AMB
mardi 12 décembre 2017

Revue de presse 2004

12/02/2004: Activation temporaire de l’aérodrome de réserve Saint-Hubert
12/02/2004: Commémoration de l’anniversaire du décès de Albert I
16/02/2004: Exercice Pegasus
18/02/2004: Un Nouveau Commandant pour l'École Royale Militaire
25/02/2004: Au secours du Maroc
25/02/2004: L'aide belge B-Fast se met en place au Maroc
25/02/2004: L'Armée quitte l'Allemagne
05/03/2004: Inauguration du système SEROS II à Semmerzake
10/03/2004: Nouveau Chef de Corps au sein du 15 Wing de Transport Aérien à Melsbroek
16/03/2004: Les élèves-pilotes de la Défense s’entraînent à Cazaux (France)
16/03/2004: Le "Groupement d’ Aviation Légère" est devenu le "Wing Heli"
16/03/2004: Exercice de vol à basse altitude ‘Green Hill’ dans les Ardennes
29/03/2004: Des F-16 belges contrôlent l'espace aérien balte de l'OTAN
29/03/2004: Des F-16 dans le ciel balte
01/04/2004: Operation Air Policing Batic States
06/04/2004: Des chasseurs F-16 en Californie puis au Canada
15/04/2004: Crash d'un F-16 à El Centro
19/04/2004: F-16, A109 et Alouette II stockés à Weelde et Zutendaal
21/04/2004: Jumelage entre deux escadrilles belges et deux escadrilles françaises à Cambrai
22/04/2004: Exercice de vol à basse altitude "Poppy Yellow" dans les Ardennes
30/04/2004: Exercice de vol à basse altitude "Ringo Range" dans les Ardennes
06/05/2004: Création d'écoles franco-belges aéronautiques à Cazaux
07/05/2004: Kit de guidage pour avions
10/05/2004: Exercice de vol à basse altitude "Poppy Red" dans les Ardennes
09/06/2004: L' Alouette II A-46 a été envoyé à Zutendaal pour stockage
14/06/2004: La Bulgarie effectue un vol d'observation "Open Skies" au Bénélux
15/06/2004: La Batterie d'Observation et de Surveillance du 80 A a été intégrée à COMOPSAIR et rebaptisée 80 UAV Squadron.
15/06/2004: L' Agusta A109BA H-15 a été envoyé à Zutendaal pour stockage
16/06/2004: Le Gpt Lt Avn est devenu le Wing Heli
18/06/2004: Interception réelle dans l'espace aérien belge
23/06/2004: La base aérienne de Beauvechain organise un ‘European Trainers Meet’
25/06/2004: Operation 'Air Policing Baltic States'
25/06/2004: Cérémonie de remise d’ailes au 1 Wing de Beauvechain
08/07/2004: Fin de la mise en œuvre d’une Alouette III militaire après une opération anti-drogue réussie aux Caraïbes
09/07/2004: Militaires belges en Afghanistan
09/07/2004: Evaluation électronique des exercices des avions F-16
09/07/2004: Crise humanitaire au Darfour
15/07/2004: Spottersday International à Kleine Brogel
20/07/2004: Le Conseil des Ministres a approuvé une série de dossiers militaires
30/07/2004: Plan catastrophe à Ghislenghien
30/07/2004: Des secours français pour l'accident de Ghislenghien
30/07/2004: Jour noir
30/07/2004: Nos para-commandos en Afghanistan
03/08/2004: Le Soudan d'accord pour l'envoi d'un C-130 belge
12/08/2004: Vol humanitaire vers le Soudan
31/08/2004: Les F-16 belges effectuent un exercice d'évaluation à Neubrandenburg
02/09/2004: Un survol commémoratif avec F-16 à Baisy-Thy
02/09/2004: Les F-16 de Kleine Brogel se déploient pour un exercice en Turquie
03/09/2004: Les Sea Kings ont porté secours 23 fois cet été
03/09/2004: La Défense reprend ses vols de nuit
07/09/2004: Mise à disposition des Aires Nord du 2ème Wing pour la pratique des sports motocyclistes.
07/09/2004: Une escadrille de F-16 belges a gagné le "Silver Tiger Award"
07/09/2004: Alouette III de la Marine embarqué à bord du Hr. Ms. Rotterdam
10/09/2004: Le Mirage 5 stationné à l’entrée du Quartier Roi Albert déménage
13/09/2004: Plusieurs pilotes survivent en pleine Mer du Nord
15/09/2004: La base de Beauvechain organise un exercice "catastrophe"
20/09/2004: Une journée chargée pour les Sea King
28/09/2004: Les UAV de la Défense combattent la pollution
28/09/2004: Interception d'un avion de ligne par des F-16 de la Base de Kleine Brogel
29/09/2004: Des avions espions pour surprendre les Pollueurs en mer
01/10/2004: Exercice de vol à basse altitude "Green Hill III" dans les Ardennes
05/10/2004: Les "Forces de Réaction" belges se déploient à Neubrandenburg
11/10/2004: Dix pacifistes appréhendés puis relâchés à Kleine-Brogel
13/10/2004: La Belgique participe à la nouvelle force de réaction rapide de l'OTAN
14/10/2004: L'équipage de l'hélicoptère guide les équipes au sol vers un trio de cambrioleurs
14/10/2004: La Défense perd des plumes
14/10/2004: Cérémonie annuelle au Mémorial de l¹aviation au Parc du Cinquantenaire
15/10/2004: Fin de la mission d'aide humanitaire du C-130 belge au Soudan
15/10/2004: Un exercice combiné pour les F-16 et les avions sans pilotes
18/10/2004: Cérémonie de remise d’ailes à l’Ecole de l’Aviation Légère à Brasschaat
18/10/2004: Nucléaire: Les USA ont encore 480 bombes à gravité en Europe
25/10/2004: Quatre F16 de Kleine Brogel s'entraînent en Suède
26/10/2004: Remise de brevet de pilote de planeur à 75 cadets de l’air
27/10/2004: F-104: dernier tour et puis s'en va
05/11/2004: Officier belge à l'honneur
08/11/2004: Situation en Côte d'Ivoire
09/11/2004: Départ d'un C-130 pour Cotonou
10/11/2004: Des Belges quittent Abidjan
10/11/2004: F-16 proposés à la vente
10/11/2004: C-135FR français et F-16 belges
11/11/2004: Un C-130 belge a évacué de 32 à 47 personnes d'Abidjan vers Cotonou
12/11/2004: De retour de Côte d'Ivoire
23/11/2004: Des militaires belges partent au Bénin pour l’exercice international RECAMP 4
23/11/2004: Visite de F-16 belges pour les Forces aériennes suisses
24/11/2004: Les avions sans pilote de la Défense sur l’île de beauté
24/11/2004: Exercice catastrophe à la base aérienne de Kleine Brogel
26/11/2004: Des vestiges romains découverts à l'aéroport de Bierset
27/11/2004: Les hélicoptères belges iront à Tuzla
30/11/2004: La composante Air belge survole Solenzara
01/12/2004: 6 F-16 supplémentaires stockés à Weelde
02/12/2004: La Belgique finance l'acheminement de médicaments en Côte d'Ivoire
03/12/2004: Moteurs GNOME du Sea King
03/12/2004: Appui logistique des systèmes et sous-systèmes d'armes

01 janvier 2004 - www.mil.be DG IPR - Les Sea King ont porté secours 87 fois en 2003 - Au cours de l’année écoulée, les hélicoptères Sea King de la base de Koksijde ont porté 87 fois secours à des personnes en difficultés.

40 personnes au total furent ainsi hélitreuillées. En comparaison avec l’année 2002, le nombre d’interventions a diminué (-11) mais le nombre de personnes hélitreuillées par intervention a augmenté. Rien que pendant les vacances d’été, on a pu dénombrer 26 interventions et l’hélitreuillage de 10 personnes. En 2003, deux interventions ont particulièrement retenu l’attention.

Le 4 février, durant une tempête, un hélicoptère du type Dauphin de la firme ostendaise NSH s’écrasait dans la Mer du Nord, après avoir amené un pilote à bord d’un bateau cargo. Le personnel à bord du Sea King réussit à extraire de l’eau les quatre membres d’équipage de l’appareil.

Le 6 septembre, le Sea King décollait pour un accident de plongée survenu sur le ‘Dive Star’. Quatre victimes furent immédiatement transférées vers le centre subaquatique et hyperbare de la marine à Zeebrugge, après avoir reçu les premiers soins du médecin militaire.


23 janvier 2004 - www.mil.be DG IPR - Le F-16 souffle ses 25 bougies - Cela fera exactement 25 ans, ce lundi 26 janvier 2004, que le premier F-16 produit en Belgique fut réceptionné officiellement par la Force Aérienne. L’achat du F-16 Fighting Falcon a fait l’objet de ce qui fut appelé à l’époque le "marché du siècle". La Belgique, le Danemark, la Norvège et les Pays-Bas, c’est-à-dire les pays EPAF (European Participating Air Forces), étaient alors à la recherche d’un avion de combat très performant. Aujourd’hui, quelque 4.200 F-16 équipent les forces aériennes de 20 pays.

L’arrivée du F-16 sous cocardes belges a constitué une véritable révolution technique continue. En effet, pour pouvoir opérer dans un espace aérien où les opérations sont toujours plus complexes, nos F-16 ont dû et devront encore évoluer en permanence afin de répondre à toutes les exigences opérationnelles. La modernisation la plus révolutionnaire du F-16 restera sans aucun doute le programme MLU (Mid-Life Update : modernisation à mi-vie).
Cette modification MLU permet à nos F-16 de se hisser au même niveau que les versions les plus récentes de cet appareil de combat, et comprend cinq volets différents et s’étalera jusqu’en 2013. Ce programme d’une ampleur sans précédent a procuré à notre industrie aéronautique un carnet de commande bien rempli tout en acquérant la maîtrise de technologies de pointe. Grâce au programme MLU, le F-16 a encore de belles années devant lui et sera à même de relever tous les défis, et ce, jusqu’à l’horizon 2020.

S’il ne fallait retenir qu’un événement majeur dans la carrière du F-16, ce serait sans aucun doute l’opération "Allied Force " durant le conflit au Kosovo, où les 12 F-16 belges présents à Amendola ont effectué entre le 24 mars et le 10 juin 1999 pas moins de 679 sorties de combat. C’était la première fois, depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, que des avions belges participaient à des opérations de combat.

Les restructurations qu’a connues la Défense depuis le début des années 90 n’ont pas été sans conséquences pour les F-16. Deux escadrilles ont été dissoutes. Des 160 F-16 achetés, il a été décidé d’en conserver 72. Pour l’horizon 2015, la flotte devrait encore être réduite à 60 avions.


03 février 2004 - www.mil.be DG IPR - Vol à basse altitude au-dessus des Ardennes - Le 4 février 2004, le Tactical Leadership Programme (TLP), programme d’entraînement international qui réside à Florennes, organise un exercice « Combat Search And Rescue » (CSAR) au-dessus des territoires de la Belgique, de la France et du Luxembourg.

Pour la Belgique, une activité aérienne est prévue à l’est de la Meuse le mercredi 4 février de 13.30 à 16.30 heures. Les avions utiliseront donc la zone de vol à basse altitude des Ardennes et seront autorisés à voler à une altitude minimale de 500 pieds (170 mètres). Dans quelques zones dévolues aux exercices CSAR, des hélicoptères effectueront également des atterrissages en campagne.

Pour plus d’infos, vous pouvez consulter le site Web de la Composante Air de la Défense : www.mil.be/aircomp


05 février 2004 - www.mil.be DG IPR - Dernier exercice pour le détachement belge ISAF V/1 - Du lundi 2 au vendredi 6 février 2004, l'exercice "Blue Guardian" se tiendra sur la base de Florennes. Cet exercice de synthèse est la touche finale à la préparation du personnel qui relèvera le détachement belge actuellement en place en Afghanistan.

Le jeudi 5 février, l'exercice se déroulera en présence du général-major Vandingenen, chef des opérations et de l’entraînement, du général-major Audrit, Commandant de la Composante Air et du général-major Pochet, Commandant de la Composante Terre.

Le contingent belge qui participera à l’opération ISAF V/1 en Afghanistan, aura pour tâche principale d’assurer la sécurité et le contrôle aux accès de l’aéroport de Kaboul. Le détachement a donc été préparé spécifiquement à cette tâche pendant quelques mois.

A coté de cela, les militaires de ISAF V/1 rempliront d’autres fonctions toutes aussi vitales pour l’aéroport comme les prévisions météorologiques, le ravitaillement en carburant, le chargement et déchargement des avions, …
Cet exercice de synthèse sera dirigé par la 7ème Brigade Mécanisée et sera destiné aux militaires du 4ème Régiment de Chasseurs à Cheval ainsi qu’à des militaires issus de différentes unités de la Composante Air.


10 février 2004 - Agence Belga - Vente de 25 Mirages belges au Chili: des commissions versées? - La justice chilienne estime que 15 millions de dollars de commissions ont été versés à l'occasion de la vente, au début des années 90, des 25 Mirage belges modernisés au Chili. Des policiers chiliens sont venus récemment en commission rogatoire en Belgique, indique mardi le journal "La Dernière Heure".

Selon les Chiliens, la société pour laquelle travaillait le général Lefebvre, trouvé suicidé en 1995 dans un hôtel bruxellois, aurait reçu 500.000 dollars, un Français dirigeant une société de consultance aéronautique aurait reçu 150.000 dollars, un Belge dirigeant une société au Chili aurait reçu 1,5 million de dollars tandis que deux autres intermédiaires (un Belge installé à Londres et un militaire chilien) auraient de leur côté perçu chacun 2,5 millions de dollars. Les Chiliens pensent que des rétro-commissions auraient pu revenir en Belgique. En Belgique, l'instruction sur le versement de commissions éventuelles est dans les mains du juge Fransen (tribunal de première instance de Bruxelles). (CHN)


12 février 2004 - www.mil.be DG IPR - Activation temporaire de l’aérodrome de réserve Saint-Hubert - Durant la période du lundi 16 au jeudi 26 février 2004 (week-end non-inclus), l’aérodrome militaire de réserve de Saint-Hubert sera activé, à l’occasion de l’exercice "Pegasus 2004".

Il s’agit d’un exercice international où seront mis conjointement en œuvre des avions de transport de types C-130 et C-160, ainsi que des hélicoptères. Des vols de nuit sont également prévus. Pour plus d’infos, vous pouvez consulter le site Web de la Composante Air de la Défense : www.mil.be/aircomp


12 février 2004 - www.mil.be DG IPR - Commémoration de l’anniversaire du décès de Albert I - Ce dimanche 15 février vers 11hr45, une formation de quatre avions de combat F-16 de la Défense survoleront le monument Albert I à Marche-les-Dames. Ce "Fly Past" est réalisé en souvenir du 70éme anniversaire de la mort de Roi Albert I.

Les 4 F16 en provenance de la base de Kleine-Brogel, survoleront le monument en formation "Carrée".

Les avions suivront la route suivante : Chaineux – Virelles – Beaumont afin d’arriver à l’endroit du survol. Ils continueront vers Bilzen pour regagner leur base.


16 février 2004 - www.mil.be DG IPR - Exercice Pegasus - L'exercice Pegasus aura lieu sur le territoire belge du 16 au 27 février. Il s'agit d'un exercice international pour des forces aéromobiles.

La base de Coxyde accueillera temporairement plusieurs avions et hélicoptères des différentes nations participant à cet exercice.

L'aérodrome de réserve de St-Hubert sera également activé pendant cette période. Un détachement de 40 personnes et de 15 véhicules se déploiera sur place. Ce détachement sera principalement composé de météorologues, de contrôleurs aériens et de personnel de support. Les vols (de jour et de nuit) seront repartis sur tout le territoire belge.


18 février 2004 - ERM - Un Nouveau Commandant pour l'École Royale Militaire - L'Ecole Royale Militaire a été fondée en 1834. Pour la première fois de son histoire, son Commandant est un aviateur. Il s'agit du Général Major Aviateur BEM Michel SINGELE, qui a pris le commandement ce 18 février 2004.

Le Général Major Aviateur Michel Singelé est né à Bruxelles le 12 juillet 1952. Il vit ses premiers contacts avec l’aviation et la Force aérienne en devenant membre des Cadets de l’Air de Belgique.

Sa carrière militaire proprement dite débute en 1971 lorsqu’il entre à l’Ecole Royale Militaire. Il y suit la formation d’officier en tant qu’élève de la 111 promotion “Toutes Armes” tout en s’initiant au pilotage à l’Ecole de Pilotage Elémentaire. En janvier 1976, à l’issue de cette formation, il est envoyé aux USA pour y être rattaché à une promotion d’élèves-pilotes de l'US Air Force. Après avoir été formé sur T-41, T-37 et T-38, il est breveté pilote à Williams AFB (Arizona) en mars 1977.

