AMB
jeudi 30 mars 2017

Revue de presse 2006

16/02/2006: Trente et un chasseurs F-16 en bout de course
20/02/2006: La base de Coxyde sera réduite
20/02/2006: Un équipement de F-16 tombe près de Charleroi
21/02/2006: 325 kilos de ferraille s'écrasent derrière un garage de Montignies-sur-Sambre
31/03/2006: La Belgique va adhérer au contrat SALIS pour louer des Antonov
310/3/2006: Achat de huit nacelles de désignation laser "Sniper" pour les chasseurs F-16
12/04/2006: La Cocotte bleue rejoint la Comète et le Méphisto à Temploux
16/04/2006: Un deuxième F-104G pour le 1 WHC
05/05/2006: La Défense perd un de ses Hercules
22/05/2006: Macaronage à la base aérienne 705 de Tours
07/06/2006: La Défense vend ses Britten-Norman
07/06/2006: Détachement d'hélicoptères pour l'Eufor
12/06/2006: Prêt pour le coup d'envoi
13/06/2006: Tirs et intégration en Crète pour le 14A
19/06/2006: Cold Igloo, des F-16 à Beauvechain
21/06/2006: Althea : Premières missions pour les abeilles
26/06/2006: Envoi d'un détachement d'avions sans pilotes en RDC
03/07/2006: Bosnie-Herzégovine – Les renforts arrivent bientôt
04/07/2006: Coxyde - La Défense attire les foules
05/07/2006: Remise des ailes Promotion 2003
12/07/2006: RDC : Arrivée du détachement UAV
17/07/2006: Les deux hélicoptères de la Fyrom ont rejoint nos A-109
19/07/2006: Un Airbus de la Défense transporte des personnes évacuées vers la Belgique
20/07/2006: Liban : 245 personnes rapatriées par la Défense
20/07/2006: 21 juillet : L'hélicoptère NH 90 sera place Poelaert
25/07/2006: Liban : Trois avions et un bus militaires pour les rapatriés
25/07/2006: Liban : Le bilan des rapatriements
27/07/2006: Liban : Fin des évacuations et bilan
29/07/2006: Les vols d'avions sans pilote belges de l'EUFOR suspendus
02/08/2006: L'avion sans pilote belge a été abattu vendredi à Kinshasa
03/08/2006: Le B-Hunter abattu à Kinshasa l'a été par une seule balle
07/08/2006: L’aide tant attendue!
11/08/2006: Les avions sans pilote de l'EUFOR revolent à Kinshasa
06/09/2006: RDC : 30 sorties et 100 heures de vol pour les UAV
03/11/2006: Mission Althea : Retour des abeilles
30/11/2006: Des F-16 belges dans le ciel lituanien
04/12/2006: Dingo 2 dans un C-130
04/12/2006: F-16 belges dans le ciel des pays baltes
05/12/2006: C-130 en Afghanistan
19/12/2006: Un LMV dans un C-130

04/01/2006 - www.mil.be DG IPR - Fabrice Massaux parrain de la 60e promotion. - Le 9 septembre 2005, le commandant aviateur Fabrice Massaux perdait la vie aux commandes de son F-16 lors d'un exercice en mer du Nord. Les école de sous-officiers ont voulu honorer sa mémoire en le choisissant comme parrain de la 60e promotion d'élèves sous-officiers non techniciens de Dinant (pour les francophones) et de Zedelgem (pour les néerlandophones).

Fabrice Massaux était lui-même issu de l'École de sous-officiers de Dinant (promotion 1988) avant de devenir élève officier à l'École royale militaire, puis pilote de F-16 onze ans plus tard.


13/01/2006 - www.mil.be DG IPR - Fin de l’Opération Eastern Eagle - Ce dimanche 15 janvier 2006, les quatre F-16 belges déployés sur l’aéroport de Kaboul (en Afghanistan) dans le cadre de l’opération "Eastern Eagle" au sein de la force de paix internationale de l’"ISAF" (International Security and Assistance Force), reviendront en Belgique sur leur base d’origine à Kleine Brogel. Le vol de retour - "Ferry Flight" -, d’une durée de près de sept heures, s’effectuera d’une seule traite grâce à des avions ravitailleurs français. Pas moins d’une dizaine de pays seront survolés pour regagner la Belgique : le Turkménistan, l’Azerbaïdjan, la Géorgie, la Turquie, l’Ukraine, la Roumanie, la Hongrie, la Slovaquie, la République Tchèque et l’Allemagne.

Les appareils belges étaient intégrés au sein d’un détachement belgo-hollandais composé de huit F-16, placé sous le commandement opérationnel de l’ISAF. A noter que ce détachement international était déployé dans le cadre de l’"EEAW" (EPAF Expeditionary Air Wing), accords de coopération aérienne auxquels nos alliés Portugais, Norvégiens et Danois ont également adhéré. C’est d’ailleurs ces deux dernières nations qui sont amenées à prendre le relais après notre départ.

Nos F-16, provenant des 2ème et 10ème Wing Tactique (respectivement basés à Florennes et Kleine Brogel), supportés par du personnel des différentes Unités de la Composante Aérienne, ont ainsi été déployés en Afghanistan du 14 juillet 2005 au 14 janvier 2006.

De par leur présence dans les cieux afghans, ils ont contribué à assurer un environnement stable et une atmosphère de sécurité dans cette région, et ce, notamment, lors des élections parlementaires afghanes en septembre 2005.

En effet, nos appareils avaient avant tout pour mission de jouer un rôle de dissuasion en exécutant des vols journaliers (Air Presence) … Mais, ils pouvaient également fournir, en cas de besoin, un appui aérien rapproché (CAS - Close Air Support) aux troupes de l’"ISAF" engagées au sol et, plus particulièrement, aux "PRT" (Provincial Reconstruction Team) qui ne disposent pas de peu de moyens de défense.

