avec une centaine d'obus de 20 mm de calibre grâce à l'unique canon de bord M-61 qui équipe le F-16. Deux types de cibles sont utilisées, dont l'un est doté d'un micro qui enregistre les ondes de choc causées par les obus et retransmet les résultats vers le sol.

L'autre modèle, plus simple, est largué au retour à la base et examiné par des spécialistes qui déterminent le nombre d'impacts. De temps à autre, un obus endommage le corps de la cible... ou tranche le cable de remorquage, entraînant sa perte irrémédiable en mer. Au fil des jours, les exercices deviennent de plus en plus complexes, selon le commandant Givron. Une fois par semaine, les pilotes qui ne l'ont jamais fait ont l'occasion de tirer un missile air-air AIM-9N 'Sidewinder', un engin à guidage infrarouge qui se verrouille normalement sur la chaleur émise par un avion ou par un hélicoptère. Pour l'entraînement, la cible n'est cependant qu'un leurre thermique tiré par un autre F-16 volant aux côtés de l'avion tireur. "Au prix d'un million de FB, un pilote ne tire qu'un seul missile au cours de sa carrière", a souligné un autre officier.


22 novembre 2001 - www.mil.be DG IPR - Quatre avions C-130 en route pour le Bénin - Quatre avions de transport C-130 de la Force Aérienne belge sont partis de l'aéroport militaire de Melsbroek à destination du Bénin. Ces appareils participeront aux exercices "HERKY 2001" et "SAVE 2001" du 26 novembre au 22 décembre 2001. "HERKY" a pour but d'entraîner les équipages C-130 aux opérations humanitaires.

Ils effectueront notamment des vols à basse altitude, des largages d'aide humanitaire et des atterrissages et décollages sur des pistes courtes et non revêtues. Les membres d'équipage expérimentés transmettront à leurs collègues plus jeunes leur connaissance et leur expertise dans le domaine des opérations humanitaires. Dans le cadre de l’exercice ‘SAVE 2001’, les C-130 effectueront des largages de parachutistes belges et béninois.


30 novembre 2001 - SFI-FVD - Advanced European Jet Pilot Training System - Le Conseil des Ministres a autorisé le Ministre de la Défense à signer, conjointement avec 10 autres pays européens *, un "Memorandum Of Understanding" pour le lancement d'une étude de faisabilité relative au système "Advanced European Jet Pilot Training" (AEJPT). Cette étude de faisabilité devra fournir les informations nécessaires pour une analyse fondamentale des différents systèmes de formation et, dans le cas où le système AEJPT serait retenu comme solution optimale, d'initier l'étude d'une éventuelle réalisation à ce sujet.

* Belgique, Espagne, Allemagne, Pays-Bas, Italie, Finlande, France, Grèce, Autriche, Portugal et Suisse. © sfi-fvd


30 novembre 2001 - Nouvelle génération d'armements pour les F-16 - Sur proposition du Ministre de la Défense, le Conseil des Ministres a donné son accord pour l'acquisition et l'incorporation de kits de modification pour l'adaptation des Wing Weapon Pylons (WWP) des avions F-16 MLU. Il s'agit de sauvegarder la capacité opérationnelle des F-16 et de les adapter aux exigences des nouveaux environnements opérationnels (missions humanitaires, gestion de crise). © sfi-fvd


30 novembre 2001 - Munitions de précision pour la Force aérienne - Le Conseil des Ministres a autorisé le Ministre de la Défense à conclure et à exécuter le dossier d'achat SVK 135111 avec les autorités américaines, via le Belgian Military Supply Office (BMSO) à Washington. Ce dossier d'achat concerne l'acquisition, en une tranche fixe et une tranche optionnelle, de munitions de précision et de matériels et services connexes pour la Force aérienne, pour l'engagement d'objectifs dispersés mobiles et des objectifs peu ou pas renforcés. © sfi-fvd.


07 décembre 2001 – Agence BELGA - un C-130 pour l'Afghanistan et mission quadrinationale - Le gouvernement a autorisé vendredi le ministre de la Défense, André Flahaut, à mettre "dans un premier temps" un avion de transport C-130 "Hercules" à la disposition de la coalition internationale contre le terrorisme pour acheminer de l'aide humanitaire aux populations afghanes, a annoncé le cabinet du ministre. La Belgique répond ainsi à une demande des Nations Unies, a précisé le ministère de la Défense.

La coordination de l'engagement de cet appareil sera assurée par la coalition anti-terrorisme dirigée par les Etats-Unis et dont le point focal - le "centre de coordination de la coalition (CCC) - est installé à Tampa (Floride). Cette ville abrite aussi le quartier général du commandement central (Central Command, CENTCOM) de l'armée américaine, qui dirige les opérations menées en Afghanistan. La Belgique y est représentée depuis octobre par un diplomate et un colonel, tous deux provenant de son ambassade à Washington et qui doivent tenir le gouvernement informé des demandes américaines éventuelles. Selon le ministère de la Défense, aucune date n'a encore été fixée pour le départ de ce C-130, qui devrait être peint en blanc. Il devrait être stationné à Douchanbé, la capitale du Tadjikistan, pour acheminer de l'aide humanitaire vers l'Afghanistan voisin.