Il rejoint alors le “Premier Wing de Chasse Tout-Temps” à Beauvechain où il effectue sa conversion sur F-104-G Starfighter. Il est affecté à la 349° Esc où il remplira les fonctions de pilote, Weapons Tactics and Training Officer (WTTO), Commandant de Flight avant de devenir Officier d’Opérations. En septembre 1979, il fait aussi partie du premier groupe de pilotes de l’escadrille à être converti sur F-16. Il continuera à voler sur cet avion jusqu’en octobre 1984. De 1984 à 1987, le Major Aviateur Singelé est chargé, au sein de l'Etat-major de la Force Aérienne, du lancement d'un projet destiné à assurer le soutien aux opérations dans le domaine informatique (Ops ADP, Automatic Data Processing for Operations). En 1986, il obtient le brevet de connaissance approfondie du néerlandais.

De 1987 à 1988, il suit le Cours Supérieur d’Etat-major à l'Institut Royal Supérieur de Défense, et obtient le Brevet Supérieur d'Etat-major. Il retourne à l’Etat-major, Section Personnel, Organisation et Formation dans la sous-section Organisation. Comme membre de l’“Audit Team”, il évalue les besoins en personnel des différentes unités et formule des propositions de mesures susceptibles d’en améliorer le fonctionnement.

En 1991, en tant que Commandant du Groupe de Vol du Deuxième Wing Tactique à Florennes, le Lieutenant-Colonel Aviateur Singelé s’y initie comme pilote de F-16 à la mission de chasseur-bombardier.
Il quitte le Deuxième Wing Tactique en 1993 et est désigné comme professeur militaire à l’Institut Royal Supérieur de Défense.

En 1996, il est à nouveau affecté à l’Etat-major où un nouveau défi l’attend : la gestion du personnel de la Force Aérienne. Il sera Chef de la Sous-section Personnel (VS1-Pers) puis Chef de la Section Personnel et Organisation (VS1).

Il mettra à profit cette période (de 1996 à 1999) pour perfectionner ses connaissances dans le domaine de la gestion des ressources humaines (HRM).
Dans ce contexte, il suivra les cours pour l’obtention du Diplôme Spécial en Management des Ressources Humaines.

Le Colonel Aviateur Singelé reste actif dans le domaine de sa formation de pilote. Après avoir volé de nombreuses années sur Fouga Magister, il entame une conversion sur avion de transport en septembre 1997 comme pilote non-organique et devient commandant de bord HS748 en juin 2000.

Il devient Chef de Corps du Premier Wing Training le 29 juin 2001 et Commandant de la Province Militaire du Brabant wallon depuis le 22 juin de cette même année. Il combinera ces deux fonctions jusqu'en 31 janvier 2003. Fin 2001, il obtient aussi l’insigne d’or de lauréat du travail.
Nommé Général-Major le 26 décembre 2002, il revient à la gestion du Personnel, cette fois comme Chef de la Division Coordination et Evaluation de la Direction Générale des Ressources Humaines. Il exerce cette fonction depuis le 17 février 2003.

A partir de janvier 2004, le Général-Major aviateur Singelé devient le nouveau Commandant de l'Ecole Royale Militaire. Il est bien probable que les étudiants de l'ERM retrouvent leur « patron » dans le cockpit aux commandes de l'Airbus pour une période de camp à l'étranger.

Le Général-Major aviateur Michel Singelé est marié à Christiane Dejaegher. Ils ont deux enfants


25 février 2004 - Le Soir - Au secours du Maroc - Deux avions militaires belge avec à leur bord des équipe de secouristes ont quitté Bruxelles pour le Maroc, au lendemain du séisme qui a fait au moins 564 morts.

Ce matin, 18 membres de la protection civile et des services d'incendie ont quitté l'aéroport militaire de Melsbroek à destination du Maroc où ils seront engagés dans les opérations de secours menées par la Belgique au Maroc suite au violent séisme qui a frappé ce pays hier.

Le Ministre de l'Intérieur Patrick Dewael précise que cette aide est fournie dans le cadre de la structure d'intervention rapide B-fast dont les équipes sont également intervenues récemment en Iran. Cette aide a été décidée hier soir par le gouvernement belge après une demande formulée par le gouvernement marocain. Les secours de la force aérienne belge chargés de matériel de l'armée comme des tentes, des batteries de cuisine, des installations d'épuration d'eau, de l'eau, des véhicules légers, à Selon le Ministre, les membres de la protection civile et des services d'incendie ont pour mission d'aider la population locale privée d'abri à la suite du séisme. Ils installeront notamment un campement de tentes et contribueront au fonctionnement de ce campement. A cette fin, ils ont emporté des installations d'épuration d'eau, des installations électriques et d'autres équipements.

La première équipe se compose de 5 membres de la protection civile de Neufchâteau, Ghlin et Brasschaat. Les 13 sapeurs-pompiers sont issus des services d'incendie de Bruxelles, d'Arlon, de Hasselt, de Courtrai et de Zaventem. Le premier avion, un C-130 Hercules transportant une dizaine de secouristes et leur matériel était attendu vers midi à Al-Hoceima, au nord-est du Maroc. Le ministère de la Défense étudie également la possibilité de transporter vers le Maroc l'aide humanitaire actuellement rassemblée par des associations humanitaires et des membres de la communauté marocaine de Belgique, a indiqué le porte-parole du ministère, Gérard Harveng.


25 février 2004 - www.mil.be DG IPR - L'aide belge B-Fast se met en place au Maroc - Mercredi 25 février ­ Melsbroek. Ce matin, deux avions de l'armée belge ont décollé à destination du Maroc, chargés de fournitures diverses pour les victimes du tremblement de terre. Une secousse d'une amplitude de 6,3 sur l'échelle de Richter, survenue dans la nuit de lundi à mardi, a tué 564 personnes et en a blessé plus de 300 autres. Le nombre de morts pourrait encore s'accroître, bon nombre de victimes se trouvant coincées sous les décombres.

Le premier appareil, un C-130, emporte quatre secouristes de la cellule de coordination de B-Fast, l'équipe d'intervention rapide (Belgian first aid support team). L'appareil transporte également deux groupes électrogènes et deux stations d'épuration d'eau équipées d'un réservoir de stockage.
Le second avion, un Airbus A-310, transporte une vingtaine de membres de la Protection civile et du corps des pompiers. Ils fourniront un abri à une partie des sinistrés. Les soutes de l'appareil contiennent 250 tentes, 250 sets de cuisine, 250 jerrycans, 2.000 couvertures, 400 rations d'urgence et 1.200 litres d'eau. Le personnel restera sur place durant quatre ou cinq jours, le temps de construire un camp de tentes. Un deuxième C-130 se tient prêt à emmener un supplément d'équipement ce vendredi.

Mardi, après consultation avec le ministre de la Défense Flahaut, le ministre des Affaires étrangères Louis Michel a décidé d'envoyer un détachement de B-Fast au Maroc. Son collègue marocain avait demandé une intervention belge. Notre gouvernement a également envoyé un message de condoléances aux autorités marocaines. Entre-temps, la terre a de nouveau tremblé dans le nord-est du Maroc, dans la province d'Al Hoceima. Cette réplique avait une amplitude de 4,3 sur l'échelle de Richter. Le nombre de mort risque de s'en trouver accru, car bon nombre de victimes sont encore coincées sous les décombres. La secousse aggrave encore davantage l'inaccessibilité de la région.
La précedente intervention de B-Fast s'est déroulée dans le sud-est de l'Iran, où un tremblement de terre, survenu à Bam le 26 décembre dernier, a coûté la vie à plus de 30.000 personnes.


25 février 2004 - RTBF - L'Armée quitte l'Allemagne - Les quelque 200 militaires et les 320 civils appartenant encore aux Forces belges en Allemagne (FBA) quitteront tous la région de Cologne d'ici la fin du mois d'avril, mettant fin à près de soixante ans de présence belge Outre-Rhin,

Le retrait des FBA avait été décidé en mai 2000 par le gouvernement dans le cadre de son "plan stratégique de modernisation"de l'armée d'ici 2015 sous le nom de REFORBEL ("REturn of FORces to BELgium", retour des forces en Belgique). Il avait été entamé dès juin 2001 et devait se conclure au plus tard en juin 2004 à l'exception du camp de Vogelsang (ouest de la RFA) Il ne reste plus à ce jour qu'environ 200 militaires dans la région de Cologne, accompagnés par 321 membres des familles. Ils devraient tous, selon les plans actuels, avoir quitté le "plateau de Spich" (la localité au sud de Cologne qui abritait jusque récemment le quartier général des FBA) d'ici la fin avril.

Il ne restera plus à ce moment qu'un "bureau de liaison" belge à Cologne - compétent pour l'appui, notamment administratif, aux militaires belges présents dans toute l'Allemagne, principalement dans des états-majors interalliés, comme à Ramstein ou Heidelberg - et le camp de Vogelsang, près de la frontière germano-belge. Ce camp d'entraînement cessera toutefois d'être opérationnel le 31 décembre prochain et devrait être remis dans le courant de 2005 aux autorités allemandes, qui projettent d'en faire une réserve naturelle. Cette installation, située près de Montjoie, était mise à la disposition de l'OTAN. Elle était notamment largement utilisée par l'armée néerlandaise.

Le départ de Vogelsang marquera la fin définitive de la présence militaire belge Outre-Rhin, d'abord en tant que forces d'occupation dès 1946, après la défaite de l'Allemagne nazie, puis dans le cadre de l'OTAN après l'adhésion de la République fédérale en 1955. Les FBA, longtemps qualifiées de "dixième province" en raison de la présence d'une importante communauté civile (familles, enseignants,services annexes), ont connu leur apogée, avec quelque 40.000 hommes, au début des années 50, avant de voir leurs effectifs progressivement réduits. En novembre 1989, lors de la chute du Mur de Berlin ils étaient encore environ 24.000.


05 mars 2004 - www.mil.be DG IPR - Inauguration du système SEROS II à Semmerzake - Le 9 mars 2004, le nouveau système de contrôle aérien, le système SEROS II (SEmmerzake Radar Operating System), sera inauguré officiellement au centre de contrôle de trafic aérien (Air Traffic Control Center) de Semmerzake, la plus grande unité militaire de Flandre Orientale.

Le projet SEROS II, démarré dans les années nonante et qui a coûté 30 millions d’Euros, ne consiste pas uniquement au remplacement du système SEROS I en service depuis 1972, mais également à l’installation d’un nouveau système de communication. Ce dernier n’était plus à même de contrôler le nombre sans cesse croissant de vols, principalement dans le domaine civil. Le 27 octobre 2003, après une phase d’essais particulièrement sévères, le système qui a été installé dans un nouveau bâtiment de surface, a été mis en service et fonctionne depuis cette date, sans aucun problème.

L’ATCC contrôle tous les avions, militaires et civils, qui utilisent l’espace aérien réservé aux activités militaires, il gère l’espace aérien belge et donne, sur demande, des informations de vol à tous les avions évoluant à basse altitude.
Le nouveau système SEROS II a été conçu pour permettre au centre de Semmerzake de remplir sa mission en toute sécurité dans l’espace aérien belge particulièrement dense. Le système, qui alerte le contrôleur quand une situation potentiellement dangereuse se présente, utilise les données de 10 radars militaires et civils différents et reçoit automatiquement des informations sur la météo et sur les plans de vol de l’aviation militaire et civile. Il peut également communiquer avec d’autres centres de contrôle aérien, ce qui est absolument nécessaire dans le monde moderne de l’aviation européenne.
L’interface du système a été développée en collaboration avec les contrôleurs. Une grande attention a été portée à l’ergonomie. En plus du contrôle aérien, SEROS II est également à même de remplir des missions d‘entraînement. Tout ceci fait de lui un système à la pointe de la technologie.

La coordination essentielle entre les contrôles aériens sur les différents aérodromes et l’ATCC se fait par biais des messages électroniques. De ce fait, la possibilité de malentendus est réduite au minimum, ce qui améliore la sécurité aérienne.

Le contrat a été attribué à l’association temporaire de Thales Communications Belgium, de Thales Raytheon Sysems (France) et de la firme Wyckaert, en étroite collaboration avec la Défense.


10 mars 2004 - www.mil.be DG IPR - Nouveau Chef de Corps au sein du 15 Wing de Transport Aérien à Melsbroek - Mercredi 10 mars 2004, une cérémonie de remise de commandement aura lieu au 15ème Wing de Transport Aérien, Melsbroek, à l'occasion du départ de son Chef de Corps, le Colonel Aviateur Rudy Geirnaert. Au cours de cette cérémonie le Colonel Aviateur Jackie Lippens reprendra le commandement de cette unité et deviendra ainsi le 23ème Chef de Corps du 15 Wing.

Le Colonel Aviateur Rudy Geirnaert fut désigné comme Chef de Corps du 15 Wing, le 21 mai 2001. Durant sa période de commandement le nombre de missions du 15 Wing a considérablement augmenté. Les avions de transport ont participé à de nombreuses opérations en Irak, en Afghanistan (ISAF), au Benin, au Congo (Artemis, Avenir), ...
Le Colonel Geirnaert remplira désormais une fonction à l'état-major d'ACOS Opérations & Training.

Le Colonel Aviateur Jackie Lippens a commencé sa carrière à la Force Aérienne en 1973. Il a volé successivement sur Marchetti, Fouga Magister, T-33, F-104G Starfighter, F-16 et C-130. Il fut le directeur de projet pour le programme A400M jusqu'à la signature du contrat d'achat de ces avions de transport qui doivent, dans le futur, remplacer les C 130. Depuis septembre 2003, le Colonel Lippens occupait une fonction d'état-major au 15 Wing avant d'en prendre le commandement, le 10 mars 2004.

Ces dernières années, les capacités de transport du 15 Wing Tpt Aé ont été de plus en plus sollicitées. Durant la période de commandement à venir, l'un des grands défis sera de renforcer le 15 Wing de manière à lui permettre d'encore mieux répondre aux demandes de ses différents clients qui exigent des opérations 7 jours sur 7, 24 heures sur 24.


16 mars 2004 - www.mil.be DG IPR - Les élèves-pilotes de la Défense s’entraînent à Cazaux (France) - Ce lundi 15 mars 2004, six avions du type Alpha Jet appartenant à la 11ème Escadrille du 1 Wing de Beauvechain ont décollé pour Cazaux, une base aérienne située dans le Sud de la France.
Ce détachement effectuera jusqu'au 26 mars 2004 plusieurs vols d'entraînement dans cette région dans le cadre de la formation avancée de 4 élèves pilotes.

La base de Cazaux qui abrite le centre de formation au pilotage de chasse de l’Armée de l’Air française est également équipée d’avion d’entraînement Alpha Jet.

La base aérienne de Cazaux a été choisie pour plusieurs raisons. De meilleures conditions météorologiques, la situation géographique et l’espace aérien moins dense permettent d'effectuer un plus grand nombre de vols d'évaluation en un laps de temps plus court. Par ailleurs, Cazaux permet également une synergie maximale, vu l’utilisation du même type d’avion. Enfin, la Défense essaie d’exécuter un maximum de vols au-dessus de régions moins habitées afin de réduire les nuisances pour la population.


16 mars 2004 - www.mil.be DG IPR - Le "Groupement d’ Aviation Légère" est devenu le "Wing Heli" - Le vendredi 19 mars 2004 vers 13 heures, le colonel aviateur breveté d’Etat-Major Hugo De Wilde, Chef de Corps du Groupement d’Aviation Légère depuis 17 janvier 2002, remettra son commandement au colonel aviateur breveté d’Etat-Major, Olivier Colmant, Ir.

Depuis le 1er mars 2003, l’unité porte un nouveau nom. Dorénavant, le groupement d’Aviation Légère sera rebaptisé ‘Wing Heli’. Ce changement de nom cadre dans le plan directeur pour la Défense dans lequel tous les moyens aériens seront désormais transférés à le Composante Air. Avec ceci, le ‘Wing Heli’ s’adapte également à la structure des autres unités de la Composante Air. Par contre, les missions de l’unité restent inchangées.

Le Wing Heli, compte 765 membres de personnel (dont 8% de personnel féminin et 2% de civils), est une unité bilingue. La base de Bierset, près de Liège, est depuis 1995 le port d’attache des hélicoptères Alouette II et A109. Aux 82 pilotes viennent se greffer des fonctions aussi nombreuses que variées : mécaniciens, météorologistes, opérateurs de simulateur de vol, pompiers, contrôleurs aériens,


16 mars 2004 - www.mil.be DG IPR - Exercice de vol à basse altitude ‘Green Hill’ dans les Ardennes - Les Composantes Air et Terre de la Défense organisent du 22 au 26 mars un exercice de vol à basse altitude avec des F16 au-dessus de la Province du Luxembourg. Les objectifs de cet exercice se situent dans deux zones d’opérations, l’une à l’ouest, l’autre au nord-ouest de Bastogne.
Les vols à basse altitude s’inscrivent dans le cadre de l’exercice "Green Hill" durant lequel les "Forward Air Controllers" (observateurs au sol) guident les avions vers leurs objectifs.

Le but de cet exercice est d’entraîner et de maintenir les aptitudes des observateurs au sol et des pilotes.
La zone au nord-ouest de Bastogne est comprise dans l’espace compris entre Lavacherie - Warempage - Champlon - Hubermont. La zone à l’ouest se situe entre Bonnerue - Remagne - Sainte-Marie-Chevigny - Blanchipont.