Près de 500 sorties auront été effectuées au cours de ces six mois, parmi lesquelles des missions de support aux troupes au sol (guidées par des "FAC" - Forward Air Controller – des nations présentes sur ce théâtre d’opérations : Allemands, Anglais, Français, Espagnols, Hollandais, Italiens, Norvégiens et Américains) , mais également des interventions immédiates dites "Scramble", des démonstrations de force par passage à basse altitude "Show the Flag" et diverses missions de reconnaissance.

La mission confiée à la Composante Air s’achève donc sur un bilan positif démontrant, à nouveau, le professionnalisme et l’efficacité du personnel de la Défense sur l’échiquier international.


13/01/2006 - www.mil.be DG IPR - Exercice de vol à basse altitude ‘Ringo 52/1 - Les Composantes Air et Terre de la Défense organisent du 16 au 20 janvier 2006 un exercice de vol à basse altitude avec des F-16.

Les objectifs de cet exercice se situent dans l'enceinte du camp militaire d’Elsenborn.
Les vols à basse altitude s’inscrivent dans le cadre de l’exercice "Ringo 52/1" dans lequel les ‘Forward Air Controllers’ (observateurs au sol) guident les avions vers leurs objectifs.
Le but de cet exercice est d’entraîner et de maintenir les aptitudes des observateurs au sol et des pilotes.


- Du 27/01/2006 au 24/03/2006 aura lieu la mise en ventes publiques des Avions Britten-Norman Islander (ex Composante terrestre), du simulateur de vol ACEC 301-BN2 et matériel annexe. Il s'agit des appareils B01, B04, B07, B08, B10, B12 ainsi que le B03 (à l'état d'épave). Ces avions ont été retirés du service actif le 31 décembre 2004. http://www.mil.be/sales/index.asp?LAN=F


02/02/2006 - www.mil.be DG IPR - "Macaronage" belgo-français - Les Capitaines Marc Charlier et Denis Gochel seront les deux premiers belges a obtenir leurs macarons de pilotes de transport- équivalent français des ailes belges- cette semaine à Avord (France). Ce « macaronage » est le résultat d’une collaboration entamée en 2004 entre la force aérienne française et la composante air belge dans la longue procédure de formation des pilotes. Ces deux hommes sont destinés au pilotage de C130, les avions de transport de l’armée belge.


16/02/2006 - Trente et un chasseurs F-16 en bout de course - Le démantèlement de trente et un chasseurs F-16 non modernisés s'est achevé ce mardi 14 février au Centre de Compétence du Matériel Roulant et Armement de Rocourt. Cette opération s'inscrit dans le projet de valorisation des appareils excédentaires entrepris en octobre 2004 par la Défense.

En stockage au dépôt de Weelde, ces avions sont arrivés, ailes et dérive démontées, à Rocourt à la fin de l'année 2004 et au début de l'année 2005. Le marché de la revente des F-16 étant saturé, ceux-ci ont été soigneusement démontés. Les différentes pièces ainsi récupérées ont été répertoriées et classées en lots en vue de leur vente sur le marché international. Certaines de ces pièces se verront cependant offrir une nouvelle vie en Belgique par leur réutilisation sur les appareils maintenus en ligne. Les pièces inutilisables seront détruites par incinération.

La vie de ces grands oiseaux s'est achevée dans un vaste fracas de tôles et de fer. Une entreprise civile a cisaillé les carcasses en cinq morceaux sous l'oeil attentif de Chuck Palmer, le représentant des États-Unis. En effet, selon les normes américaines, les fuselages doivent être détruits pour devenir inutilisables. Le démantèlement de ces F-16 a occupé trente personnes des composantes terre et air, pendant plus d'un an. (Voir article: Spotters' Day au CC R&A de Rocourt )


20/02/2006 - Lesoir - La base de Coxyde sera réduite - La superficie de la base aérienne de Coxyde devrait être réduite d'ici mi-2007, de même que la longueur de la piste, alors que le premier hélicoptère NH90 est attendu en 2008. Des négociations sont actuellement en cours entre le ministère de la Défense et la commune de Coxyde sur les futures limites de cette base . La piste devrait pour sa part être réduite à environ 1.000 mètres de longueur, alors qu'elle en mesure actuellement près de 3.000. Elle ne pourra donc plus accueillir d'avions de chasse.


20/02/2006 - RTL - Un équipement de F-16 tombe près de Charleroi - Un Pod de contre-mesures électroniques (Pod AN/ALQ-131 (V) block II) d'un avion F-16 est tombé près de Charleroi, aujourd'hui vers 13 heures, sur un terrain situé à l'arrière d'un garage, près de la piscine Hélios et d'un home pour personnes âgées, à la limite de Montignies-sur-Sambre et de Marcinelle, le long de la Sambre. La chute n'a fait aucune victime mais elle a provoqué quelques dégâts matériels dus à des projections sur des véhicules en stationnement.

Renseignements pris auprès de la Défense, il s'agit d'un système de contre-mesures électroniques. Il équipait un F-16 qui était parti de la base de Kleine-brogel en direction de celle de Beauvechain. L'appareillage s'est détaché et est tombé lors du survol de la région de Charleroi. La pièce en question pèse 325 kilos mais ne contient aucun élément pyrotechnique.

Le parquet de Charleroi doit dépêcher un expert sur les lieux. Un périmètre de sécurité a été délimité et un responsable de l'usine aéronautique Sabca se trouve sur place, où on attend également un représentant de la Défense. On ignore dans quelles circonstances l'appareillage a pu se détacher et tomber.