La durée prévue de sa mission est estimée à un mois. La Belgique va d'autre part assurer la coordination du transport de quelque 90 tonnes d'assistance humanitaire au profit de l'UNICEF vers le Turkménistan et le Tadjikistan. Ce transport sera exécuté à partir du samedi 14 décembre au départ de Bruxelles par six C-130 de quatre nationalités différentes, a ajouté le ministère de la Défense dans un communiqué. Cette coordination a été demandée par le CCC de Tampa. La mission consistera à transporter quelque 90 tonnes d'Unimix, un supplément alimentaire utilisé pour traiter des enfants sous-alimentés, de Bruxelles à Turkmenabad (Turkménistan) et Douchanbé. La Belgique, la Norvège et les Pays-Bas engageront chacun un avion, alors que l'Espagne fournira trois C-130, selon ce communiqué. Fin novembre, un C-130 de la Force aérienne avait transporté vers Douchanbé dix-sept tonnes d'aide - des vaccins et 4.000 kits hygiéniques - donnée par la section belge de l'UNICEF (Fonds des Nations Unies pour l'Enfance) et entre-temps acheminée vers les régions de Kunduz et Taloquan (nord de l'Afghanistan).

M. Flahaut a enfin rappelé dans son communiqué qu'il étudiait la possibilité de mettre une équipe médicale spécialisée à la disposition de la coalition, afin d'apporter une aide médicale aux populations afghanes déplacées. Le gouvernement belge a, rappelle-t-on, décidé de limiter à l'aspect humanitaire sa participation à l'opération américaine "Enduring Freedom" ("Liberté immuable") lancée après les attentats du 11 septembre et qui s'est traduite par le renversement du régime des taliban afghans après un mois d'offensive militaire./. GGD (CHN)


11 décembre 2001 - Agence Belga - Sommet de Laeken: pas de menace terroriste mais des plans existent - Le gouvernement décidera vendredi, en fonction de la "menace", de mettre en oeuvre un éventuel dispositif pour assurer la sécurité du sommet des chefs d'Etat et de gouvernement des Quinze réunis pour deux jours en sommet à Laeken, a indiqué mardi le ministre de la Défense, André Flahaut. Il a toutefois exclu une répétition des mesures de précaution prises lors des sommets de Bruxelles (le 21 septembre) et de Gand (le 19 octobre), quand des chasseurs F-16, des hélicoptères Agusta A-109 - et même un avion-radar AWACS - avaient été engagés. "Il n'y a actuellement pas de menace" terroriste pesant sur le sommet de Laeken, a assuré M. Flahaut à l'agence BELGA.

Le ministre a cependant reconnu qu'il avait fait étudier plusieurs formules impliquant des moyens militaires pour contribuer à la sécurité du sommet. Une disposition envisagée prévoit de "dévier" une partie du trafic aérien civil autour de l'aéroport de Bruxelles-National. M. Flahaut a rappelé que le survol du Château royal de Laeken, où se tiendra le sommet, est de toute manière interdit en tout temps. Il a ajouté qu'il prendrait sa décision sur les moyens à engager en fonction de la "menace" et en concertation avec le ministère de l'Intérieur. Les militaires ont pour leur part préparé différents scénarios pour assurer une présence dans le ciel belge, dont une "maximaliste" prévoit la mise en alerte de F-16 et d'Agusta. Ce plan s'inspire, selon des sources militaires, des dispositifs mis en oeuvre les 21 septembre et 19 octobre. Lors de ces deux sommets, les centres de crise du ministère de la Défense et du gouvernement ont aussi été activés, en présence des ministres de la Défense et de l'Intérieur, alors que des "mesures préventives" avaient été prises "pour assurer la sécurité de l'espace aérien belge".

Les forces armées et la police fédérale avaient ainsi assuré "la protection rapprochée" de la capitale et de Gand en mettant en œuvre conjointement des F-16, des Agusta A-109 et des moyens de la police - qui avait déployé plusieurs hélicoptères de son détachement d'appui aérien de Melsbroek. Les F-16 orbitaient à une dizaine de kilomètres de Bruxelles. Selon l'armée, la mise en oeuvre de ces appareils avait été coordonnée par les centres de contrôle militaires de Semmerzake (près de Gand) et Glons (entre Liège et Tongres), et civils au départ de Zaventem (CANAC) et Eurocontrol à Maastricht (Pays-Bas) ainsi que par un avion-radar AWACS E-3D de la Royal Air Force (RAF) britannique. Jamais de mémoire de militaire de tels dispositifs n'avaient été mis sur pied pour protéger des réunions internationales en Belgique, dont l'un des principaux thèmes était précisément la lutte contre le terrorisme après les attentats de New York et Washington. L'un des plans élaborés pour Laeken est assez similaire, à l'exception de la présence d'un AWACS. La Force aérienne exclut aussi de maintenir en vol en permanence des patrouilles de F-16 armés. Mais des avions seront placés en alerte, prêts à décoller en cinq à six minutes, sur les bases aériennes de Florennes et Kleine-Brogel (Limbourg).