Dans un espace aérien de 15Nm (± 30km) autour de ces zones, les avions descendront progressivement jusqu’à une altitude de 250 pied (80m) vers les cibles.


29 mars 2004 - www.mil.be DG IPR - Des F-16 belges contrôlent l'espace aérien balte de l'OTAN - Ce lundi 29 mars 2004, 4 chasseurs F-16 quittent la base de Kleine-Brogel à destination de la base aérienne de Siauliai en Lituanie où ils exécuteront des missions de "Surveillance" au-dessus du territoire de la Lituanie, de la Lettonie et de l'Estonie.

Ne disposant pas d'avions de combat, ces trois républiques baltes, qui accèdent ce 29 mars officiellement à l'OTAN, ont fait appel à leurs nouveaux partenaires pour assurer le maintien de l'intégrité de leur espace aérien et la mission de "police de l'air" au-dessus de leur territoire.

Les 4 F-16 que la Composante Air belge déploie sont fournis à tour de rôle par la 349ème escadrille de la base de Kleine-Brogel et la 350ème escadrille de la base de Florennes). Ces appareils sont des F-16 MLU.
Le détachement, qui sera opérationnel du mois d'avril au mois de juin est composé de pilotes, de techniciens et de personnel de support, le tout représente une soixantaine de personnes.

En Belgique, la mission de « Quick Reaction Alert » est toujours assurée alternativement par les avions des bases aériennes de Florennes et de Kleine-Brogel. Ce déploiement en Lituanie n'aura aucun impact sur la mission de protection de notre espace aérien.


29 mars 2004 - Le Soir - Belga - Des F-16 dans le ciel balte - Le ministre de la Défense André Flahaut a donné son feu vert à l'envoi de quatre chasseurs F-16 dans les pays baltes afin d'assurer leur défense aérienne après leur adhésion à l'Otan.

Les avions doivent quitter dans l'après-midi la base aérienne de Kleine-Brogel, à destination de la base lituanienne de Zokniai, dans la banlieue de Siauliaj, selon des sources militaires. M. Flahaut a pris sa décision après avoir eu rapport des résultats d'une mission de reconnaissance belge qui a séjourné sur place ce week-end.

L'Estonie, la Lettonie et la Lituanie doivent adhérer lundi à l'OTAN lors d'une cérémonie organisée à la Maison-Blanche, aux côtés de quatre autres pays est-européens anciennement communistes (la Slovaquie, la Slovénie, la Bulgarie et la Roumanie). Leur accueil solennel est prévu vendredi prochain à Bruxelles. Mais les trois républiques baltes sont dépourvues d'avions de combat et ont fait appel à l'OTAN pour assurer la défense de leur espace aérien et la "police de l'air" contre d'éventuels intrus ou avions en perdition.

L'Alliance atlantique, désireuse d'assurer la sécurité de tous ses membres - même nouveaux - a décidé de déployer un "petit nombre" d'avions de combat à cette fin. Elle s'est tournée vers ses membres actuels afin de fournir ces appareils. Le Danemark, un moment envisagé pour fournir le premier contingent, a préféré céder son tour à la Belgique, selon des sources militaires concordantes à Bruxelles. Et l'OTAN souhaitait que les F-16 soient en place dès le moment de l'adhésion, c'est à dire lundi. Le ministre letton de la Défense, Alis Slakteris, avait assuré jeudi dernier que des F-16 belges patrouilleraient dès lundi dans l'espace aérien balte au départ de la base de Siauliai.
"Il est vraiment symbolique que l'espace aérien letton soit patrouillé par des F-16 belges, car la Belgique est un petit pays de l'OTAN, comme l'est la Lettonie", avait-il ajouté.

Selon l'agence russe Itar-Tass, des avions de transport C-130 "Hercules" se sont posés dimanche à Zokniai pour amener une cinquantaine de spécialistes chargés d'opérer la mise en oeuvre des chasseurs F-16. "Les avions belges seront les premiers à patrouiller le ciel balte. Ils seront ensuite remplacés, par rotation, par des chasseurs venant de Grande-Bretagne, du Danemark et de Norvège", a indiqué dimanche le commandant de la force aérienne lituanienne, le colonel Edvardas Maziajkis.
Des équipements de l'OTAN ont déjà été installés au centre régional de coordination aérienne de Karmelave (Lituanie) pour guider les chasseurs, a ajouté l'officier. Ce centre sera occupé par des militaires estoniens, lettons et lituaniens ainsi que par des représentants des pays de l'OTAN, a ajouté le colonel Maziajkis.

La Russie voisine a exprimé son vif désagrément face à la perspective de voir des avions de l'OTAN déployés dans des pays que Moscou a occupés jusqu'en 1991. L'Alliance a pour sa part assuré "avoir pleinement informé la Russie de ces projets". M. Flahaut a rencontré vendredi dernier le chargé d'affaires russe à Bruxelles, Youri Glukhov, pour le rassurer sur le caractère pacifique de cette mission. Celle-ci n'a pas de nom de code, a-t-on assuré tant de sources militaires qu'à l'OTAN, où l'on indique qu'elle pourrait durer "longtemps".


01 avril 2004 - www.mil.be DG IPR - Operation Air Policing Batic States - Les 4 F-16 qui sont déployés depuis le lundi 29 mars sur la base de Siauliai en Lituanie ont exécuté ce mercredi 31 mars leurs derniers vols d’entraînement. Comme prévu, les avions sont opérationnels ce jeudi 1 avril et sont prêts à intervenir dans le cadre de missions de police de l’air au-dessus du territoire des 3 républiques baltes : La Lituanie, la Lettonie et l’Estonie.

Les avions qui se trouvent directement sous le commandement d’un centre de contrôle de l’OTAN peuvent décoller en moins de 15 minutes afin d’exécuter des missions de police de l’air.

Les républiques baltes, qui ne disposent pas d’avions de combat, ont accédé à l’OTAN ce 29 mars et ont demandé l’aide de leurs nouveaux partenaires pour la mise en œuvre d’un "Quick Reaction Alert".


06 avril 2004 - Agence Belga - Des chasseurs F-16 en Californie puis au Canada - Huit chasseurs F-16 belges se trouvent depuis la fin de la semaine dernière sur la base aérienne d'El Centro (sud de la Califonie) pour y effectuer des vols de nuit et à basse altitude et ainsi "délocaliser des nuisances", a-t-on appris mardi de source militaire. Ils se rendront ensuite au Canada pour participer à un exercice de grande ampleur, baptisé "Maple Flag 2004".

Ces huit F-16 ont quitté la base aérienne de Florennes le mardi 30 mars en deux vagues et sont arrivés à El Centro les 1er et 2 avril, après des escales aux Açores et à Bangor (Maine, nord-est des Etats-Unis), a précisé un spécialiste militaire. Les avions, mis en oeuvre par des pilotes des bases de Florennes et Kleine-Brogel, vont effectuer durant quatre semaines des vols à basse altitude au-dessus de la Californie, de même que des missions de nuit avec des jumelles de vision nocturne (NVG) en compagnie d'aviateurs portugais. "Il est, dans cette région, possible d'effectuer dix vols de nuit en une semaine alors que c'est beaucoup plus long en Belgique", a ajouté ce spécialiste.

D'El Centro, les aviateurs belges se rendront au Canada pour participer du 2 mai au 6 juin à l'exercice "Maple Flag" qui se déroule en trois périodes de deux semaines au départ de la base de Cold Lake, dans la province d'Alberta. Cet exercice rassemble plus d'une centaine d'appareils canadiens, américains et européens (notamment français, allemands et norvégiens) de différents types. "Maple Flag" est l'équivalent canadien des "Red Flag" qui se déroulent plusieurs fois par an au départ de la base aérienne Nellis, près de Las Vegas, dans le Nevada (Etats-Unis). Il a lieu au-dessus d'une immense zone réservée de 11.700 km2 (plus d'un tiers de la superficie de la Belgique), qui comprend quelque 350 cibles au sol réparties dans des étendues quasi-désertiques de l'Alberta et du Saskatechewan./. GGD (MVM)


15 avril 2004 - Crash d'un F-16 à El Centro - Un chasseur F-16 a été détruit lors d'un accident survenu aux Etats-Unis. Le pilote, le Cdt Heytens est indemne. L'appareil (le FA 60) a subi une rupture mécanique au train d'atterrissage gauche suivi d'une sortie de piste et rupture du train avant au retour d'une mission de nuit sur la base aérienne d'El Centro en Califonie, où huit F-16 participaient depuis début avril à un entraînement au vol de nuit et à basse altitude.


19 avril 2004 - F-16, A109 et Alouette II stockés à Weelde et Zutendaal - Dans le cadre de la modernisation de la Composante aérienne, 7 F-16 ont été stockés sur l’aérodrome de Weelde:

- 19/04/2004 : Deux F-16AM du 2 WTac de Florennes (FA-75 et FA- 90) et un F-16AM du 10 WTac de Kleine-Brogel (FA-78)
- 20/04/2004 : Deux F-16A (FA-46 et FA-48)
- 21/04/2004 : Deux F-16A du 2 WTac de Florennes (FA-50 et FA-47 avec décoration spéciale 1sqn)

9 Hélicoptères A-109 ont également été stockés à Zutendaal:

- 21/01/2004: H-19, H-34
- 22/01/2004: H-03, H-08
- 23/01/2004: H-16
- 02/04/2004: H-12
- 07/04/2004: H-09
- 09/04/2004: H-14
- 14/04/2004: H-13

ainsi que 2 Alouette II

- 30/03/2004: A-40, A-80

Cette année, 12 F-16AM et 6 F-16A devraient être stockés à Weelde, 72 F-16 resterons opérationnels en 2004 (y compris les appareils de réserve) et ce nombre devrait encore diminué pour atteindre 60 avions de combat en 2015.


21 avril 2004 - www.mil.be DG IPR - Jumelage entre deux escadrilles belges et deux escadrilles françaises à Cambrai - Le 21 avril 2004 a eu lieu à la base aérienne 103 de Cambrai en France le jumelage entre la 31ème escadrille de la base aérienne de Kleine Brogel et l’escadron de chasse 1/12 “Cambraisis” d’une part et le jumelage entre la 350ème escadrille de la base aérienne de Florennes et l’escadron 2/12 “Picardie” d’autre part.

La cérémonie était présidée conjointement par le général Richard Wolsztynski, le Chef d’Etat-Major de l’Armée de l’Air française et le Général-major aviateur Michel Audrit, le commandant de la Composante Air belge.
Ce jumelage exprime clairement la volonté qu’ont les deux forces aériennes de coopérer dynamiquement et de créer des synergies basées sur le savoir-faire et les moyens de chacune d’elle, qui sont complémentaires, et cela dans le but d'améliorer leur interopérabilité.
Cette interopérabilité est d'autant plus nécessaire que ces quatre escadrilles œuvrent ensemble au quotidien pour assurer la sûreté aérienne d'une partie importante de l'Europe.


22 avril 2004 - www.mil.be DG IPR - Exercice de vol à basse altitude "Poppy Yellow" dans les Ardennes - Les Composantes Air et Terre de la Défense organisent de 26 au 30 avril 2004 un exercice de vol à basse altitude avec des F16 au-dessus de la Province du Luxembourg. Les objectifs de cet exercice se situent tous dans une zone d’opérations à l’ouest d’Arlon.
Les vols à basse altitude s’inscrivent dans le cadre de l’exercice "Poppy Yellow" dans lequel les "Forward Air Controllers" (observateurs au sol) guident les avions vers leurs objectifs.

Le but de cet exercice est d’entraîner et de maintenir les aptitudes des observateurs au sol et des pilotes. La zone à l’ouest d’Arlon se situe dans l’espace compris entre le Bois de Watinsart (Izel), Chantemelle, Metzert et Chiny. Dans un espace aérien de 15Nm (± 30km) autour de ces zones, les avions descendront progressivement jusqu’à une altitude de 250 pied (80m) vers la cible.

Pour plus d’infos sur les vols à basse altitude, vous pouvez consulter le site Web de la Composante Air de la Défense : www.mil.be/aircomp/milieu


30 avril 2004 - www.mil.be DG IPR - Exercice de vol à basse altitude "Ringo Range" dans les Ardennes - Les Composantes Air et Terre de la Défense organisent du 03 au 08 mai 2004 un exercice de vol à basse altitude avec des F16 au-dessus de la Province de Liège. Tous les objectifs de cet exercice se trouvent dans une zone d’opérations située dans le terrain de manœuvre militaire d’Elsenborn.

Les vols à basse altitude s’inscrivent dans le cadre de l’exercice "Ringo Range" au cours duquel les "Forward Air Controllers" (observateurs au sol) guident les avions vers leurs objectifs.
Le but de cet exercice est d’entraîner et de maintenir les aptitudes des observateurs au sol et des pilotes. Dans un espace aérien de 15Nm (± 30km) autour de la zone d’objectifs, les avions descendront progressivement vers la cible jusqu’à une altitude de 250 pieds (80m).

Pour plus d’infos sur les vols à basse altitude, vous pouvez consulter le site web de la Composante Air de la Défense : www.mil.be/aircomp/milieu


06 mai 2004 - Dépêches de l'Education - Création d'écoles franco-belges aéronautiques à Cazaux - Les ministres français et belge de la Défense ont décidé de créer des écoles franco-belges dans le domaine de l'aéronautique militaire, la première étape étant l'installation d'appareils belges sur la base aérienne 120 de Cazaux (Gironde), selon l'hebdomadaire Air et Cosmos. "Cette première structure franco-belge s'inscrit dans un cursus de type Otan", précise l'hebdomadaire à paraître vendredi.

Le porte-parole du ministère de la Défense Jean-François Bureau a confirmé à l'AFP qu'"un arrangement technique a été conclu par les armées de l'Air française et belge, et les deux ministres de la Défense Michèle Alliot-Marie et André Flahaut prévoient d'échanger leurs accords dans les jours à venir". Durant l'été, la base aérienne de Cazaux accueillera quatre jeunes pilotes belges et leur Alpha-Jet. Ils formeront aux côtés de deux pilotes français "une première promotion de six pilotes pour une durée d'instruction de quatre à six mois", dans la perspective de l'installation prévue d'une structure analogue à Tours, indique Air et Cosmos. Selon l'hebdomadaire, cet embryon de formation commune "pose les jalons d'une école de chasse européenne".


07 mai 2004 - Conseil des Ministres - Kit de guidage pour avions - Sur proposition de M. André Flahaut, Ministre de la Défense, le Conseil des Ministres a autorisé la conclusion d'un contrat de fourniture et de services pour des kits de guidage pour avions F-16, les détonateurs et le soutien logistique associé spécifique, avec le gouvernement américain.
Ce contrat sera conclu par procédure négociée, sous procédure "Foreign Military Sales" (FMS).

Le marché vise la mise en place des kits de guidage nécessaires à la capacité "tout temps" pour le support de missions de soutien de la paix menées dans le cadre de l'Union européenne ou de l'OTAN. Ces kits utilisent le guidage basé sur la technique de la plate-forme inertielle ou de la plate-forme géo-référentielle et peuvent atteindre des objectifs fixes avec une précision maximale.


10 mai 2004 - www.mil.be DG IPR - Exercice de vol à basse altitude "Poppy Red" dans les Ardennes - Les Composantes Air et Terre de la Défense organisent du 10 au 14 mai 2004 un exercice de vol à basse altitude avec des avions de chasse au-dessus de la Province du Luxembourg. Les objectifs de cet exercice se situent tous dans deux zones d’opération, l’une au nord-ouest et l’autre à l’ouest de Bastogne.

Les vols à basse altitude s’inscrivent dans le cadre de l’exercice "Poppy Red 2 – 2004" dans lequel les "Forward Air Controllers" (observateurs au sol) guident les avions vers leurs objectifs.
Le but de cet exercice est d’entraîner et de maintenir les aptitudes des observateurs au sol et des pilotes.
La zone "TENNEVILLE" au nord-ouest de Bastogne est située dans l’espace compris entre Lavacherie - Warempage - Champlon - Hubermont. La zone "REMAGNE" à l’ouest se situe entre Bonnerue - Remagne - Sainte-Marie-Chevigny - Blanchipont.
Dans un espace aérien de 15Nm (± 30km) autour de ces zones, les avions descendront progressivement jusqu’à une altitude de 250 pied (80m) vers leurs cibles.

Afin de répartir les nuisances entre les différentes zones d’opération, la zone "TENNEVILLE" sera principalement utilisée du lundi 10 au mercredi 12 mai. La zone "REMAGNE" sera, à son tour, utilisée le jeudi 13 et le vendredi 14 mai. Les vols seront tous effectué entre 10 heures et 18 heures. Pendant cette exercice la moitié des vols se déroulera à basse altitude. Les autres vols auront tous lieu au-dessus les 1000 pieds (+300m).

Le plan de vol prévu peut subir des changements éventuels en fonction des conditions météorologiques et de la disponibilité opérationnelle des avions.


09 juin 2004 - L' Alouette II A-46 a été envoyé à Zutendaal pour stockage


14 juin 2004 - www.mil.be DG IPR - La Bulgarie effectue un vol d'observation "Open Skies" au Bénélux - Une équipe d’inspection bulgare effectuera le 16 ou 17 juin 2004 un vol d'observation dans le cadre du traité "Open Skies" au-dessus du Bénélux. Ce vol constituera la quatrième mission réelle au-dessus du territoire belge.