21/02/2006 - DH net - 325 kilos de ferraille s'écrasent derrière un garage de Montignies-sur-Sambre - Plusieurs personnes ont vu un objet non identifié s'écraser hier, vers 13 h, sur une petite butte boisée située derrière le garage Citroën, installé sur la chaussée de Charleroi à Montignies-sur-Sambre. Par chance, la chute de cet objet n'a fait aucune victime.

Plusieurs véhicules stationnés sur le parking du concessionnaire ont toutefois été endommagés par les projections de terre et de gravats. Avertis des faits, pompiers et policiers locaux de Charleroi sont immédiatement descendus sur place.

Au creux d'un petit cratère, au milieu des branchages, ils ont ainsi découvert un objet métallique de couleur kaki et mesurant plus d'un mètre de long. L'appareil était truffé d'électronique et portait les insignes de l'armée belge. Un autre sigle demandait quant à lui de respecter une distance de 15 pieds avec l'engin, ce qui a amené les pompiers de Charleroi à dresser un périmètre de sécurité, limité au parking du garage.

Bien vite, un expert de la Sonaca est descendu sur place et a conclu aussitôt qu'il ne s'agissait pas d'un drone, ces petits avions de repérages télécommandés. Averti des faits, le ministère de la Défense a finalement éclairci le mystère dans le milieu de l'après-midi. Il s'agit en fait d'un Pod AN/ALQ-131 (V) block II, à savoir un appareil de contre-mesures électronique pesant la bagatelle de 325 kilos. Celui-ci était monté sur un F-16 qui effectuait des exercices en collaboration avec l'Otan. Parti de la base de Kleine-Brogel à destination de Beauvechain, l'avion a donc perdu cet élément alors qu'il survolait la région de Charleroi. Hier soir, l'armée est venue récupérer le Pod. Une enquête devra déterminer les raisons de sa chute. (F. D.)


31/03/2006 - BELGA - La Belgique va adhérer au contrat SALIS pour louer des Antonov - Le Conseil des ministres a approuvé vendredi l'adhésion de la Belgique à un accord conclu entre seize pays de l'OTAN et de l'Union européenne et une société russe qui met ainsi à leur disposition six avions de transport stratégique de type Antonov An-124 "Ruslan", a annoncé le ministère de la Défense.

Cet accord, baptisé SALIS ("Strategic Airlift Interim Solution"), vise à pallier le manque d'appareils de transport stratégique dont souffrent les armées européennes pour se "projeter" lors d'opérations extérieures et/ou humanitaires. Afin de trouver une solution provisoire, seize pays, principalement européens, ont conclu en début d'année un "contrat ouvert" avec la société russe Ruslan-SALIS Gmbh. Depuis le 23 mars, Ruslan-Salis met deux An-124-100 à disposition sur l'aéroport de Leipzig (est de l'Allemagne), mobilisables dans les trois jours. Deux autres appareils sont disponibles dans un délai de six jours, tout en restant stationnés en Russie, et les deux derniers doivent pouvoir être utilisés moyennant un préavis de neuf jours.

En vertu de ce contrat "SALIS", les nations participantes (Canada, République tchèque, Allemagne, Danemark, Finlande, France, Grande-Bretagne, Hongrie, Luxembourg, Pays-Bas, Norvège, Pologne, Portugal, Slovaquie, Slovénie et Suède) s'engagent à utiliser annuellement un nombre d'heures de vol minimum exécutées par le contractant.

Sur proposition du ministre de la Défense, André Flahaut, le Conseil des ministres a approuvé l'adhésion de la Belgique à cet accord, qui en deviendra dès lors le 17ème signataire. Selon la Défense, la disponibilité garantie des Antonov-124 permet une meilleure planification et un meilleur appui aux opérations en cours. L'adhésion à l'accord engendrera des coûts fixes mais, à partir d'environ 70 heures de vol, ces coûts seront amortis. La livraison de 180 appareils de transport européens Airbus A400M doit en grande partie remédier au manque d'avions gros-porteurs capables d'emporter des véhicules blindés ou des hélicoptères. Mais le premier A400M ne sera livré en Belgique qu'en 2018, a rappelé le ministère de la Défense dans un communiqué./.GGD/(OCH)


31/03/2006 - BELGA - Achat de huit nacelles de désignation laser pour les chasseurs F-16 - Le Conseil des ministres a donné vendredi son feu vert à l'acquisition de huit nouveaux "pods" (nacelles) de désignation laser de nouvelle génération pour équiper les chasseurs F-16 de la composante aérienne, a annoncé le ministère de la Défense. Le gouvernement a autorisé, sur proposition du ministre de la Défense, André Flahaut, la conclusion d'un contrat avec le gouvernement américain, via la procédure FMS ("Foreign Military Sales") de huit de ces "targeting pods" de type "Sniper". Ces nacelles, qui se montent sur l'entrée d'air ventrale des F-16, permettent d'illuminer les objectifs assignés à des bombes "intelligentes" à guidage laser, leur conférant une grande précision.

"L'acquisition des pods se fait par la procédure négociée sans publicité" auprès de la firme Lockheed Martin Missile and Fire Control, qui est la seule à détenir les droits de propriété intellectuelle et des données de conception du "Sniper", a expliqué le ministère de la Défense dans un communiqué. Un achat conjoint par la voie d'une procédure négociée avec le gouvernement américain (FMS) offre un avantage financier et qualitatif. Le contrat comprendra également un soutien logistique initial, a-t-on précisé de même source.