Quant aux hélicoptères Agusta de la Force terrestre, ils pourraient être déployés près de Bruxelles - sur la base aérienne de Beauvechain ou peut-être même à l'Institut royal supérieur de Défense (IRSD) de Laeken, à l'intérieur du périmètre de sécurité entourant le Palais royal. Ces appareils peuvent être armés d'une mitrailleuse MAG de 7,62 mm de calibre, comme ils le furent lors de leur mission au Kosovo en 1999-2000. Leurs pilotes sont entraînés pour voler de nuit avec des jumelles de vision nocturne ("Night Vision Goggles", NVG). M. Flahaut et la Force aérienne ont par ailleurs démenti que trois postes de tir de missiles anti-aériens 'Mistral' aient été déployés en plein Bruxelles lors du sommet de Bruxelles, comme l'avait affirmé le journal 'La Libre Belgique'. L'ordre d'abattre un avion ou un ULM suspect et ne répondant pas aux sommations d'usage doit émaner du ministre de la Défense en personne, qui restera en liaison permanente avec le centre opérationnel (COps) de l'armée, installé au sein de l'état-major général à Evere./. GGD (CHN)


12 décembre 2001 – www.mil.be DG IPR - Un C-130 mis à disposition de l'Unicef - Un C-130 de la Force aérienne belge sera mis à la disposition de l'Unicef du 13 au 17 décembre 2001. La Belgique est chargée d'assurer la coordination du transport de quelque 90 tonnes d'assistance humanitaire au profit des enfants d'Afghanistan. Ce transport partira le vendredi 14 décembre de l'aéroport militaire de Melsbroek (AML) au moyen de six C-130 provenant de quatre pays : Belgique, Norvège, Espagne, Pays-Bas. La mission des C-130 peints en blanc pour l'occasion, est d'apporter 90 tonnes d'"unimix", un supplément alimentaire utilisé pour traiter les enfants sous-alimentés de moins de cinq ans, à Dushanbé (Tajikistan) et à Turkmenabad (Turkmenistan) au profit de l'Unicef. Cette organisation des Nations Unies acheminera ensuite la cargaison de ces deux villes vers l'Afghanistan par la route.


13 décembre 2001 – Agence Belga - La Force aérienne perçoit son premier Embraer ERJ-145 - La Force aérienne a pris livraison jeudi après-midi de son troisième nouvel "avion de transport" régional sur les quatre commandés l'an dernier, a-t-on appris de source militaire. L'appareil, immatriculé CE-03, arrivé peu après 18h00 à l'aéroport militaire de Melsbroek est le premier de deux ERJ-145 achetés, une version plus longue que les deux ERJ-135 déjà en service depuis quelques mois. Le quatrième et dernier avion de cette commande de 78 millions de dollars (plus de 3,5 milliards de francs) est pour sa part attendu pour le début 2002.

Ces quatre avions - deux ERJ-135 de 37 places et deux ERJ-145 de 50 places - ont commencé depuis la mi-juin à remplacer les cinq Swearingen "Merlin III" et les trois Hawker Siddeley HS-748 utilisés depuis 25 ans par la 21ème escadrille, qui met en oeuvre les avions de transport de passagers de la Force aérienne. Celle-ci souhaitait remplacer ces deux types vieillissants par un seul appareil, un biréacteur moyen-courrier capable de relier d'un coup d'aile la plupart des destinations européennes et comptant "de 20 à 50 sièges", mais avec un intérieur modulable. Le choix du ministère de la Défense s'était finalement porté sur les Embraer - dans une combinaison de deux ERJ-135 "courts" et de deux "longs" - face au Fairchild Dornier 328 et au CRJ-200 du Canadien Bombardier, notamment en raison de la brièveté des délais de livraison requise par l'approche de la présidence belge de l'Union européenne.

Les nouveaux appareils n'ont toutefois que peu servi pour les déplacements liés à cette présidence. Une partie significative des Embraer est fabriquée par la société aéronautique SONACA dans son usine de Charleroi-Gosselies. SONACA produit notamment le tronçon central et arrière du fuselage ainsi que les bords d'attaque des ailes, soit 7% de la valeur de l'appareil, selon les calculs de la firme./. GGD (CHN)


Sources: www.mil.be DG IPR - Agence Belga - AMB/(VP-DDW) -