Le traité "Open Skies'"(ciel ouvert), signé en 1992, est entré en vigueur le 1er janvier 2002. Ce traité autorise les vols d'observation d'avions non armés dans l'espace aérien d’une trentaine de pays européens et nord américains, soit de Vancouver (Canada) à Vladivostok (Russie). Il permet le survol réciproque d'installations militaires et d'armement, dans le but de promouvoir une plus grande confiance entre anciens ennemis de la guerre froide.

L'avion Antonov 30 bulgare arrive le lundi 14 juin à Melsbroek et effectuera son vol le mercredi 16 ou le jeudi 17 juin en fonction des conditions météorologiques.


15 juin 2004 - La Batterie d'Observation et de Surveillance du 80 A a été intégrée à COMOPSAIR et rebaptisée 80 UAV Squadron. - La désignation 80 UAV Squadron devrait devenir effective le 1er juillet prochain!

"Dans cette optique, le Groupement Light Aviation est devenu le Wing Heli, et s'adapte à la structure des autres unités de la Composante Air. Par tous les moyens aériens de la Défense, il faut également entendre les avions sans pilotes de type B-Hunter, appelés communément "UAV". Ces appareils appartenant à la Batterie d'Observation et de Surveillance du 80 A (rebaptisé 80 UAV Squadron) rejoignent, eux aussi, les rangs de la Composante Air."


15 juin 2004 - L' Agusta A109BA H-15 a été envoyé à Zutendaal pour stockage


16 juin 2004 - Le Gpt Lt Avn est devenu le Wing Heli de COMOPSAIR. - Il se compose aujourd'hui de trois groupes:

  • - Support Group (défense, pompiers etc.)
  • - 255 Maintenance Group (qui possède l'ensemble du parc aérien et prête les machines aux Sqn en fonction des besoins et des disponibilités)
  • - Flight Group.

Bref, les très classiques groupes de soutien, de maintenance et de vol de l'ancienne FAé.
Le Flight Group se compose actuellement de deux Squadrons MRH, les 17 et 18 Sqn MRH avec chacun deux Flights MRH opérant sur A109BA.

Un troisième Squadron MRH, le 16 Sqn MRH, est prévu mais n'est pas encore officiellement activé. Il possède néanmoins déjà un Flight de Liaison sur Alouette II auquel s'ajoutera l'année prochaine un deuxième Flight qui pourrait prendre la désignation de OC&TU (Operational Conversion & Training Unit). Comme sa désignation l'indique, il aurait pour rôle la conversion operationnelle sur A109.


18 juin 2004 - www.mil.be DG IPR - Interception réelle dans l'espace aérien belge - Ce 17 juin 2004 dans l’après-midi 2 avions de chasse F16 de Kleine Brogel ont exécuté un ’alpha scramble’ au-dessus du territoire belge. La raison du scramble était un avion commercial qui ne communiquait plus avec les stations de contrôle au sol. Les F16 sont intervenus pour faire une identification visuelle de l’appareil. Après l’identification, il s’est avéré que l’avion ne communiquait plus suite à des problèmes radio. Les communications ont alors pu être rétablies avec la deuxième radio à bord.

Cette intervention fait partie de la mission de police de l’air exécutée d’une façon permanente par la défense dans les espaces aériens belgo-luxembourgois. Les avions potentiellement suspects (c-à-d des avions sans plan de vol, ou qui n’établissent plus de communications, ou qui ne suivent plus leur route sans raison déterminée) sont alors interceptés. La Belgique soutient actuellement les états baltes dans leur mission de police de l’air. Actuellement, 4 F16 et un détachement de 50 personnes sont déployés sur la base de Siauliai en Lituanie. Cette mission OTAN se terminera le 1 juillet.


23 juin 2004 - www.mil.be DG IPR - La base aérienne de Beauvechain organise un ‘European Trainers Meet’ - Les mardi 29 et mercredi 30 juin 2004, le 1er Wing de Beauvechain organise un « European Trainers Meet ». Cette activité, qui est placée sous le signe des 25 années d’utilisation de l’Alpha Jet en Belgique, a pour but, pendant différents symposiums, de montrer, comparer et évaluer les capacités d’entraînement des nations européennes représentées.

Le 30 juin, se déroulera une cérémonie pendant laquelle trois jeunes aviateurs recevront leur brevet de pilote.

En marge de ces activités, un « spottersday » est organisé le 29 juin de 10 hr à 16 hr à l’occasion de l’arrivée à Beauvechain des nations participantes (e.a. Alpha Jet et Tucano français, Hawk et Tucano britanniques, F4 allemand, F5 et CASA 101 espagnols, TF104G et Aermacchi's italiens, Pilatus hollandais, irlandais et suisses, Alpha Jet suisses et portugais, Saab suédois, F5 turcs et TA7 grecs). Les fanas de l’aviation auront alors l’occasion de voir et de photographier ces avions de près.

Les Fougas belges, qui seront prochainement retirés de service, pourront pour l’une des dernières fois être photographiés lors d’un vol de formation. Un Alpha Jet a également été repeint à l’occasion du 25ème anniversaire de l’appareil.
Afin de couvrir les frais du « spottersday », une participation de 20€ est demandée (enfants –12 ans : 5 €). Les inscriptions pour le « spottersday » ne sont pas nécessaires : les spotters pourront accéder à la base par la porte 3 (route Wavre – Jodoigne).


25 juin 2004 - www.mil.be DG IPR - Operation 'Air Policing Baltic States' - Le jeudi 1er juillet 2004, une cérémonie sera organisée sur la base aérienne de Siauliai en Lituanie à l’occasion de la remise de commandement entre le détachement belge et le détachement danois qui reprendra le rôle de police de l’air au-dessus des trois républiques baltes : la Lituanie, la Lettonie et l’Estonie.

Cette mission a été assurée pendant trois mois, par 50 membres du personnel et quatre F16 de la Composante Air belge, avec le support d’une vingtaine de Danois.
Le déploiement du détachement de la Composante Air en Lituanie a été très rapide. Il n’y a eu que deux semaines entre la réception de la demande d’aide, la décision politique de prendre part à l’opération et la mise en place du détachement, qui s’est effectué en trois jours. Ce qui démontre la rapidité et la flexibilité de mise en œuvre de la Composante Air.

Le détachement belge a été confronté au début de l’opération à des problèmes d’infrastructure liés au mauvais état de la piste de la base de Siauliai. Mais ceux-ci ont été rapidement surmontés grâce au professionnalisme des militaires sur place et à la bonne coopération entre belges et lituaniens. Nous pouvons considérer assurément que l’opération 'Air Policing Baltic States' est une grande réussite.

Cette mission de police de l’air a été mise en place le 1er avril passé parce que les trois républiques baltes, juste entrées dans l’OTAN, ne disposaient pas des moyens de défense aérienne nécessaires pour satisfaire aux exigences de l’alliance. Le Danemark, qui dispose lui aussi de F16 modernisés, reprend le rôle de la Belgique.


25 juin 2004 - www.mil.be DG IPR - Cérémonie de remise d’ailes au 1 Wing de Beauvechain - La cérémonie de remise des brevets de pilote aux 3 élèves de la promotion se déroule ce mercredi 30 juin 2004, à la base de Beauvechain, en présence du Ministre de la Défense, André Flahaut. Lors de cette cérémonie, sept pilotes reçoivent le brevet supérieur. Ce brevet signifie la dernière étape dans la formation avant de commencer leur carrière opérationnelle.

Trois jeunes élèves de la promotion 01B recevront leurs 'ailes'. Les 'ailes' qui symbolisent le brevet de pilote seront remises par le Général-major aviateur Michel Audrit, commandant de la Composante Aérienne de la Défense.


08 juillet 2004 - www.mil.be DG IPR - Fin de la mise en œuvre d’une Alouette III militaire après une opération anti-drogue réussie aux Caraïbes - Ce vendredi 9 juillet, une Alouette III, basée sur la Base aérienne de Koksijde, a terminé sa campagne anti-drogue aux Caraïbes. C’est déjà la troisième fois que la Belgique et les Pays Bas collaborent à une opération anti-drogue multinationale. Pour ces opérations, la Défense a déployé à chaque fois un hélicoptère sur une frégate hollandaise, dont celle-ci est la "Hr. Ms. Van Galen".

La mission principale de cet hélicoptère était d’intercepter et d’arrêter les contrebandiers qui opèrent à l’aide de bateaux rapides. Durant cette campagne, l’hélicoptère a été engagé, hormis les vols de patrouilles quotidiennes, cinq fois pour l’interception de bateaux en fuite et l’arrestation de contrebandiers.
Cet hélicoptère a embarqué le 8 janvier 2004 et a quitté le port de Den Helder le lendemain. Trois équipages, chaque fois composés de 1 pilote et 4 techniciens, sont restés à tour de rôle deux mois et demi à bord de la frégate. Le 20 juillet 2004, l’hélicoptère sera de retour à Koksijde.


09 juillet 2004 - Conseil des ministres - Militaires belges en Afghanistan - Sur proposition de M. André Flahaut, Ministre de la Défense, le Conseil des Ministres a approuvé la contribution supplémentaire de 340 militaires à l'ISAF VI (*) en Afghanistan, pour une période de six mois à partir de la mi-août 2004.

Cette augmentation de la contribution belge marque la double volonté de la Belgique, d'une part, de prolonger et d'augmenter son soutien à l'Afghanistan dans son processus de reconstruction et de démocratisation et, d'autre part, de contribuer au développement concret des forces de défense européenne, le commandement de l'ISAF VI sera en effet assuré par le QG de l'Eurocorps.

Par le déploiement de ces 340 militaires supplémentaires, la présence totale des militaires belges sur le sol afghan sera de l'ordre de 620 à partir de la mi-août. En outre, un C-130 sera mis à disposition pour une période de 3 mois renouvelable une fois. La Belgique est ainsi placée au troisième rang des nations contributrices à l'ISAF.
(*) ISAF = International Security Assistance Force


09 juillet 2004 - Communiqué de presse du Conseil des Ministres - Evaluation électronique des exercices des avions F-16 - Sur proposition de M. André Flahaut, Ministre de la Défense, le Conseil des Ministres a marqué son accord sur la passation d'un contrat de services pluriannuel ouvert pour la location d'un système d'évaluation électronique des exercices aériens des avions F-16 au-dessus de la Mer du Nord.

Ce contrat est conclu avec la firme BAE Systems (UK), seule en Europe du Nord à louer un tel système d'évaluation.


09 juillet 2004 - Communiqué de presse du Conseil des Ministres - Crise humanitaire au Darfour - Sur proposition des Ministres Louis Michel, Marc Verwilghen et André Flahaut, le Conseil des Ministres a marqué son accord sur l'envoi d'un C-130 de l'armée de l'air belge au Darfour (Soudan.) Ce faisant, le Gouvernement répond à la demande de l'Agence des Nations-Unies pour les Affaires humanitaires (UN-OCHA).

A l'heure actuelle, la région du Darfour se voit confrontée à une crise humanitaire extrêmement grave dans laquelle des dizaines de milliers de personnes -parmi lesquelles beaucoup de femmes et d'enfants- ont déjà trouvé la mort. A cela s'ajoute la problématique des réfugiés qui, selon les estimations, seraient au nombre d'un million de personnes.
En outre, le Darfour est difficilement accessible ce qui pose un problème pour les actions d'aide internationales et l'accès aux populations qui en ont besoin. Ce problème a été abordé spécifiquement lors de la visite du Secrétaire général des NU et du Ministre américain des Affaires étrangères au Darfour. C'est en vue de remédier à ce problème d'accès que l'Agence des NU OCHA a demandé l'envoi par la Belgique d'un C-130.

Le C-130 belge transportera notamment du matériel, tel que des tentes, des couvertures et des équipements de cuisine, des produits alimentaires tels que du lait en poudre et des biscottes, ainsi que du matériel médical pour les différentes agences des NU actives sur le terrain. Il peut s'agir de transports à partir de l'Europe vers le Soudan, entre les différents aéroports de Khartoum et du Darfour ainsi que de transports vers le pays voisin Tchad, qui accueille bon nombre de réfugies provenant du Darfour.

Les Ministres Michel et Verwilghen prévoient pour le financement de cette opération une contribution de, respectivement, 500.000 euros et 200.000 euros. Ce montant s'ajoute aux 2.100.000 euros que les deux ministres avaient déjà accordés en juin pour l'aide aux victimes au Darfour.
Entre-temps et outre les démarches diplomatiques déjà entreprises par les NU à ce propos, le Ministre Michel a déjà insisté auprès des autorités soudanaises pour qu'elles donnent leur accord, dans les plus brefs délais, à l'utilisation du C-130 dans le cadre des interventions d'aide des NU.-


15 juillet 2004 - www.mil.be DG IPR - Spottersday International à Kleine Brogel - Le 20 juillet, le 10ème Wing Tactique de Kleine Brogel organise pour la 6ème fois une journée "spotter" pour tous les fanas de l’aéronautique.

L’édition de cette année sera organisée dans le cadre du 25ème anniversaire du F-16 à la Force Aérienne belge. De nombreux avions militaires belges et étrangers seront exposés. La plupart des pays de l’OTAN, dont quelques nouveaux membres, seront présents. Tous les aéronefs pourront être admirés durant toute la journée aussi bien au sol que dans les airs. Un vaste exercice combiné sera organisé dans le courant de l’après-midi.

Exclusivement pour cet événement, Albert Weinberg, le dessinateur et scénariste belge du personnage de la bande dessinée Dan Cooper, sera présent à Kleine Brogel pour personnaliser une œuvre spécialement conçue pour ce 25ième anniversaire.
Enfin, des posters extraordinaires des F-16 belges, réalisés par le célèbre photographe américain Katsuhiko Tokunaga, seront mis en vente.

La base aérienne de Kleine Brogel sera accessible au public de 09h00 à 17h00. Modalités d’inscription et paiement sur place.


20 juillet 2004 - Conseil des ministres - Sur proposition de M. André Flahaut, Ministre de la Défense, le Conseil des Ministres a approuvé une série de dossiers militaires:

- une procédure négociée d'un contrat de services pluriannuel ouvert pour l'entraînement initial et récurrent sur simulateur de vol, pour le personnel navigant (C-130H).

- un marché public relatif au support au niveau "Depot Level" pour l'AACMI (Autonomous Air Combat Maneuvering Instrumentation system) Flight Recorder sur F-16.


30 juillet 2004 - Plan catastrophe à Ghislenghien - Les niveaux 2 et 3 du plan catastrophe provincial ont été déclenchés vendredi matin, à la suite de l'explosion qui s'est produite vers 9 heures, a précisé la protection civile de Ghlin. Il y aurait au moins une soixantaine de blessés et plusieurs morts.

Au moins une soixantaine de personnes ont été blessées dans l'explosion qui s'est produite vendredi matin dans l'entreprise Diamond Boart, sur le zoning industriel de Ghislenghien, selon un premier bilan provisoire. Il y aurait aussi plusieurs morts, a indiqué le gestionnaire du site, Guy Demeulemeester. Selon ce dernier, outre des ouvriers, des pompiers, des policiers et des travailleurs d'Electrabel auraient également été victimes de l'explosion.

Le transporteur belge de gaz naturel Fluxys a signalé l'existence d'une fuite sur la canalisation de transport de gaz naturel entre Zeebrugge et la frontière française. Une explosion s'est produite une demi-heure après la constatation de la fuite, sur le zoning industriel de Ghislenghien, près d'Ath. L'explosion ne s'est donc pas produite dans une usine à gaz mais est due au percement d'une conduite de gaz.

"Des personnes sont allées examiner la fuite et seraient décédées dans l'explosion. Un bâtiment d'Electrabel, qui se trouve à quelques dizaines de mètres de la fuite, est complètement détruit", a déclaré Christian Otto, porte-parole de Fluxys. Selon lui, Fluxys est assuré contre ce type d'accidents. "Nous prendrons nos responsabilités à l'égard des victimes", a-t-il ajouté.

De grands centres de distribution de Colruyt et Peugeot-Citroën sont basés sur le zoning industriel. Selon René De Wit, administrateur délégué de Colruyt, le centre de distribution de Colruyt n'a pas été endommagé et aucun blessé n'y est déploré. Les voies d'accès au zoning sont toutefois fermées et les camions de Colruyt sont bloqués sur le site.

Un entrepreneur venait d'effectuer des travaux pour le compte de la société Diamond Boart quand une conduite de gaz a lâché, selon M. Demeulemeester. Un incendie s'est déclaré et a été suivi d'une explosion qui a projeté des corps "à plusieurs centaines de mètres du lieu de l'explosion". Au moins 200 personnes travaillaient sur les lieux au moment de la catastrophe, selon le gestionnaire du site. Des hélicoptères, dont le Sea King d'Ostende, transportent les grands brûlés dans plusieurs hôpitaux de la région, et même au-delà. Par ailleurs, la police lance un appel pour que la population de la région ferme toutes les issues des habitations, un nuage toxique émanant du site industriel.