La composante aérienne (ex-Force aérienne) dispose déjà d'une dizaine de pods de désignation laser, mais d'un type plus ancien. Il s'agit de LANTIRN ("Low Altitude Navigation and Targeting Infra-Red at Night"), portant la désignation AN/AAQ-14 dans la terminologie américaine. Ils ont notamment été utilisés en Afghanistan./.GGD/JLS


12/04/2006 - AMB - La Cocotte bleue rejoint la Comète et le Méphisto à Temploux - L'aérodrome namurois héberge depuis quelques jours un nouveau "gate gardian", un Mirage 5 BA. Il s'agit du BA 03 qui a été utilisé pendant plusieurs années comme cellule d'instruction à l'Ecole royale technique de Saffraanberg. Ces années d'école n'ont cependant pas laissé de stigmates trop importants et l'appareil est en relativement bon état. Une belle acquisition offerte au regard des amateurs du célèbre delta." (VP)


16/04/2006 - AMB - Un deuxième F-104G pour le 1 WHC - La collection du 1 WHC va prochainement s'enrichir d'une nouvelle pièce de choix. Une équipe de bénévoles s'attache pour l'instant à la remise en état d'un deuxième F-104G. Le FX-47 apparaît dans sa finition d'origine, en métal naturel poli, et en configuration chasseur tout temps. Il arbore tous ses marquages de servitude et est équipé d'un réacteur J-79. Son cockpit est quasiment complet. L'avion devrait être présenté au grand public lors des Journées de la Défense, en septembre prochain. Un brillant travail de restauration qui vient couronner six ans d'efforts. (VP) - Photos: Vincent Vanhuysse.


05/05/2006 - AMB - La Défense perd un de ses Hercules - Un C-130H (le CH 02) du 15 Wing, qui était en maintenance dans les ateliers de Sabena Technics, a été entièrement détruit dans l'incendie qui a ravagé l'un des hangars occupés par la société dans la nuit du 4 au 5 mai.

La perte de cet appareil aura certainement un impact important sur le reste de la flotte - réduite à 10 avions - déjà très largement sollicitée. (VP)


22/05/2006 - AMB - Macaronage à la base aérienne 705 de Tours - Quelques mois après leurs collègues formés à L'Ecole d'Aviation de Transport 319 d'Avord, les cinq pilotes belges de la filière "chasse" ont reçu leur macaron des mains du Général Niclot, Commandant des Ecoles de l'Armée de l'Air. Issus de la Promotion 2003, ils sont les premiers à être engagés dans le programme commun de formation établi entre la France et la Belgique dans le cadre de l'AjeTS (Advanced Jet Training School). Ils vont à présent suivre la phase 4 de leur formation à Cazaux pendant les sept prochains mois. Ces cinq sous-officiers recevront leurs ailes belges début juillet à Beauvechain. (VP)


07/06/2006 - www.mil.be DG IPR - La Défense vend ses Britten-Norman - La Défense belge a revendu six appareils BN-2A Islander. Cinq à la firme Britten-Norman et un sixième à un particulier. En 1976, la force terrestre avait acheté douze appareils. Suite à un incendie dans un hangar de maintenance en 1988, deux appareils ont été retirés du service. L'un a été cédé au musée de l'armée (MRA), l'autre devenant matériel didactique.

Un troisième Islander s'est crashé en 2003 lors d'un vol d'entraînement. Il restait donc neuf appareils qui, après 27 ans de missions, ont été progressivement retirés du service à partir de 2003. Les Britten-Norman effectuaient des missions de liaison, mais aussi des vols au profit de l'Unité de gestion du modèle mathématique de la mer du Nord (UGMM) -qui lutte contre la pollution marine - ou de l'IGN (Institut géographique national) pour réaliser des photographies aériennes.

Deux appareils ont déjà été vendus à l'UGMM. Un autre sera également remis au MRA.

Les six appareils restants avaient été mis en vente en même temps que des lots de pièces détachées, de sets d'intérieur, d'outillage et d'un simulateur de vol.

Cette vente cadre avec la politique de gestion du Département permettant de vendre du matériel obsolète ou excédentaire afin de réinvestir le produit de ces ventes dans des besoins plus adaptés aux nouvelles missions.


07/06/2006 - www.mil.be DG IPR - Détachement d'hélicoptères pour l'Eufor - Un détachement comptant trois hélicoptères A-109 et près de cinquante militaires rejoint dès aujourd'hui la Bosnie-Herzégovine. Ils vont y opérer dans le cadre de la mission Althéa de l'Eurfor, la force européenne déployée en Bosnie. Cette opération de la paix, la plus importante de l'Union européenne, compte 6.700 hommes sur place et a pris la succession de l'Otan en 2004.

Le détachement belge devrait effectuer ses premiers vols de reconnaissance ce vendredi et être déclaré opérationnel le 15 juin.

Les trois appareils effectueront alors des missions de reconnaissance, de surveillance et d'évacuation médicale au profit de l'Eufor.

Rappelons que quatre A-109 avaient déjà réalisé une mission similaire du 15 janvier au 15 novembre 2005 (photo) où ils avaient effectué plus d'un millier d'heures de vol.


12/06/2006 - www.mil.be DG IPR - Prêt pour le coup d'envoi - Le 11 juin à 15 h, le lieutenant-général Delcour, commandant de l'Eurocorps est arrivé sur l'île de Sao Vicente, faisant partie des îles du Cap Vert. Un peu plus tôt, un C-160 allemand avait déposé du personnel de l'état-major du Corps européen.

Tous vont jouer un rôle important dans l'exercice Steadfast Jaguar 2006, dont l'exercice principal se déroulera du 15 au 28 juin. Quelque 7.000 militaires de la Nato Response Force 7 (NRF 7) seront déployés sous le commandement opérationnel du Deployable Joint Task Force Headquarters installé à bord du USS Mount Whitney, qui croise au large. Ils vont ainsi fournir la preuve que l'Otan a les capacités d'envoyer et d'appuyer une force "Joint" à grande distance du continent européen dans un environnement difficile.