Le ministère de la Défense a mis cinq hélicoptères et six ambulances militaires à la disposition des secours, a annoncé le cabinet du ministre de la Défense, André Flahaut. Il s'agit de deux hélicoptères 'Sea King' de la base aérienne de Coxyde, avec un troisième en phase de préparation, a indiqué un porte-parole de M. Flahaut, Gérard Harveng. Deux hélicoptères Agusta A109 en version ambulance étaient également en route vers Ghislenghien en fin de matinée, a-t-il ajouté. Le ministère de la Défense a également mis six ambulances et deux véhicules de liaison à la disposition des secours, alors que le centre des grands brûlés de l'hôpital militaire de Neder-over-Heembeek a été placé en alerte, a poursuivi le porte-parole.

D'importants moyens ont été dépêchés par les pompiers du nord de la France sur les lieux de l'explosion. Une colonne comprenant notamment dix ambulances, un Poste médical avancé (hôpital de campagne), un véhicule de soutien sanitaire, du matériel nécessaire pour traiter les blessés et un véhicule de commandement, s'est mise en route vers 11 heures, a précisé le Centre opérationnel départemental d'incendie et de secours (CODIS) du Nord.

Ces renforts représentent au total environ 65 personnes, dont 5 médecins et plusieurs infirmiers, dépêchés à la demande des autorités belges. Un hélicoptère a également été mobilisé. Les renforts sont mis en route à partir de Valenciennes et de Villeneuve d'Ascq, près de Lille, le lieu de la catastrophe étant situé à une vingtaine de kilomètres au nord de la frontière française.

Une équipe du cabinet du ministre de la Santé Rudy Demotte est présente au centre de fédéral de crise afin de gérer la coordination des services d'urgence et des hôpitaux après la catastrophe de ce vendredi à Ghislenghien, a indiqué le porte-parole du ministre. Rudy Demotte interrompra ce vendredi soir ses vacances en Bulgarie pour se rendre sur place. Il effectuera le voyage par avion militaire. Demain, samedi, le ministre Demotte fera le tour des différents hôpitaux.

Le ministre-président du gouvernement wallon, Jean-Claude Van Cauwenberghe, se rendra ce vendredi à 13 heures à Ghislenghien en compagnie d'autres ministres régionaux, a fait savoir le cabinet du ministre-président. Il ira notamment à l'administration communale.

Les niveaux 2 et 3 du plan catastrophe provincial ont été déclenchés vendredi matin. Le niveau 3 est le plus important, destiné à évacuer les alentours de l'accident, tandis que les niveaux 1 et 2 concernent le plan médical et l'incendie. Selon la protection civile, l'explosion a touché une cuve de gaz et a été ressentie à plusieurs dizaines de kilomètres. Les habitants des maisons proches de l'accident sont priés de garder portes et fenêtres fermées, même s'il n'est pas question actuellement d'émanations toxiques.


30 juillet 2004 - Des secours français pour l'accident de Ghislenghien - Le ministre français de la Santé Philippe Douste-Blazy a annoncé l'envoi d'une centaine de personnels médicaux pour procéder à l'évacuation médicalisée vers les hôpitaux belges et français. Le dispositif consiste en 10 unité du Smur (services mobiles d'urgence et de réanimation), un poste de secours mobile, 4 hélicoptères, et 10 véhicules sanitaires de secours sanitaires aux asphyxiés et aux brûlés.


30 juillet 2004 - Le Soir - Belga - Jour noir - Quinze personnes ont trouvé la mort et 112 autres ont été blessées suite à explosion d'une canalisation de gaz dans la zone industrielle de Ghislenghien, près de Ath, annonce André Flahaut, ministre de la Défense.

Une fuite de gaz a provoqué vendredi matin de fortes explosions au zoning industriel de Ghislenghien (près d'Ath, province du Hainaut) et ses environs, détruisant l'entreprise en construction Diamant Boart et faisant de nombreuses victimes.
Vers 8h30, des ouvriers travaillant dans les bâtiments en construction de l'entreprise Diamant Boart ont senti une forte odeur de gaz et ont alerté les pompiers qui sont arrivés rapidement sur place. Alors qu'ils étaient en train de dresser un périmètre de sécurité vers 9h, plusieurs explosions ont secoué le secteur, entraînant des incendies. La plus forte d'entre elles a pulvérisé le bâtiment de Diamant Boart et détruit la végétation jusqu'à 300 mètres à la ronde.

Outre les pompiers et les policiers arrivés sur place, quelque 200 personnes se trouvaient sur les lieux des explosions, a indiqué le gestionnaire du zoning, Guy Demeulemeester. Parmi les personnes décédées, on recensait essentiellement des pompiers, observait le cabinet de M. Demotte. La catastrophe trouve son origine dans une fuite sur un axe de transit qui achemine le gaz de Zeebrugge à la frontière française. La canalisation est gérée par le transporteur belge de gaz naturel Fluxys.

La conduite de gaz, sous haute pression, est large d'environ 90 cm. On ignore encore l'origine même de la fuite. Certains ont évoqué une rupture à la suite d'un choc avec une machine. Mais cela n'a pas été confirmé officiellement. Selon un communiqué de presse du transporteur de gaz, la fuite était sous contrôle vendredi en début d'après-midi. Face à l'ampleur du drame, les niveaux 2 et 3 du plan catastrophe provincial et le plan fédéral d'urgence ont été activés. Le niveau 3 - le plus important - est destiné à évacuer les alentours de l'accident, tandis que les niveaux 1 et 2 concernent le plan médical et l'incendie. Les fumées qui se dégageaient des incendies ne sont touefois pas toxiques.

Les hôpitaux de la région ont été mobilisés, tout comme plusieurs établissements hospitaliers du Brabant wallon et du nord de la France. Les grands brûlés peuvent être accueillis à Neder-over-Heembeek, à l'hôpital de Loverval, à celui de la KU Leuven, à l'hôpital du Stuyvenberg à Anvers et dans les hôpitaux universitaires de Gand et de Liège. A 14 heures, quatre patients ont été admis à l'hôpital des grands brûlés de Neder-over-Heembeek, a précisé le commandant de la composante médicale de l'armée, le colonel médecin Alain Vilet. Toute la capacité de l'hôpital a été mobilisée.

L'armée participe aux secours et s'occupe du "dispatching" des blessés. Le ministère de la Défense a ainsi mis cinq hélicoptères à la disposition des secours: deux 'Sea King' de la base aérienne de Coxyde, avec un troisième en phase de préparation; deux Agusta A109 en version ambulance. Six ambulances militaires ont aussi été mises en service. Quatre hélicoptères français sont venus sur place et ont participé au transfert de 6 blessés vers l'hôpital de Lille. Au CHRU de Lille, le "plan blanc Grands Brûlés" a été déclenché.

Le drame a poussé plusieurs ministres fédéraux et régionaux ainsi que des membres du palais royal à interrompre leurs vacances. Ainsi, le roi Albert reviendra en Belgique samedi matin. Les services du palais royal ont aussi annoncé que le prince Laurent allait se rendre sur place vendredi vers 18h. Le Premier ministre Guy Verhofstadt, de retour de Toscane en Italie, devait arriver à Chièvres vendredi en fin d'après-midi. Il a prévu de se rendre sur les lieux de la catastrophe et d'assister à une réunion de coordination des services de secours et d'aide à Ath. Le ministre de la Santé publique, Rudy Demotte, aussi en vacances mais en Bulgarie, devait également arriver vers 18h à Chièvres Le ministre-président wallon, Jean-Claude Van Cauwenberghe, et plusieurs membres de son gouvernement se sont déjà rendus sur place vendredi en début d'après-midi.
Par ailleurs, le pape Jean-Paul II a envoyé un télégramme de condoléances aux victimes de l'explosion de Ghislenghien, a annoncé l'agence de presse italienne Ansa.


30 juillet 2004 - Nos para-commandos en Afghanistan - L'armée s'apprête à déployer une compagnie de para-commandos en Afghanistan, dans le cadre du renforcement de son dispositif au sein de la force internationale d'assistance à la sécurité (ISAF), qui comptera quelque 600 Belges à partir de la semaine prochaine.

Cent cinquante hommes du 1er bataillon parachutiste (1 Para) de Diest doivent s'envoler vendredi soir et dimanche soir de l'aéroport militaire de Melsbroek à destination de Kaboul, où ils seront intégrés dès le 4 août dans un "Battle Group" ("groupe de combat") norvégien comprenant également une compagnie hongroise, a indiqué un porte-parole militaire. Cette unité sera principalement chargée d'assurer la sécurité dans le "district ouest" de la capitale afghane, une mission plus dangereuse que celle du reste du contingent belge, installé sur l'aéroport international de Kaboul (KAIA) pour en assurer le fonctionnement et la sécurité.

Les parachutistes de Diest seront ainsi équipés de blindés sur roues "Pandur" en plus de leurs jeeps et camions "kevlarisés" - c'est-à-dire équipés de feuilles de Kevlar, un matériau composite capable de protéger les occupants d'un véhicule des éclats de grenades ou de tirs d'armes légères, selon un spécialiste militaire. Ce matériel est en cours d'acheminement, par avions C-130 "Hercules" belges et Antonov de location, depuis la Turquie, où il est arrivé à la mi-juillet par bateau en provenance de Zeebrugge.

L'armée a aussi adjoint un quatrième peloton (une trentaine d'hommes) à la compagnie chargée de la protection de l'aéroport de Kaboul (KAIA), notamment pour garder le dépôt de carburant de cette installation vitale pour l'ISAF, a-t-on ajouté de source militaire. Ce renforcement de la contribution belge à l'ISAF - une force de 6.500 hommes principalement chargée d'assurer la sécurité à Kaboul, en collaboration avec les autorités afghanes, mais qui a commencé à étendre prudemment ses activités vers le nord du pays - est lié au fait que l'Eurocorps va reprendre, le 11 août, le commandement de l'ISAF.

L'Eurocorps, qui rassemble des troupes allemandes, belges, françaises, espagnoles et luxembourgeoises, va dépêcher près de la moitié de son état-major (soit quelque 350 personnes) à Kaboul pour diriger l'ISAF durant six mois, jusqu'en février prochain. Le gouvernement a approuvé le 9 juillet l'augmentation des effectifs belges en Afghanistan à 620 hommes durant cette période, ce qui fera de la Belgique le 5ème pays contributeur de troupes.

Un avion de transport C-130, servi par une vingtaine d'hommes, sera également stationné à Kaboul, au sein d'un détachement belgo-portugais, pour effectuer des vols tactiques au profit de l'ISAF à partir de la mi-août, pour une durée de trois mois renouvelable jusqu'en février 2005. Mais militaires et diplomates considèrent comme acquis qu'il s'agira d'une mission de six mois, dans un environnement potentiellement dangereux. Les vols au-dessus de l'Afghanistan requièrent en effet un équipement d'auto-protection contre les missiles anti-aériens portables, dont les C-130 belges sont dotés, a rappelé un expert. VP


03 août 2004 - Belga - Le Soudan d'accord pour l'envoi d'un C-130 belge - Le gouvernement soudanais a donné son accord à l'envoi d'un avion de transport C-130 "Hercules" belge pour l'acheminement d'aide humanitaire aux victimes de la crise du Darfour, a indiqué mardi soir le ministre belge de la Coopération au Développement, Armand De Decker. "Je viens d'avoir la confirmation" de cette autorisation, a-t-il déclaré à l'Agence BELGA peu avant la fin d'une visite au Soudan en compagnie d'une délégation de la section belge du fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF). Le gouvernement belge avait donné début juillet son accord à l'envoi d'un C-130 mais attendait depuis lors les autorisations nécessaires de la part des autorités soudanaises. (NLE)


12 août 2004 - www.mil.be DG IPR - Vol humanitaire vers le Soudan - Le C-130 de la composante aérienne qui participera à la mission d’aide humanitaire dans la région du Darfour (Soudan) décollera ce Dimanche 15 août 2004 à 7h00 de l’aéroport militaire de Melsbroek. Cet avion contribuera à transporter du matériel, du personnel et des vivres dans le cadre du Programme alimentaire mondial.


31 août 2004 - www.mil.be DG IPR - Les F-16 belges effectuent un exercice d'évaluation à Neubrandenburg - Du lundi 30 août au vendredi 03 septembre 2004, le 2ème Wing de Florennes se déploiera avec douze F-16 MLU ('Mid-life update') et un détachement d’appui d’environ 450 personnes à Neubrandenburg dans l’est de l'Allemagne (Mecklenburg-Vorpommern).

Cet exercice consiste en une préparation à une évaluation opérationnelle dans le cadre des 'Forces de Réaction' de l’OTAN. Ces ‘Forces de Réaction’ doivent pouvoir opérer dans des délais très brefs à partir d’une base de déploiement. Les opérations aériennes ainsi que le support au sol seront évalués par des inspecteurs belges et étrangers.

En 1999, la 1ère et la 350ème escadrille du 2éme Wing ont été mises en œuvre en tant que ‘Force de Réaction’ à l’occasion des opérations de l’OTAN au-dessus du Kosovo.


02 septembre 2004 - www.mil.be DG IPR - Un survol commémoratif avec F-16 à Baisy-Thy - Le dimanche 5 septembre vers 11 heures, une formation de deux F16 de la Défense survolera une chapelle dans la région de Baisy-Thy. Ce survol cadre dans un série de cérémonie suite au 60iéme anniversaire de la Libération. Le but de ce survol est de rendre hommage à l'équipage d’un avion de la Royal Air Force, qui s’était écrasé le 28 mai 1944.

Les avions venant de la direction de Nivelles, passeront à une altitude de 1000 pieds (±300 m). Après le survol, les appareils continueront leur vol dans la direction de Gembloux. Avant le survol, en cas de nécessité, les avions parcourront un circuit d’attente dans la région de Geraardsbergen.


02 septembre 2004 - www.mil.be DG IPR - Les F-16 de Kleine Brogel se déploient pour un exercice en Turquie - Ce vendredi 3 septembre, cinq F16 quittent la base aérienne de Kleine Brogel pour regagner la base de Konya, au sud d’Ankara en Turquie, pour participer à l’exercice NATO AIR MEET, l’exercice le plus important organisé par l’OTAN. Les dix pilotes de la 349ème escadrille, soutenus par un détachement de 40 personnes (techniciens, planificateurs de missions,…) assisteront à cet exercice intensif pendant 12 jours.

Le NATO AIR MEET est un exercice tactique qui se déroule chaque année. Il aura lieu du 4 au 16 septembre depuis les bases de Konya et Incirlik en Turquie. Outre la participation belge, des unités provenant d’autres pays (Pays-Bas, Tchèquie, Danemark, France, Grèce, Hongrie, Italie, Norvège, Pologne, Portugal, Roumanie, Turquie, Grande-Bretagne, Etats-Unis) seront présentes. L’Estonie et la Lituanie participent en tant qu’observateurs.

Plus de 100 avions, dont des ravitailleurs et des stations radar volantes AWACS, participeront à cet exercice qui se déroule entièrement au-dessus du territoire turc. Tous les vols seront effectués pendant la journée.
Le but de cet exercice est de donner la possibilité aux différentes forces aériennes de s’entraîner pour mener des opérations tactiques combinées.


03 septembre 2004 - www.mil.be DG IPR - Les Sea Kings ont porté secours 23 fois cet été - Les Sea Kings de la 40ème Escadrille ont porté secours 23 fois durant les mois de juillet et d’août; au total, 22 victimes auront été transportées. Le nombre d’interventions depuis la mise en œuvre des Sea Kings en 1976 s’élève à 2163 sorties lors desquelles 1273 victimes ont été évacuées. 24 heures sur 24, la Défense maintient un hélicoptère de la Base de Koksijde prêt à intervenir dans les plus brefs délais.

La mise en oeuvre la plus remarquable de cet été aura été sans aucun doute l’intervention après la catastrophe à Ghislenghien. Lors de cette opération, en plus de l’hélicoptère d’intervention en "stand-by", deux Sea Kings supplémentaires et trois A109 de la base de Bierset ont été mis à contribution. Ceci a permis d’assurer le transport de 17 victimes vers les différents centres des grands brûlés.
En outre, le 7 août, la 40ème escadrille a sauvé 2 plongeurs dans la mer du Nord: à la suite d’un accident de plongée, ceux-ci ont dû être évacués vers un hôpital de Bruges.
Dans le courant du mois d’août, la police fédérale a également fait appel à l’un de ces appareils pour la recherche de trois criminels.

Les Sea Kings qui, depuis l’année 2001, ont été reconnus en tant que Service 100, opèrent principalement au large de la côte belge, mais les pays voisins peuvent aussi solliciter le support de nos appareils en cas de besoin. Ainsi, le 12 août, un de nos Sea Kings a recherché un naufragé au large des côtes françaises (Boulogne).

L’équipage est constitué de deux pilotes, d’un navigateur, d’un mécanicien de bord, d’un plongeur et d’un ambulancier spécialement entraînés. Afin de garder leurs qualifications, il est donc indispensable d'avoir un entraînement quotidien.
L’appareil est capable d’intervenir dans presque toutes les circonstances météorologiques.


03 septembre 2004 - www.mil.be DG IPR - La Défense reprend ses vols de nuit - A partir du mardi 7 septembre 2004, les F-16 basés sur les aérodromes de Kleine-Brogel et de Florennes reprennent leurs vols d’entraînement nocturnes. Déjà au cours de cette semaine, les hélicoptères de la Base de Bierset ont effectué leurs premières missions de nuit. Les avions d’entraînement, à leur tour, reprendront dans les semaines à venir.

Les opérations nocturnes sont devenues un facteur essentiel dans les conflits modernes. Ainsi, nos pilotes ont été équipés de matériel de vision nocturne. Les vols de nuit qui vont être effectués par nos équipages sont indispensables pour l’entraînement et l’entretien de l’aptitude à participer aux missions opérationnelles de nuit.

Ainsi se termine dès lors la période de repos, qui a commencé depuis le début des examens scolaires et qui s’est étalée sur plus de 3 mois. Ceci est une des mesures prises annuellement par la Défense ayant pour but de réduire les nuisances auprès des populations. En outre, nos pilotes exécutent un maximum de ‘vols’ de formation dans des simulateurs de vol. Une grande partie de l’entraînement est exécutée dans des régions désertes aux Etats-Unis et au Maroc, afin de réduire l’impact pour la population au minimum.

Les vols de nuits exécutés par des F-16 belges se déroulent en principe chaque mardi et mercredi. Exceptionnellement, lors de grands exercices, la décision peut être prise de les effectuer un autre jour. Nous essayons de planifier les missions d’une façon telle que tous les avions soient à leur port d’attache avant minuit.


07 septembre 2004 - www.mil.be DG IPR - Mise à disposition des Aires Nord du 2ème Wing pour la pratique des sports motocyclistes. - Le jeudi 9 septembre, afin de concrétiser l’utilisation des aires nord du 2ème Wing Tactique de Florennes comme terrain pour la pratique de sports moteur, Monsieur le Ministre de la Défense André Flahaut inaugurera officiellement ce site après avoir signé la convention entre le Département de la Défense et la Ville de Florennes.


07 septembre 2004 - www.mil.be DG IPR - Une escadrille de F-16 belges a gagné le "Silver Tiger Award" - Hier, quatre F16, provenant de la base de Kleine Brogel, sont revenus de Schleswig en Allemagne. Ces avions ont participé au "Tiger Meet", une compétition multinationale qui est organisée annuellement. Cette compétition a eu lieu du 30 août au 6 septembre. Pour la deuxième fois consécutive, la 31 Escadrille "Tigres" a pu conquérir le fameux trophée "Silver Tiger Award", mais cette fois fois-ci, en ex aequo avec la 321 Escadrille provenant de l’Allemagne. Il démontre le professionnalisme de nos équipages et de notre personnel de support, qui pour la septième fois, nous ramènent ce trophée à Kleine Brogel.

Le "Tiger Meet" est une compétition annuelle fondée en 1961. Cette année, 19 escadrilles provenant de 12 pays et qui portent toute l’emblème du tigre y ont participé. En plus du détachement belge, des escadrilles provenant d’Allemagne (3), France (3), Royaume-Uni (2), Etats-Unis (2), Portugal, Espagne, Tchéquie, Suisse, Slovaquie, Turquie, Norvège et une escadrille multinationale de l’OTAN (AWACS) étaient présentes. Chaque escadrille a volé sur son propre type d’avion. Le trophée est remis à l’escadrille qui totalise le meilleur résultat dans toutes les disciplines.

Pendant sept jours, les différents escadrilles sont confrontées dans plusieurs domaines. La partie principale est axée sur les missions aériennes. Mais d’autres aspects sont également pris en considération, tels que l’entretien des avions, la condition physique et l’esprit d’équipe du personnel. Le but de la compétition est d’échanger les expériences et les tactiques, de les évaluer afin de pouvoir les appliquer dans des opérations réelles.


07 septembre 2004 - www.mil.be DG IPR - Alouette III de la Marine embarqué à bord du Hr. Ms. Rotterdam - Ce jeudi 9 septembre, une Alouette III du Heliflight de la Marine, embarquera à bord du navire de transport amphibie Hr.Ms. Rotterdam de la Marine Royale néerlandaise. L'hélicoptère avec son équipage belge participera à un exercice OTAN. "Destined Glory" est le plus grand exercice amphibie du Sud de l'Europe.

La Marine Royale néerlandaise et la Marine belge ont depuis longtemps un accord de coopération qui permet un déploiement mutuel.
Le navire partira le 13 septembre de la base navale de Den Helder au Pays-Bas.


10 septembre 2004 - www.mil.be DG IPR - Le Mirage 5 stationné à l’entrée du Quartier Roi Albert déménage - Ce dimanche 12 septembre 2004, entre 10h00 et 12h00, le Mirage 5, portant le numéro BA 26 et qui repose actuellement sur un socle à l’entrée du Quartier Roi Albert (en face de l’OTAN) sera déplacé vers le Quartier Reine Elisabeth, à Evere où il sera exposé à côté d’un F-104.

Pour se faire, le Mirage sera posé sur une remorque et transporté par route au moyen d’un convoi exceptionnel, quelque 5 kilomètres plus loin.
Le Mirage 5 est un avion qui était en service à la Force Aérienne entre 1970 et 1994 comme chasseur-bombardier et comme avion de reconnaissance dans les bases aériennes de Bierset de de Florennes.
Ce déplacement se déroule dans le cadre la réaffectation de toutes les unités du Quartier Roi Albert vers d’autres quartiers militaires et de l’installation de l’OTAN dans celui-ci.


13 septembre 2004 - www.mil.be DG IPR - Plusieurs pilotes survivent en pleine Mer du Nord - Deux équipages complets, un équipage de C-130 provenant du 15 Wing de transport aérien et un équipage de C-160 d’Evreux en France, participent du 14 au 15 septembre 2004 à un exercice de survie en pleine mer. Cet exercice, organisé par le centre de formation CEPS (Centre d’Education physique et de Survie), est axé sur l’entraînement de survie de nos équipages afin qu’ils puissent rester vivants en utilisant les moyens limités de leur matériel de survie.

Le 'Sea Survival' est une formation essentielle pour un pilote opérationnel. Dans la première phase, ils apprennent entre autre comment se protéger contre l’hypothermie, comment changer de l’eau de mer en eau potable et comment émettre des signaux de détresse sans avoir de radios à leur disposition. Au cours de la deuxième phase, ils doivent mettre en pratique toutes ces aptitudes. Les équipages, possédant uniquement un radeau de sauvetage propre à leur type d’avion et du matériel de survie respectif, sont déposés en mer par un bâtiment de la Marine. Ceci se déroule au large du 'Wenduinebank' à quelques kilomètres devant la côte. Après plusieurs heures passées en mer à expérimenter la vie en dinghy et à utiliser le matériel mis à leur disposition, un Sea King récupère les équipages par hélitreuillage et les ramène sur la terre ferme.

Au cours des années, le CEPS a rassemblé des connaissances dans le domaine du ‘Sea Survival’. C’est la raison pour laquelle des équipages étrangers, dans ce cas-ci des français, viennent dans notre pays. Nos pilotes belges, à leur tour, sont envoyés en France afin d’y apprendre les technique de survie en zone ennemi et en conditions hivernales.


15 septembre 2004 - www.mil.be DG IPR - La base de Beauvechain organise un exercice "catastrophe" - Le Département de la Défense organise le jeudi 16 septembre prochain un exercice ‘Post Crash Management’ sur la base de Beauvechain.
Le scénario de l’exercice sera un accident dans un banc d’essai moteur d’avions. Un incendie se déclarera dans ce bâtiment en causant plusieurs victimes.

Cet exercice entraînera les différents services de secours civils et militaires susceptibles d’intervenir lors d’une telle catastrophe. Une équipe d’observateurs suivra la coopérations de ces services et proposera des améliorations dans le plan si nécessaire.
Chaque base aérienne organise semestriellement un tel type d’exercice dans le but de perfectionner les procédures en vigueur.


20 septembre 2004 - www.mil.be DG IPR - Une journée chargée pour les Sea King - Ce dimanche 19 septembre, les Sea King ont été appelés à trois reprises.

Dimanche matin, Un Sea King provenant de la base aérienne de Koksijde est venu en aide à un voilier en détresse dans les environs de la bouée ‘Hinder 1’. L’hélicoptère s’est rendu sur place suite à l'appel d'un cargo.
En même temps, les garde-côtes britanniques étaient à la recherche d’un voilier manquant avec ses 2 passagers. Après contrôle, il s’agissait du même bateau. Le Sea King a hélitreuillé les deux passagers et les a déposés à Douvres. En fait, le volier avait été volé et les rescapés ont aussitôt été arrêtés à leur arrivée à Douvres.

Vers 16 heures 30, l’équipage du Sea king décolle à nouveau à la recherche d’un "surfer" en détresse devant la côte de Knokke. Le malheureux pu être repèché le ‘Zodiac’ du service de sauvetage de Knokke.
Et enfin, vers 21 heures 30, le Sea King sort pour la troisième fois pour un kite-surfer surpris en mer pour la tombée de la nuit. Après une courte recherche, le naufragé a été retrouvé à hauteur de l’hippodrome d’Ostende. Après un examen médical à bord de l'helicoptère la victime a été remise aux services de secours.


28 septembre 2004 - www.mil.be DG IPR - Les UAV de la Défense combattent la pollution - Entre le 6 et le 24 septembre les B-Hunter UAV (Unmanned Aerial Vehicles - avions sans pilote à bord) de la 80ième Escadrille d’Elsenborn ont effectué pas moins de 35 heures de vol au-dessus des eaux territoriales belges. Ces vols ont eu lieux au départ de la base aérienne de Coxyde.

Leur but était, outre l’entraînement des équipages au sol, d’établir et de tester les procédures permettant la détection des pollutions de surface provoquées par les navires de passage dans nos eaux territoriales, ainsi que le contrôle et l’identification d’éventuels contrevenants. Accessoirement le même genre de test a été effectué en collaboration avec la Police de la Navigation dans le cadre de la lutte anti-drogue et de la détection de l’immigration clandestine.

Ce n’est pas la première fois que les UAV collaborent avec des institutions civiles. En effet, le 10 août derniers suite à l’incendie qui avait ravagé une partie de la réserve naturelle des Hautes Fagnes, l’un d’eux avait permis de localiser un foyer résiduel qui couvait encore au sein de la zone sinistrée. Les agents de la Division Nature et Forêts de la région wallonne et les pompiers ont ainsi pu intervenir rapidement à l’endroit indiqué par le B-Hunter, évitant ainsi une reprise ultérieure de l’incendie.


28 septembre 2004 - www.mil.be DG IPR - Interception d'un avion de ligne par des F16 de la Base de Kleine Brogel -

Ce lundi 27 septembre 2004 vers 18 heures 30, deux F16 provenant de la base limbourgeoise de Kleine Brogel ont été mis en œuvre dans le cadre de l’interception d’un avion de ligne au-dessus du territoire français. L’avion civil qui avait décollé de Moscou était en route vers la France. L’avion ne répondait plus aux demandes du contrôle aérien.

Les F16 font partie du système de Quick Reaction Alert et sont prêts à intervenir dans les plus brefs délais. Ils ont décollé de la base de Kleine Brogel et ont effectué un vol supersonique de 2 minutes afin d'atteindre les environs de l’avion civil. A 18 heures 40, l’appareil était en vue des F16. Six minutes plus tard, l’avion de ligne rétablissait le contact radio. Lors de cette intervention, des moyens français ont également été mis en alerte.

Depuis le 1er septembre, nos avions ont été mis dix fois au niveau d’alerte maximum, mais ne sont intervenus effectivement que trois fois.


29 septembre 2004 - Le Soir - Des avions espions pour surprendre les Pollueurs en mer - Les B-Hunters testés avec succès dans la lutte contre les dégazages.

La Belgique dispose désormais de 18 avions espions B-Hunter UAV - des avions sans pilote - que le ministère de la Défense met régulièrement à la disposition (contre paiement...) des instances chargées de la lutte contre les dégazages en mer du nord.
Entre le 6 et le 24 septembre derniers, ces engins de conception belgo-israélienne, équipés de caméras de vision de jour et de nuit, ont survolé les eaux territoriales à une altitude de 5000 mètres. Ce déploiement avait notamment pour but d'entraîner le personnel au sol, de tester les procédures permettant la détection des pollutions de surface provoquées par les navires et d'identifier les éventuels contrevenants.

Opérationnels, même de nuit

Selon Thierry Jacques, de l'Unité de Gestion du Modèle Mathématique de la Mer du Nord (UGMM), cette série de vols d'essais a confirmé le potentiel des UAV - des engins indétectables à l'oeil nu - dans la lutte contre les pollueurs criminels. Ces essais représentant 35 heures de vol, se sont avérés concluants. Ces avions espions présentent notamment l'avantage de pouvoir effectuer un contrôle permanent, y compris la nuit, et de signaler en temps réel la présence des pollueurs aux services compétents.

Pendant les huit premiers mois de 2004, l'avion de contrôle habituellement utilisé par l'UGMM a repéré et identifié six bâteaux pollueurs (contre 5 au total en 2003). Selon Thierry Jacques, l'utilisation des UAV devrait avoir un effet de disuasion important parmi les pollueurs qui opèrent habituellement la nuit, trop conscients de l'impunité que leur assure l'obscurité.

Reste que le recours systématique aux UAV à compter du 1er janvier 2005 reste subordonné à l'accord du ministre de la Défense.
A noter que , durent la même période, les avions espions ont également épaulé la police fédérale de la navigation dans la lutte contre le trafic de stupéfiants et l'immigration clandestine. Des essais sont également prévus pour le contrôle de la pêche en mer et dans le cadre de la lutte contre la contrebande. (Eddy Sturmont)


01 octobre 2004 - www.mil.be DG IPR - Exercice de vol à basse altitude "Green Hill III" dans les Ardennes - Les Composantes Air et Terre de la Défense organisent du lundi 4 au vendredi 8 octobre 2004 un exercice de vol à basse altitude avec des avions de chasse au-dessus de la province du Luxembourg. Les objectifs de cet exercice se situent tous dans deux zones d’opération, ‘Tenneville’ et ‘Remagne’.

Les vols à basse altitude s’inscrivent dans le cadre de l’exercice ‘Green Hill III - 2004’ dans lequel les ‘Forward Air Controllers’ (FAC - observateurs au sol) guident les avions vers leurs objectifs. Le but de cette activité est d’entraîner et de maintenir les aptitudes des observateurs au sol et des pilotes.

L'exercice ‘Green Hill III’ est un entraînement bilateral belgo-néerlandais. L'exercice-synthèse a pour but de terminer la formation des élèves FAC et met fin à un cycle de six semaines de cours dispensés à la 'Dutch Air to Ground Operations School' de Schaarsbergen (NL).

La zone ‘Tenneville’ au nord-ouest de Bastogne est située dans l’espace compris entre Lavacherie - Warempage - Champlon - Hubermont. La zone ‘Remagne’ à l’ouest se situe entre Bonnerue - Remagne - Sainte-Marie-Chevigny - Blanchipont. Dans un espace aérien de 15Nm (± 30km) autour de ces zones, les avions descendront progressivement jusqu’à une altitude de 250 pied (80m) vers leurs cibles.

Afin de répartir les nuisances entre les différentes zones d’opération, la zone ‘Tenneville’ sera principalement utilisée du lundi 4 au mercredi 6 octobre.
La zone ‘Remagne’ sera, à son tour, utilisée le jeudi 7 et le vendredi 8 octobre. Les vols seront tous effectués entre 10 heures et 18 heures. Pendant cette manoeuvre la moitié des vols se déroulera à basse altitude. Les autres vols auront tous lieu au-dessus des 1000 pieds (+300m).
Le plan de vol prévu peut subir des changements éventuels en fonction des conditions météorologiques et de la disponibilité opérationnelle des avions.


05 octobre 2004 - www.mil.be DG IPR - Les "Forces de Réaction" belges se déploient à Neubrandenburg - Les F-16 de Florennes réussissent l’évaluation de l’OTAN.

Du lundi 27 septembre au vendredi 1 octobre 2004, le 2ème Wing de Florennes s’est déployé avec douze F-16 MLU ('Mid-life update') et un détachement d’appui d’environ 450 personnes à Neubrandenburg dans l’est de l'Allemagne (Mecklenburg-Vorpommern).

Cette manœuvre se déroulait dans le cadre de l’évaluation des 'Forces de Réaction' de l’OTAN. Ces ‘Forces de Réaction’ doivent pouvoir opérer dans des délais très brefs à partir d’une base de déploiement.

La semaine passée, les militaires de la base aérienne de Florennes ont été évalués par des observateurs, provenant de toutes les forces aériennes de l’OTAN, dans différents domaines, tels que la capacité de se déployer, la planification des missions, la réaction contres les menaces CBRN (Chimique, Biologique, Radioactive et Nucléaire),…

En 1999, nos unités F-16 ont déjà été mises en œuvre en tant que ‘Force de Réaction’ à l’occasion des opérations de l’OTAN au-dessus du Kosovo.