L'Eurocorps fournit l'état-major des troupes terrestres, le SPMARFOR celui de la composante marine et l'Air Component Command de Ramstein dirige les moyens aériens.


13/06/2006 - www.mil.be DG IPR - Tirs et intégration en Crète pour le 14A - Le 12 juin, le 14e bataillon d'artillerie antiaérienne (14A) entame sa campagne annuelle de tir réel au missile Mistral. Cette série d'exercices s'effectue en Crète, sur le pas de tir du Nato Missile Firing Installation, et se terminera le 16 juin. Les postes de tir belges seront assistés par un système radar de l'armée française, décuplant ainsi leurs possibilités. Un exercice récent à Biscarosse (France) avait ouvert des perspectives intéressantes pour ce type de coopération. L'exercice en Crète permettra de vérifier cette intégration dans des circonstances proches de la réalité.

Le 14A poursuit également son intégration opérationnelle dans l'European Union Battle Group II/2006. Adopté à Bruxelles en mai 2004 par les ministres de la Défense des pays de l'Union européenne (EU), ce projet doit lui offrir, à travers la création d'une quinzaine de battle groups (BG) spécifiques, une force multinationale d'intervention rapide capable de réagir en cas de crise majeure dans un rayon d'action de 6.000 kilomètres autour de Bruxelles. Ce cercle englobe entre autres, la Méditerranée, le Proche-Orient et le Moyen-Orient ainsi que le golfe Persique et de nombreux pays d'Asie.


19/06/2006 - www.mil.be DG IPR - Cold Igloo, des F-16 à Beauvechain - Le 20 juin sera donné le coup d'envoi de l'exercice Cold Igloo qui se déroule à Beauvechain jusqu'au 22 juin.

Seize F-16 des 2e et 10e Wing et 780 militaires de ces deux unités complétés par du personnel du14e bataillon d'artillerie antiaérienne (14A) et du groupement CIS (Communication and Information Systems) seront présents sur la base du Brabant wallon. Cet exercice revêt une importance particulière puisqu'il est couplé à une évaluation du détachement par l'Otan. Quelque 130 militaires des différents pays de l'Otan vont scruter les différents niveaux du détachement avec, à la clef, l'octroi de la capacité HRF (High Readiness Forces) et NRF (Nato Response Force). Dans les deux cas, la Défense doit être capable d'envoyer une escadrille de F-16 à grande distance dans des délais courts. Durant l'exercice, les appareils vont évoluer de jour comme de nuit. Toutefois, ils s'efforceront également de limiter autant que possible les nuisances sonores aux riverains.


21/06/2006 - www.mil.be DG IPR - Althea : Premières missions pour les abeilles - Les trois hélicoptères A-109, affectés à la mission européenne Althea en Bosnie, ont déjà effectué une dizaine de missions depuis le 15 juin. Date à laquelle, le détachement était déclaré opérationnel.

Il s'agit de vols de liaison, de reconnaissance et d'une évacuation médicale au profit d'un militaire espagnol. Des vols de nuit sont prévus prochainement. Le détachement de près de cinquante personnes est arrivé à Mostar le 7 juin dernier pour une mission de cinq mois portant le nom de "Blue Bee" (abeille bleue). Ces A-109 couvrent le sud de la zone de responsabilité du commandant de l'Eufor. Ils peuvent être configurés en évacuation médicale, reconnaissance (avec caméra emportée) et liaison.


26/06/2006 - www.mil.be DG IPR - Envoi d'un détachement d'avions sans pilotes en RDC - Le conseil des ministres du vendredi 23 juin a marqué son accord pour l'envoi d'un détachement d'avions sans pilotes en RDC. Quatre UAV (Unmanned Aerial Vehicles) B-Hunter et 49 militaires seront déployés sur l'aérodrome N'Dolo à Kinshasa. Ils fourniront en temps réel des images vidéo de la ville et de sa grande banlieue dans le cadre du premier tour des élections législatives prévues le 30 juillet prochain.

Les UAV opéreront au profit de la mission européenne EUFOR-RDCongo qui compte quelque 2000 hommes et est dirigée par l'Allemagne.

La mission des UAV est prévue pour quatre mois à partir du 30 juillet. Le gros du personnel devant arriver à Kinshasa vers le 11 juillet. Un C-130 sera également présent à Kinshasa et pourra être utilisé de manière ponctuelle.


03/07/2006 - www.mil.be DG IPR - Bosnie-Herzégovine – Les renforts arrivent bientôt - Le 29 juin dernier, une délégation de la Fyrom (l'ex-République yougoslave de Macédoine) a visité le camp Europe à Mostar où se trouvent les trois hélicoptères belges.

Les Macédoniens venaient en reconnaissance du détachement, composé de deux hélicoptères Mi-17, qui se mettra en place à partir du 12 juillet. Ils ont pu visiter les installations et poser toutes les questions utiles.

Rappelons que trois hélicoptères A-109 belges et une cinquantaine de militaires sont déployés sur cette base depuis le 7 juin. Ils couvrent le sud de la zone de responsabilité du commandant de l'Eufor et peuvent être configurés en évacuation médicale, reconnaissance (avec caméra emportée) et liaison. Depuis le 10 juin, nos trois appareils ont effectué près de 100 h de vol. La moitié en reconnaissance de jour, le tiers en reconnaissance de nuit. Un A-109 a également effectué une intervention médicale d'urgence de nuit le 16 juin.


04/07/2006 - www.mil.be DG IPR - Coxyde - La Défense attire les foules - À la Côte, la base de Coxyde (celle des Sea King) présentait aux fanas d'aviation des appareils au sol ou en vol. Le thème de ces deux journées était basé sur le trentenaire des Sea King et les 35 ans de l'Alouette III. Succès de foule pour l'Airshow puisque 80.000 personnes ont acheté un billet pour fouler le tarmac de la base.


05/07/2006 - AMB (VP - DDW) - Remise des ailes - Le 5 juillet 2006 a eu lieu sur la base de Beauvechain la cérémonie de remise des ailes des douze pilotes de la promotion 2003. Ils sont les premiers à avoir suivi le nouveau cursus de de formation dans les filières chasse, transport et hélicoptère et à avoir le statut de pilote de la Défense.

Pour l'anecdote, on notera que la Composante Aérienne renoue avec une ancienne tradition, celle des sous-officiers aviateurs. Cette situation, conséquence de la nouvelle organisation, n'est toutefois que temporaire puisque les dix adjudants de la promotion devraient être nommés au grade de sous-lieutenant en août. Tous les brevetés poursuivront leur formation respectivement à Cazaux puis à Kleine-Brogel (chasse), à Melsbroek (transport) et à Bierset (hélicoptère). Photo: www.mil.be DG IPR


12/07/2006 - www.mil.be DG IPR - RDC : Arrivée du détachement UAV - Hier matin, 49 militaires appartenant essentiellement à la 80e escadrille UAV (Unmanned Aerial Vehicle) sont arrivés à l'aéroport Ndolo, à Kinshasa (République démocratique du Congo - RDC). Ils y opéreront au profit de l'Eufor dans le cadre de l'opération Eufor-RDC. Leur mission consistera essentiellement à survoler Kinshasa et sa grande banlieue afin de retransmettre en temps réel des images vidéos au commandement local de l'Eufor et aux autorités congolaises.

Composée essentiellement de militaires allemands, français et belges, la force européenne renforce les éléments de la Monuc (Mission d'observation des Nations Unies au Congo) dans la sécurisation des élections en RDC. 800 hommes sont déployés sur la base aérienne de Ndolo, tandis que 1.200 autres se trouvent sur une base française à Libreville (Gabon).


17/07/2006 - www.mil.be DG IPR - Les deux hélicoptères de la Fyrom ont rejoint nos A-109 - Le vendredi 14 juillet, le détachement de la Fyrom (Former Yougoslav Republic of Macedonia) a rejoint le camp "Europe" à Mostar (Bosnie-Herzégovine).

Deux jours plus tôt, cinq militaires macédoniens étaient arrivés pour préparer l'installation des deux hélicoptères multitâches MI-17.

Outre les deux appareils, le détachement, commandé par le major aviateur Kire Kolevski, compte seize personnes. Ils opéreront sous le contrôle du détachement d'hélicoptères belges. Trois A-109 belges et une cinquantaine de militaires sont déployés en Bosnie depuis le 7 juin. Ils couvrent le sud de la zone de responsabilité du commandant de l'Eufor et peuvent être configurés en évacuation médicale, reconnaissance (avec caméra emportée) et liaison.


19/07/2006 - www.mil.be DG IPR - Liban : Un Airbus de la Défense transporte des personnes évacuées vers la Belgique - Ce 18 juillet à 19 h, un Airbus A-310 de la Défense touche le tarmac surchauffé de l'aéroport militaire de Melsbroek. A son bord, 136 passagers venant de Beyrouth via Larnaca (Chypre).

Ces personnes avaient initialement rejoint la ville chypriote par un ferry grec. De là, elles ont rejoint la Belgique avec l'avion militaire. Les passagers étaient Belges (35), Français (42), Italiens (30), Allemands (5) et Américains (24), parmi eux, une quarantaine d'enfants. Après l'accueil par les ambassades respectives et les autorités belges, les personnes d'autres nationalités ont été transportées vers la partie civile de l'aéroport ou vers la Gare TGV du Midi pour rejoindre leurs pays respectifs. Les Américains étant logés dans un hôtel de la capitale.

Le ministre de la Défense, André Flahaut avait également fait le voyage. Il montrait ainsi que le gouvernement belge s'impliquait concrètement dans l'évacuation des ressortissants, otages de la guerre qui vient d'éclater au Liban.
Le Ministre a expliqué que d'autres rotations maritimes entre Beyrouth et la ville chypriote auraient encore lieu dans la nuit. Il n'excluait pas l'envoi d'un autre avion dans la région. Il a également précisé que la situation était très difficile à Beyrouth, compliquant ainsi les évacuations et a confirmé qu'il n'y avait pas de possibilités pour évacuer les personnes actuellement bloquées dans le Sud-Liban.

Ce midi, trois avions de transport de la Défense, totalisant plus de 250 places, se sont envolés vers la Syrie pour évacuer des ressortissants qui s'y trouvent. Ils devraient atterrir à Bruxelles dans la soirée.


20/07/2006 - www.mil.be DG IPR - Liban : 245 personnes rapatriées par la Défense - Cette nuit, trois avions de la Défense ont rapatrié 245 personnes, essentiellement des Belges, en provenance de la Syrie.

Un Falcon 900 a atterri hier à 23 h 30 avec huit personnes en provenance de Damas. Il était suivi de peu par un Airbus A-310 en provenance d'Alep avec 196 passagers. Trente minutes plus tard, c'est un Embraer ERJ-145 avec 45 personnes à bord qui atterrissait à Melsbroek. L'avion militaire venait également de Damas.

D'autres vols sont encore probables dans les prochains jours.


20/07/2006 - www.mil.be DG IPR - 21 juillet : L'hélicoptère NH 90 sera place Poelaert - Le NH 90, dont la Défense va acquérir dix exemplaires à partir de 2009, sera exposé place Poelaert le 21 juillet. L'hélicoptère, produit par le groupe NH industries, regroupant quatre pays (France, Allemagne, Italie et Pays-Bas), existe en deux versions. Le Tactical Transport Helicopter (TTH) et le Nato Fregat helicopter (NFH). Cet hélicoptère ultra moderne, il est le seul à disposer de commandes de vol électriques, devrait équiper la plupart des nations européennes.