11 octobre 2004 - (DEC) - Dix pacifistes appréhendés puis relâchés à Kleine-Brogel - Dix pacifistes du Forum voor Vredesactie (Forum d'action pour la paix) ont été appréhendés lundi matin par la police militaire peu après avoir pénétré sur la base aérienne de Kleine-Brogel (Limbourg). Ils ont été relâchés en fin de matinée. Les manifestants menaient leur action depuis 07h15 pour protester contre le "stockage d'armes nucléaires" sur le site et l'entraînement de pilotes de F16 en vue du transport de ces armes. Ils ont occupé durant un quart d'heure la piste de décollage de la base limbourgeoise. La présence d'armes nucléaires à Kleine-Brogel n'a jamais été officiellement confirmée. L'action était soutenue par 95 associations, dont 11.11.11, Oxgam et Greenpeace. (DEC)


13 octobre 2004 - Belga - La Belgique participe, mais avec des moyens limités, à la nouvelle force de réaction rapide de l'OTAN, la "NATO Response Force" (NRF), en y affectant notamment six chasseurs-bombardiers F-16.

La NRF a atteint une "capacité opérationnelle initiale", deux ans après sa création, a annoncé mercredi le secrétaire général de l'OTAN, Jaap de Hoop Scheffer, à l'ouverture d'une réunion informelle des ministres de la Défense de l'OTAN à Poiana Brasov, une station de ski du centre de la Roumanie.

Actuellement forte de 17.500 hommes, la NRF devrait être pleinement opérationnelle d'ici octobre 2006 avec des effectifs d'environ 24.000 hommes. La Belgique y affecte, par périodes de six mois, des moyens militaires.
Pour la NRF-3, durant la période allant de juillet à décembre 2004, il s'agit de six F-16, d'un chasseur de mines tripartite (CMT) et d'une unité spécialisée dans la lutte contre les menaces CBRN (chimiques, biologiques, radioactives et nucléaires), a indiqué un spécialiste militaire.

La NRF-4, de janvier à juin 2005, pourra compter sur six chasseurs F-16 belges, un CMT et un détachement médical fourni conjointement par la Belgique, les Pays-Bas et l'Allemagne.
De juillet à décembre prochains, la contribution belge à la NRF se limitera à six F-16 ainsi qu'à une équipe d'interprétateurs d'images aériennes et à un CMT, a ajouté ce spécialiste.
La NRF-6, de janvier à juin 2006, comptera pour sa part dans ses rangs six F-16, un CMT et une frégate. Ce n'est que dans la seconde moitié de 2006 que la Belgique fournira un bataillon para-commando issu de sa "cellule de réaction immédiate" (la structure qui a succédé à la défunte brigade para-commando, BPC).

A titre de comparaison, la NRF-1, qui n'était qu'un "prototype", comptait en octobre 2003, six chasseurs F-16, une compagnie d'infanterie para-commando équipée de blindés "Pandur", une équipe de forces spéciales, deux hélicoptères Agusta A-109, deux avions de transport C-130 "Hercules" et un CMT. (D'après Belga)


14 octobre 2004 - Police Fédérale - L'équipage de l'hélicoptère guide les équipes au sol vers un trio de cambrioleurs - La Police Locale de Bruxelles-Ouest a arrêté trois cambrioleurs grâce, entre autre, à l'intervention de l'hélicoptère de la Police Fédérale.

L'hélicoptère et son équipage du Service d¹Appui Aérien de la Police Fédérale étaient mobilisés dans la nuit du mercredi 13 au jeudi 14 octobre 2004 par l'opération de contrôle Atlas 22, en cours dans la région de Turnhout. Peu après 03h00, l'hélicoptère a été appelé à Jette pour une mission urgente.

La Police Locale de Bruxelles-Ouest avait été appelée pour un vol avec effraction et était déjà sur place. Les auteurs avaient pris la fuite mais plusieurs équipes de police avaient fermé tout un pâté de maisons, y coinçant les auteurs. Les policiers au sol ne pouvaient voir où se cachaient précisément les suspects.
L'équipage de l'hélicoptère a localisé le trio de cambrioleur sur le toit plat d¹une maison et les a vus se glisser dans une maison par une tabatière, les occupants de la maison étant endormis.

La position exacte était signalée aux policiers sur le terrain et quelques instants plus tard, le trio était interpellé. (Els Cleemput, Porte-parole de la Police Fédérale).


14 octobre 2004 - Belga - La Défense perd des plumes - Le ministère de la Défense participe à hauteur d'environ 90 millions d'euros à l'effort qui a permis au gouvernement fédéral de présenter un budget 2005 en équilibre, mais ces économies ne compromettent pas le "plan directeur" visant à transformer l'armée, a affirmé le ministre Flahaut.

Le département de la Défense participe aux économies "comme les autres, ni plus ni moins", a assuré M. Flahaut en marge d'une réunion des ministres de la Défense de l'OTAN en Roumanie.

Selon le ministre, le budget 2005 de la Défense s'élèvera à 2,610 milliards d'euros, augmentés de 40,4 millions en crédits variables (résultant principalement de ventes de biens ou de prestations au profit de tiers).
Par rapport aux demandes budgétaires initiales, cela représente un manque de 83,6 à 93,6 millions d'euros, par le biais d'une série de mesures différentes: - le report à 2006-2008 au lieu de 2005-2007 d'une hausse de 0,5% du budget décidée en juillet 2003 (12 à 13 millions); - la diminution de crédits à hauteur de 48,4 millions (dont 24,4 du fait du report de l'achat de frégates); - une diminution ponctuelle de 10 millions par le biais notamment d'une révision des contributions du département aux organisations internationales (dont l'OTAN, après son élargissement à sept nouveaux membres, et l'Union européenne); - une non-augmentation des plafonds pour les crédits variables (7,8 millions); - des économies d'un montant de 5,4 millions à décider en interne et à appliquer "où cela fait le moins mal", selon l'expression de M. Flahaut.

Il a souligné que ces économies ne remettraient pas en cause ses objectifs majeurs que sont l'accord sectoriel conclu en juillet avec les syndicats du personnel militaire et le "plan directeur" adopté en décembre 2003 par le gouvernement. "Les grands programmes d'investissements - approuvés en janvier par le Conseil des ministres - devant permettre la transformation des forces armées continueront à être réalisés", a-t-il dit. Ces achats concernent principalement la composante terrestre de l'armée (ex-Force terrestre) afin de rendre ses unités plus légères et plus facilement déployables. Le ministre a néanmoins annoncé des mesures d'optimalisation dans la gestion, comme la vente de matériel et d'infrastructures excédentaires.
En rencontrant mardi après-midi, juste après le discours du Premier ministre Guy Verhofstadt à la Chambre, les hauts responsables de l'armée réunis au sein du Conseil supérieur de Défense (CSD), M. Flahaut les a invités à faire des propositions concrètes de rationalisation et d'économies, a-t-il expliqué.


14 octobre 2004 - www.mil.be DG IPR - Cérémonie annuelle au Mémorial de l¹aviation au Parc du Cinquantenaire - La fête annuelle de l'Aviation aura lieu le vendredi 15 octobre 2004 au Parc du Cinquantenaire au « Mémorial de l'Aviation Militaire », dressé à la mémoire des militaires belges tombés en service aérien commandé.

La prise d¹armes débutera à 10 heures 30 par la mise en place des détachements : un peloton de l'ATCC de Semmerzake, un peloton mixte du 10 Wing Tactique de Kleine Brogel et la base de Koksijde, les emblèmes et la Musique Royale de la Force aérienne.

A 11 heures 05, trois F-16, provenant de la base aérienne de Florennes, et trois A-109 de la base de Bierset, survoleront le lieu de la cérémonie. Les autorités militaires et les délégations d'associations patriotiques déposeront des fleurs au monument. Ensuite le Lieutenant-général aviateur Marc Vankeirsbilck, Directeur-général de la Formation, prononcera un discours.


15 octobre 2004 - www.mil.be DG IPR - Fin de la mission d'aide humanitaire du C-130 belge au Soudan - Ce samedi 16 octobre 2004 se termine la mission humanitaire de notre C-130 au Soudan.

Cette mission avait commencé il y a deux mois, le dimanche 15 août, lorsqu’à la demande des Nations Unies (le World Food Program et le Humanitarian Coordinator), le premier C-130 de la Défense belge quittait l'aéroport militaire de Melsbroek pour la capitale soudanaise Khartoum afin d’y organiser un pont aérien humanitaire vers la région du Darfour. L’équipage a été relevé le vendredi 10 septembre.

Durant ces deux mois de présence , cet appareil a totalisé plus de 150 heures de vol, dont 6 heures de vol de nuit au profit de différentes organisations non gouvernementales (World Food Program, World Health Organisation, UNICEF, ...). Au total, plus de 230 tonnes de matériel (véhicules, pompes à eau, matériel de télécommunication, générateurs, installations sanitaires,...) ainsi que de l'aide d'urgence (nourriture, matériel médical, moustiquaires, matériel éducatif, semences, matériaux de construction,...) ont été ainsi acheminées. De surcroît, 120 personnes ont été transportées (représentants du gouvernement, collaborateurs au World Food Program, …).

L'avion a opéré entre Khartoum, Genina, Nyala et El Fasser.

Le Ministre André Flahaut s'est du reste rendu sur place les 20 et 21 août 2004. L’opération s’est maintenue dans l’enveloppe de 610.000 euro mis à disposition par les départements des Affaires étrangères et de la Coopération au Développement.


15 octobre 2004 - www.mil.be DG IPR - Un exercice combiné pour les F-16 et les avions sans pilotes - La 80ième Escadrille UAV basée à Elsenborn et la 31ième Escadrille de la base aérienne de Kleine Brogel organisent durant la semaine du 18 au 22 octobre un exercice combiné dans une zone d’exercice située entre Bertrix et Neufchâteau.

La 80ième Escadrille qui appartient depuis peu à la Composante Aérienne va mettre en œuvre ses UAV (Unmanned Aerial Vehicles - avions sans pilote à bord) pour guider des F-16 dans la préparation et l’exécution de missions d’attaque au sol. Cette mise en œuvre conjointe devrait encore accroître l’efficacité de nos F-16 tout en diminuant les risques de dommages collatéraux lors d’opérations réelles.

L’ensemble de l’exercice vise à augmenter l’interopérabilité entre les différents intervenants dans le respect des procédures aériennes et des règles de sécurité.


18 octobre 2004 - www.mil.be DG IPR - Cérémonie de remise d’ailes à l’Ecole de l’Aviation Légère à Brasschaat - La cérémonie de remise des brevets de pilote aux 4 élèves de la deuxième promotion pilote d’hélico 03 (2HP03) se déroulera ce mercredi 20 octobre 2004, à la base de Brasschaat.

Les 4 élèves de la promotion 2HP03 recevront leurs ailes. Les “ailes” qui symbolisent le brevet de pilote seront remises par le Général-major aviateur Michel Audrit, commandant de la Composante Aérienne de la Défense.
La promotion est constituée de lauréats originaires d’Hamois, Neder-Over-Heembeek, Olmen et Waterloo.


18 octobre 2004 - Belga - Nucléaire: Les USA ont encore 480 bombes à gravité en Europe - Les Etats-Unis disposent encore de 480 bombes nucléaires tactiques à gravité en Europe, répartis sur huit bases, dans sept pays différents. C'est trois fois plus qu'attendu, a indiqué lundi un expert américain en armes atomiques.

Ce chiffre signifie que le nombre de bombes à gravité que les Etats-Unis ont déployé chez leurs alliés de l'OTAN n'a pas diminué depuis le milieu des années '90, a indiqué Hans Kristensen, conseiller du National Resources Defense Council à Washington. Ses informations sont basées sur des documents de l'armée américaine, en ce compris des documents qu'il a pu consulter grâce à la loi "Freedom of Information Act". Le plus important arsenal - 130 bombes - se trouve à la base américaine de Ramstein, en Allemagne. 110 ogives se trouvent sur la base britannique de Lakenheath. Le reste est stocké en Grèce, en Italie, aux Pays-Bas, en Turquie et en Belgique. M. Kristensen n'a pas précisé où, mais l'on sait que pour la Belgique, il s'agit de la base aérienne de Kleine-Brogel (Limbourg). (GFR)


25 octobre 2004 - www.mil.be DG IPR - Quatre F16 de Kleine Brogel s'entraînent en Suède - Ce lundi 25 octobre, quatre avions de combat de type F16, appartenant à la 349ème Escadrille de la base de Kleine Brogel, ont décollé à destination de RONNEBY-BLEKINGE en Suède. Ville qui se situe au sud du pays à 180 Km de Malmö.

Nos pilotes, spécialisés dans la défense aérienne, vont participer pendant quatre jours à un exercice d’entraînement au combat aérien, avec comme adversaire le JAS 39 "Gripen". C’est la première fois que les F16 belges participent à une entraînement avec les 'Gripen'.

L’objectif d’un tel exercice est de mesurer les qualités du F16 MLU (appareil modernisé) à celles des "Gripen" suédois qui viennent juste d’être mis en service. Ces deux appareils disposent d’une avionique embarquée ultra-moderne spécialement adaptée à l’exécution de leurs missions de combat.

Cet exercice cadre d’ailleurs parfaitement avec l’optique de la Défense visant à organiser les opérations aériennes dans des zones bien déterminées où le risque de causer d’éventuelles nuisances à la population est minimal. La Suède possède de larges espaces aériens où les avions de combat peuvent s’entraîner.
Le détachement se compose de quatre pilotes, de sept techniciens, d'un "mission-planner" et sera de retour en Belgique le 28 octobre prochain.


26 octobre 2004 - www.mil.be DG IPR - Remise de brevet de pilote de planeur à 75 cadets de l’air - Le lieutenant général en retraite Guido Vanhecke, Président des Cadets de l'Air de Belgique, accompagné du général-major Michel Audrit, Commandant de la Composante Air et Président du Comité de Direction des cadets de l'Air de Belgique, remettra ce dimanche 31 octobre 2004 à l'Ecole Royale Technique de Saffraanberg le brevet de pilote de planeur à 75 cadets de l’air. Le brevet est symbolisé par des ailes que les jeunes cadets porteront sur leur uniforme.

L’asbl « Cadets de l’Air de Belgique » compte aujourd’hui 500 membres dont 200 personnes du cadre et 300 cadets. Chaque année, elle accueille 75 nouveaux jeunes des deux sexes, âgés de 15 et 16 ans et leur permet de suivre une formation de vol à voile.

L’association se fixe pour objectif de contribuer à la formation morale, technique et physique des jeunes passionnés d’aviation.


27 octobre 2004 - RTBF - F-104: dernier tour et puis s'en va - La base aérienne de Kleine-Brogel a accueilli mercredi pour la dernière fois un F-104 "Starfighter" en état de vol, à quelques jours du retrait définitif du service de ce chasseur de légende.

Un F-104S de l'aviation militaire italienne (AMI) - un appareil coloré venant de Grazzanise (sud de l'Italie) - est ainsi arrivé mercredi après-midi sur la base Limbourgeoise pour une visite de 24 heures, où il a été salué par une cinquantaine d'anciens pilotes belges de "Starfighter" et quelques centaines de "spotters" (passionnés d'aviation) admis dans l'enceinte de la base. Il s'agit de l'un des derniers F-104 encore en service en Italie, qui est l'ultime utilisateur du célèbre chasseur de Lockheed aux allures de "missile avec de courtes ailes".

Les F-104S italiens, d'une version plus récente que les G employés par de nombreuses aviations de l'OTAN - dont la Force aérienne belge - entre les années 1960 et 1990, cesseront définitivement de voler à la fin de ce mois, a expliqué le commandant du 10ème wing tactique, le colonel Patrick Wouters. Cette dernière visite répondait à une invitation de la base de Kleine-Brogel, qui a restauré un F-104 dans ses couleurs originales en vue de l'exposer tout prochainement sur un rond-point de la commune de Peer, qui héberge le 10ème wing.


05 novembre 2004 - Belga - Officier belge à l'honneur - Le général de brigade Danny Van Laethem prendra, en février 2005, le commandement des moyens aériens de la force internationale d'assistance à la sécurité, dirigée par l'Otan, en Afghanistan. Il assurera cette fonction à Kaboul pour 6 mois. Les moyens aériens mis à la disposition de l'Isaf consistent en une demi-douzaine d'avions de transport (dont un C-130 «Hercules» belge) autant d'hélicoptères d'attaque et quelques hélicoptères de transport. Le général Van Laethem est actuellement commandant du centre d'opérations aériennes déployable de l'Otan installé à Ramstein.


08 novembre 2004 - Service Presse des Affaires étrangères - Situation en Côte d'Ivoire - Le Kern a entendu les rapports des Ministres des Affaires Etrangères et de la Défense sur la situation en Côte d'Ivoire.

Il ressort des contacts avec les autorités Françaises sur place et à Paris que, conformément à l'accord de coopération, les troupes françaises continueront a prendre en charge le regroupement des ressortissants Belges qui le désirent dans les camps Bima et Onusi.

Le Gouvernement a décidé - comme lors de la précédente crise en Côte d'Ivoire -de prépositionner un C.130 à Cotonou (Bénin) pour faciliter une évacuation éventuelle qui - à ce stade - n'a pas encore été jugée nécessaire par les autorités des différents pays.

Les Ministres des Affaires Etrangères et de la Défense suivent la situation en permanence et prendront toutes les mesures nécessaires pour les ressortissants belges.