25/07/2006 - www.mil.be DG IPR - Liban : Trois avions et un bus militaires pour les rapatriés - Lundi 24 juillet, à quelque deux heures d'intervalle, trois appareils de la Défense ont atterri à l'aéroport militaire de Melsbroek. Deux Embraer ERJ 145 et un C-130 ont ainsi transporté 182 personnes (en majorité des Belges) en provenance d'Alep en Syrie. Dans l'après-midi, un bus militaire avait transporté dix-neuf personnes en provenance de l'aéroport Charles de Gaulle. Ce mardi, un C-130 et un Embraer devraient atterrir à Melsbroek aux alentours de minuit.


25/07/2006 - www.mil.be DG IPR - Liban : Le bilan des rapatriements - En six jours, les avions de transport de la Défense ont rapatrié 1250 personnes. 1000 Belges et 250 personnes de plus de dix pays différents.

Quinze vols ont été organisés dans l'urgence par le 15eWing de transport vers la Syrie ou Chypre pour emporter les personnes déplacées qui s'y trouvaient. Cinq bus ont fait le trajet de l'aéroport de Schiphol (Pays-Bas) vers la Belgique pour transporter les passagers d'un vol civil.

Un autocar militaire est actuellement en route vers l'aéroport Charles de Gaulle près de Paris pour ramener plusieurs personnes qui s'y trouvent.


27/07/2006 - www.mil.be DG IPR - Liban : Fin des évacuations et bilan - L'heure du bilan est venue après le gigantesque pont aérien qui a permis à près de 65.000 personnes de fuir le Liban en guerre, fruit d'un énorme élan de solidarité. Entre le 18 et le 25 juillet, dix pays de l'Union ont dépêché sur place une dizaine de navires de guerre et effectué près de 80 vols d'évacuation.

La preuve aussi que l'Europe peut se mobiliser rapidement et coordonner concrètement un ensemble de moyens.

La Belgique n'était pas en reste. En huit jours, la Défense a évacué 1373 personnes, dont 1082 Belges. Les ressortissants étrangers appartenaient à onze pays différents. Dix-sept rotations ont été effectuées par les appareils du 15e Wing de transport de Melsbroek. Faisant de notre pays le deuxième (au niveau européen) en nombre de rotations. Il faut signaler aussi que ces missions ont été effectuées en même temps que l'appui de nos troupes en Afghanistan, en République du Congo et au Kosovo.

Six militaires belges étaient présents dans la ville portuaire de Larnaca (Chypre) pour faciliter l'accueil des réfugiés. Après plus de huit heures de navigation dans des conditions parfois très difficiles, cette aide était appréciable pour organiser la récupération des bagages, les formalités administratives et rejoindre l'aéroport de Chypre dans la cohue des réfugiés. D'autre part, une équipe médicale accompagnait également les avions de la Défense à destination de la Syrie.

Sept bus militaires ont fait le trajet depuis les aéroports Charles de Gaulle, Roissy (France) et de Schiphol (Pays-Bas) vers la Belgique.

À l'aéroport militaire de Melsbroek, une septantaine de militaires a été mobilisée pendant ces huit jours pour faciliter l'accueil des personnes évacuées.

Derrière la rigueur des chiffres, il faut surtout signaler la disponibilité de notre personnel. Des pilotes aux infirmiers ou aux psychologues, tous ont fait preuve de convivialité pour permettre à des personnes, parfois durement éprouvées, d'oublier les heures difficiles et de retrouver la sécurité. Ainsi, plusieurs familles, dont l'avion civil partait plus tard ou qui se retrouvaient sans toit, ont été rapidement hébergées à l'hôpital militaire. Certaines, vont y rester pendant plusieurs semaines avant de trouver une solution durable.

Signalons encore que l'Ocasc (l' Office central d'action sociale et culturelle) avait également dépêché à Melsbroek une équipe médicale provenant des crèches de la Défense. Les infirmières ont pu aider les jeunes mamans en fournissant des langes, des biberons ou des antidiarrhéiques. Un détail ? Tous les parents du monde savent qu'il n'en est rien.


29/07/2006 - BELGA - les vols d'avions sans pilote belges de l'EUFOR suspendus - Les militaires belges de la force européenne chargée de sécuriser les élections en République démocratique du Congo (RDC) ont suspendu les vols de leurs avions sans pilote dans l'attente des résultats de l'enquête en cours après la perte d'un appareil vendredi soir, a-t-on appris samedi de sources militaires. "Une commission d'enquête en provenance de Bruxelles est attendue vers le 2 août à Kinshasa, comme pour tout accident d'avion militaire", a expliqué samedi à l'agence BELGA l'officier de presse de l'unité mettant en oeuvre ces drones, le lieutenant Pierre Nyssen.

Un de ces avions sans pilote (ou "Unmanned Aerial Vehicles", UAV) de type B-Hunter s'est écrasé vendredi peu avant 17h00 locales (18h00 HB) au retour d'un vol d'essai de trois heures au dessus de Kinshasa, alors qu'il s'apprêtait à se poser sur l'aérodrome de N'Dolo. Six personnes ont été légèrement blessées, dont une a été brûlée au deuxième degré, par la chute de l'appareil de surveillance aérienne dont une partie s'est écrasé dans le fleuve et l'autre sur une maison qui a pris feu. Les blessés ont été soignés dans l'hôpital de campagne de la force européenne (EUFOR) déployée en RDC pour sécuriser les élections de dimanche, a expliqué le porte-parole de l'EUFOR-RDC, le lieutenant-colonel français Thierry Fusalba.