09 novembre 2004 - RTBF - Départ d'un C-130 pour Cotonou - L'avion de transport C-130 "Hercules" que le conseil des ministres restreint a décidé lundi de "prépositionner" au Bénin à la suite des troubles en Côte d'Ivoire s'envolera mardi matin à destination de Cotonou.

Cet avion sera stationné pour une durée encore non déterminée à Cotonou pour faciliter une "éventuelle évacuation" des ressortissants étrangers de Côte d'Ivoire, qui, à ce stade, n'a pas encore été jugée nécessaire par les autorités des différents pays. Le gouvernement avait déjà procédé de la sorte lors d'une précédente crise en Côte d'Ivoire, en septembre 2002, a rappelé M. Flahaut, le ministre de la Défense.

Il s'est entretenu lundi avec son homologue française, Michèle Alliot-Marie, qui lui a réaffirmé que les troupes françaises présentes à Abidjan continueraient à prendre en charge le regroupement des ressortissants belges qui le désirent dans les deux camps qu'elles contrôlent - celui du 43ème bataillon d'infanterie de marine (BIMA), qui jouxte l'aéroport de la capitale ivoirienne, et celui de l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) - en vertu d'un accord de coopération entre les deux pays.

M. Flahaut a d'autre part confirmé la présence à Abidjan de deux militaires belges, en tant qu'officiers de liaison auprès du contingent béninois de l'ONUCI. "Ils apportent une aide à l'ambassadeur (de Belgique Willy De Buck), pour rester en contact avec les ressortissants belges vivant en Côte d'Ivoire", a précisé le ministre. Selon le ministère des Affaires étrangères, environ 450 Belges se trouvent en Côte d'Ivoire, principalement à Abidjan, capitale économique de ce pays d'Afrique de l'Ouest. Mais d'autres sources font état de près de 800 ressortissants belges, en tenant compte du fait que tous ne sont pas enregistrés auprès de l'ambassade.

Par ailleurs, des patrouilles mixtes constituées de Casques bleus, de soldats français et de militaires ivoiriens sillonneront les rues d'Abidjan dès la nuit de lundi à mardi pour sécuriser la capitale économique, théâtre de violences antifrançaises depuis samedi, a annoncé le porte-parole de l'armée ivoirienne le lieutenant-colonel Jules Yao Yao. "J'espère qu'avec cette mesure, le calme va revenir", a indiqué le porte-parole. L'idée d'associer éléments français et ivoiriens avait été évoquée un peu plus tôt lundi par le président de l'Assemblée nationale ivoirienne Mamadou Koulibaly ainsi que par le porte-parole du contingent militaire français en Côte d'Ivoire, le colonel Henry Aussavy.


10 novembre 2004 - Le Soir en ligne - Des Belges quittent Abidjan - Quarante-neuf Belges ayant exprimé le désir d'être rapatriés de Côte d'Ivoire le seront cet après-midi, ont annoncé mercredi les ministres des Affaires étrangères Karel De Gucht, et de la Défense, André Flahaut. Ils seront rapatriés d'Abidjan à Paris par un avion français, ont-ils précisé dans un communiqué commun. La Défense assurera ensuite le transfert par car de Paris vers Bruxelles, où les 49 personnes seront accueillies à l'aéroport militaire de Melsbroek.

Selon le ministère des Affaires étrangères, environ 450 Belges se trouvent en Côte d'Ivoire, principalement à Abidjan, capitale économique de ce pays d'Afrique de l'ouest. Mais d'autres sources font état de près de 800 ressortissants belges, en tenant compte du fait que tous ne sont pas enregistrés auprès de l'ambassade.

Le Conseil des ministres restreint avait déjà décidé lundi de "prépositionner" au Bénin un avion de transport C-130 "Hercules" qui s'est envolé mardi de Melsbroek. Cet avion sera stationné pour une durée encore indéterminée à Cotonou pour faciliter une éventuelle évacuation des ressortissants étrangers de Côte d'Ivoire. Le gouvernement avait déjà procédé de la sorte lors d'une précédente crise en Côte d'Ivoire, en septembre 2002. Cet avion n'est pas encore intervenu, a assuré mercredi matin le cabinet de M. De Gucht.


10 novembre 2004 - Aerospacemedia - F-16 proposés à la vente - Le ministère belge de la Défense ouvre un large catalogue de matériels terrestres et aériens proposés à la vente après la décision de réduction du format de ses armées. Outre la vente annoncée d'un premier lot de 150 véhicules blindés chenillés (sur 2.000 devant être retirés du service), l'ex-FAeB va, pour sa part, devoir se séparer de 18 F-16 récemment portés au standard MLU. Ces 18 appareils représentent le différentiel entre les 90 actuellement en service et le format des 72 F-16 prévus par le nouveau plan d'équipement. Par ailleurs, 12 hélicoptères Agusta 109 devraient être aussi proposés pour passer d'un format de 44 à 32 appareils. Une décision qui fait grincer des dents chez les militaires belges.


10 novembre 2004 - Aerospacemedia - C-135FR français et F-16 belges - Les militaires belges frappaient depuis longtemps à la porte et ils ont fini par être entendus : l'Escadron de ravitaillement en vol "Bretagne" de l'armée de l'Air française entraîne actuellement ses ORV (officiers de ravitaillement en vol, alias "boomer") au ravitaillement des F-16. Une compétence nouvelle dont la Belgique sera sans doute la première à profiter. Seuls les huit ORV du "Bretagne" déjà qualifiés "perche rigide" pour le ravitaillement en vol des E-3F recevront le complément de formation nécessaire au ravitaillement sur chasseurs.


11 novembre 2004 - Belga - Un C-130 belge a évacué de 32 à 47 personnes d'Abidjan vers Cotonou - Un avion de transport C-130 "Hercules" militaire belge a évacué jeudi un groupe de 32 à 47 ressortissants étrangers de Côte d'Ivoire vers Cotonou, la capitale du Bénin. Environ 28 Belges se trouvaient à bord de cet appareil et une partie des passagers est attendue vendredi vers 23h00 à l'aéroport militaire de Melsbroek. Un autre groupe de "onze à 24" ressortissants belges devrait d'autre part être rapatrié par un avion de type KDC-10 néerlandais attendu vendredi vers 17h30 à Eindhoven (sud des Pays-Bas). Ils seront ramenés en Belgique à bord d'autocars du ministère de la Défense. (GFR)


12 novembre 2004 - Le Monde - De retour de Côte d'Ivoire - Un avion de transport militaire C-130 Hercules rapatriera dans la nuit de vendredi à samedi 67 personnes, dont 48 Belges qui ont fui la Côte d'Ivoire, annonce le ministre de la Défense, André Flahaut. Cet appareil a décollé vers 16h30 (HB) de Cotonou, la capitale du Bénin, et est attendu vers 1h30 à l'aéroport militaire de Melsbroek.


23 novembre 2004 - Service presse de la défense - Des militaires belges partent au Bénin pour l’exercice international RECAMP 4 - Du 18 novembre au 18 décembre 2004, un détachement de 32 militaires belges participera au quatrième exercice de Renforcement des Capacités Africaines de Maintien de la Paix (RECAMP 4). Il se déroule cette année au Bénin et 1500 militaires issus de 30 pays y seront représentés.

RECAMP est un exercice bi-annuel auquel participent des pays africains et non-africains. Cette initiative française a pour objectif de soutenir les actions africaines pour lutter contre les crises et plus précisément les opérations de maintient de la paix sur le continent et ainsi aider les autorités régionales à gérer ces crises par eux-mêmes. La mission première de RECAMP 4 est l’évaluation de la conduite des opérations et la mise en place de supports dans les domaines logistiques, médicaux et des transmissions. Le programme essaie aussi de sensibiliser des organisations régionales existantes comme par exemple la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

La Belgique, grâce à son expérience en Afrique, joue un rôle important dans la conduite de cet exercice et est, après la France, la plus grande nation contributrice non-africaine. Trois des quatre composantes de notre Défense sont impliquées. La composante médicale assurera avec 21 personnes l’aide médicale réelle en coopération avec le Benin, les Pays-Bas et la France. Elle déploiera pour ce faire un module chirurgical complet à Cotonou et renforcera le poste de secours hollandais par une équipe d’évacuation. Fidèle à notre politique d’associer un volet humanitaire à chaque déploiement militaire, le détachement médical belge prodiguera également, à titre gratuit, des soins médicaux généraux et dentaires à la population locale à Djegbadji.

Cinq militaires de la composante aérienne assureront le transport aérien avec un C130.
La composante terre fournira six officiers experts en planning opérationnel et en soutien logistique.
Le détachement belge est sous le commandement du Major Dirk Cauwenbergh de la composante médicale.


23 novembre 2004 - Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (Suisse) - Visite de F-16 belges pour les Forces aériennes suisses - Une visite en perspective pour les Forces aériennes suisses : du 23 au 25 novembre 2004 celle de quatre F-16 belges à des fins d'entraînement en Suisse. Nos hôtes effectueront différents exercices de défense aérienne avec leurs collègues suisses sur F/A-18 à partir de l'aérodrome militaire de Payerne. La base juridique de cet entraînement en commun est constituée par un accord conclu par le Conseil fédéral avec la Belgique, daté du 28/05/1999.


24 novembre 2004 - http://www.mil.be/ DG IPR - Les avions sans pilote de la Défense sur l’île de beauté - Du 25 novembre au 23 décembre la Composante Air de la Défense belge déploiera le 80 UAV Squadron (Unmanned Aerial Vehicles – avions sans pilote à bord) sur la base aérienne de Solenzara en Corse du Sud. Cette projection vers l’étranger constitue une première pour cette unité d’Elsenborn, qui utilise des avions sans pilote du type B-HUNTER.

C’est la première fois que la base aérienne de Solenzara accueille des avions sans pilote. Les objectifs de cette période de vol sont de mettre à profit les conditions climatiques plus clémentes en Méditerranée, pour permettre le maintien de la qualification opérationnelle des équipages. Ce déploiement permettra à l’unité d’accroître son expérience en matière de collaboration internationale. Le 80 UAV Sqn est l’unité d’avion de reconnaissance sans pilote dédicacée à l’EUROCORPS par la Belgique.

Les missions militaires dévolues à ce genre d’appareil en Belgique sont des missions de reconnaissance, d’investigation et de désignation de cible au profit des composantes terre, air et de la marine, mais également des missions d’aide à la nation telles que la surveillance des feux de forêts et la recherche de pollution maritime. L’unité bénéficie d’une expérience de trois années et de plusieurs centaines d’heures de vol tant au-dessus des zones terrestres que maritimes du territoire belge.


24 novembre 2004 - http://www.mil.be/ DG IPR - Exercice catastrophe à la base aérienne de Kleine Brogel - Un grand exercice catastrophe se déroulera ce jeudi 25 novembre 2004 à partir de 14hr00 à la base aérienne de Kleine Brogel. Suite à la simulation d’un accident d’un avion à l’atterrissage, la coopération et la communication entre les différents services de secours militaires et civils seront testées et évaluées.

En plus de nombreux services de secours du Limbourg, participeront également à cet exercice du 10ème Wing Tactique, le Commandement Provincial de Limbourg, la ville de Peer, des médecins de l’Hôpital Militaire de Neder-over-Heembeek et le centre de crise de l’Etat-major de la Défense à Evere.

Le scénario se déroule de la façon la plus réaliste possible avec des figurants jouant le rôle des victimes, des médias et des membres de la famille.


26 novembre 2004 - Belga - Des vestiges romains découverts à l'aéroport de Bierset - Avant la mise en oeuvre de travaux de construction de parkings pour avions, dans le cadre du développement de Liège-Airport, la zone est laissée aux archéologues. Ceux-ci viennent de découvrir des restes d'une villa romaine, mais aussi des vestiges néolithiques qui pourraient dater de 5.000 avant JC. Ils ont notamment trouvé un hypocauste, c'est-à-dire un système de chauffage utilisé par les romains dans les thermes et les riches demeures, et des caves. Rien ne permet actuellement d'affirmer que des bains se trouvaient à cet endroit. Les fouilles devraient se poursuivre au moins jusqu'au mois de mars, date programmée pour le début des travaux de construction des parkings. (MPA)


27 novembre 2004 - La Libre Belgique (Ch.Ly) - Les hélicoptères belges iront à Tuzla - L'armée belge a dû changer ses plans à la dernière minute dans le cadre de son redéploiement en Bosnie. Son détachement d'hélicoptères Agusta sera déployé à Tuzla dans le nord de la Bosnie, et non à Mostar comme initialement prévu.

Le déploiement des Agusta mené par une petite force de 42 soldats, sera la principale contribution belge de la force européenne - Eufor - qui prendra ce 2 décembre le relais de l'Otan. Une cinquantaine de militaire belges sont prévus dans cette force de 7000 hommes et femmes et qui opéreront avec un écusson douze étoiles sur l'épaule. Les Belges seront opérationnels "début janvier" selon des sources militaires. En même temps, un diplomate belge ouvrira à Sarajevo un "bureau". Il sera sous la responsabilité de l'ambassade de Vienne.


30 novembre 2004 - MDF - La composante Air belge survole Solenzara - Du 22 novembre au 10 décembre, la composante air de la défense belge déploie le « 80 UAV Squadron » (Unmanned Aerial Vehicles ­ avions sans pilote) sur la base aérienne 126 de Ventiseri-Solenzara. Le « 80 UAV SQN » est l¹unité d¹avion de reconnaissance sans pilote dédiée à l¹ Eurocorps par la Belgique.

Ce déploiement sur l' île de Beauté constitue une première projection internationale pour cette unité d¹observation. Elle profite d¹un relief montagneux et de conditions climatiques plus clémentes en Méditerranée que dans le Nord de l¹Europe et en profite pour maintenir la qualification opérationnelle des équipages et augmenter leur expérience en matière de collaboration internationale.

Les avions sans pilote utilisés sont du type B-HUNTER. Ils accompllissent des missions de reconnaissance, d¹investigation et de désignation de cible ou des missions de soutien au service public telles que la surveillance des feux de forêts et la recherche de pollution maritime. La base de Solenzara apporte tout son soutien à l¹unité belge par l¹accueil réservé et l¹aide apportée.


1er décembre - 6 F-16 supplémentaires stockés à Weelde - 6 F-16 devraient être stockés prochainement à Weelde, il s'agit des appareils suivants:

- FA 58,FA 66,FA 88.en provenance de Florennes, date d'arrivée prévue pour le 13/12/2004.
- FA 65,FA 74,FA 76 en provenance de Kleine Brogel, date d'arrivée prévue pour le 14/12/2004.


02 décembre 2004 - Belga - La Belgique finance l'acheminement de médicaments en Côte d'Ivoire - Le ministre des Affaires étrangères, Karel De Gucht, a annoncé jeudi avoir libéré des fonds pour financer l'acheminement de médicaments vers la Côte d'Ivoire à bord d'un avion de transport militaire C-130 "Hercules". L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a sollicité le soutien du gouvernement belge, notamment pour le transport de médicaments destinés à plusieurs de ses projets en Côte d'Ivoire pour l'accueil des victimes du conflit et le réapprovisionnement en médicaments des hôpitaux locaux, a précisé le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

En concertation avec son collègue de la Défense, André Flahaut, M. De Gucht a débloqué sur le budget "aide d'urgence" les fonds nécessaires à la mise à disposition d'un C-130 afin d'assurer la liaison entre Brindisi, en Italie, et Abidjan. Le coût de l'opération est estimé à 60.800 euros, selon le Service public fédéral (SPF) Affaires étrangères, Commerce extérieur et Coopération au développement. (MPA)


03 décembre 2004 - Conseil des Ministres - Moteurs GNOME du Sea King - Sur proposition de M. André Flahaut, Ministre de la Défense, le Conseil des Ministres a autorisé la conclusion d'un contrat pluriannuel ouvert de maintenance avec la Force Aérienne norvégienne pour la maintenance et la réparation des moteurs GNOME du Sea King.

Des négociations directes sont menées avec la "Norwegian Defense Logistics Organisation" afin d'obtenir un support de l'Air Depot KJELLER pour les moteurs GNOME, construits par Rolls-Royce.


03 décembre 2004 - Conseil des Ministres - Appui logistique des systèmes et sous-systèmes d'armes - Sur proposition de M. André Flahaut, Ministre de la Défense, le Conseil des Ministres a autorisé la conclusion avec le gouvernement américain de contrats de fournitures et des services pour assurer l'appui logistique des systèmes et sous-systèmes d'armes communs à la United States Air Force (USAF) et à la Composante aérienne, via la procédure Foreign Military Sales (FMS).

Le but est d'obtenir la prolongation du support logistique pour les années 2005 à 2008, par la conclusion de deux nouveaux contrats sur quatre ans des types Q-case (commande de services) et K-case (commande de pièces de rechange). Ceci doit permettre de garantir la continuité du support des différents systèmes, dans le cadre du Plan directeur de la défense.


Sources: http://www.mil.be/ DG IPR - Agence Belga - ERM - Le Soir - Conseil des ministres - MDF - La Libre Belgique - Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (Suisse) - RTBF - Le Monde - AMB / (DDW - VP) - Aerospacemedia - Police Fédérale -