Selon les militaires belges, la majorité des débris de l'avion ont été récupérés et mis à l'abri dans l'attente de l'arrivée de la commission d'enquête. Les militaires des Forces armées de la RDC (FARDC) ont aidé à la récupération de certains éléments, dont plusieurs étaient tombés dans le fleuve Congo tout proche. Cet accident est survenu lors du deuxième vol effectué par un B-Hunter depuis l'arrivée des quatre avions en RDC, alors que l'unité, le 80ème squadron (escadrille) UAV d'Elsenborn, avait rencontré des difficultés pour mettre ses B-Hunter en oeuvre.

Lors de leur arrivée à Kinshasa à la mi-juillet, les militaires belges ont en effet découvert que le fait d'opérer dans l'hémisphère sud perturbait le système de guidage par GPS. Ils ont été contraints de faire appel aux services du concepteur du Hunter, la société Israel Aircraft Industry (IAI) pour rectifier ce problème. Le commandant du 80ème squadron UAV, le lieutenant-colonel Steve Vermeer, a toutefois assuré que des tests au sol avant les premiers vols de vendredi avaient montré que ce problème était résolu. La guidance par GPS ne semble pas en cause dans l'accident, a-t-il ajouté. Il a également souligné que cet accident était tout à fait différent de celui survenu en mai dernier à un autre B-Hunter lors d'un vol au départ de sa base d'Elsenborn.

Les quatre UAV belges auraient initialement dû être opérationnels le 23 juillet, une semaine avant les élections de dimanche. Dans l'attente des résultats de l'enquête, aucune nouvelle date n'a été fixée pour qu'ils soient désormais pleinement opérationnels pour fournir des images en temps réel de Kinshasa, mises à la disposition du quartier général de l'EUFOR. Il n'est pas prévu d'envoyer de Belgique d'appareil de remplacement, a enfin indiqué le lieutenant Nyssen, notant que les trois B-Hunter restants suffiraient à assurer les 150 heures de vol promises./. GGD (LEC)


02/08/2006 - BELGA - l'avion sans pilote belge a été abattu vendredi à Kinshasa - L'avion sans pilote belge de la force européenne chargée de sécuriser les élections en République démocratique du Congo (RDC) qui s'est écrasé la semaine dernière dans la banlieue de Kinshasa a été abattu par des inconnus, a-t-on appris mercredi de sources concordantes dans la capitale congolaise. Cet appareil, un "Unmanned Aerial Vehicle" (UAV dans la terminologie militaire) de type B-Hunter s'était écrasé vendredi dernier peu avant 17h00 locales (18h00 HB) au retour d'un vol d'essai de trois heures au dessus de Kinshasa, alors qu'il s'apprêtait à se poser sur l'aérodrome de N'Dolo. "Les conclusions de la commission d'enquête dépêchée sur place est qu'il a été abattu", a indiqué une source militaire européenne à l'agence BELGA.

Cette conclusion a été confirmée par une autre source, qui a précisé que l'annonce de la cause de l'accident, qui n'a fait que six blessés légers, serait faite jeudi matin à Kinshasa, lors du point de presse hebdomadaire de la force européenne (EUFOR). L'auteur du ou des coups de feu qui a abattu l'avion était inconnu. "En Belgique aussi il arrive que des chasseurs tirent sur des avions", a expliqué l'une de ces sources, alors que les porte-parole du ministère de la Défense se refusaient à confirmer la cause de l'accident. Six personnes avaient été légèrement blessées par la chute du B-Hunter - un petit appareil de surveillance sans pilote de 9 mètres d'envergure - dans le quartier de Kingabwa, en bordure du fleuve Congo. L'une d'elle avait été brûlée au deuxième degré lors de l'incendie qui s'était déclenché. Les blessés avaient été soignés dans l'hôpital de campagne de l'EUFOR), chargée de sécuriser les élections jusqu'au 30 novembre prochain.

Cet accident était survenu lors du deuxième vol effectué par un B-Hunter depuis l'arrivée des quatre avions en RDC, alors que l'unité, le 80ème squadron (escadrille) UAV d'Elsenborn, avait rencontré des difficultés techniques pour mettre ses B-Hunter en oeuvre. Lors de leur arrivée à Kinshasa à la mi-juillet, les militaires belges avaient en effet découvert que le fait d'opérer dans l'hémisphère sud perturbait le système de guidage par GPS. Ils avaient fait appel aux services du concepteur du Hunter, la société Israel Aircraft Industry (IAI) pour rectifier ce problème. Dans l'attente des résultats de la commission d'enquête, les vols avaient été suspendus, privant l'EUFOR des images vidéo fournies en temps réel que l'EUFOR avait espérées lors du scrutin.

Une des nombreuses rumeurs souvent infondées circulant à Kinshasa avait attribué jeudi dernier à un "tir de missiles" effectué par des Mirage français de l'EUFOR venus de N'Djamena l'incendie survenu dans une résidence de Kinshasa du vice-président - et candidat à l'élection présidentielle - Jean-Pierre Bemba, qui avait coûté la vie à deux enfants./. GGD(DAM)


03/08/2006 - BELGA - le B-Hunter abattu à Kinshasa l'a été par une seule balle - L'avion sans pilote belge de la force européenne chargée de sécuriser les élections en République démocratique du Congo (RDC) abattu vendredi à Kinshasa a été touché par une seule balle et s'est ensuite désintégré, a annoncé jeudi une porte-parole du ministère belge de la Défense dans la capitale congolaise.

Une commission d'enquête envoyée de Belgique a établi que l'avion - un "Unmanned Aerial Vehicle" (UAV dans la terminologie militaire) de type B-Hunter - avait été touché par une balle de petit calibre d'origine inconnue. Cette balle a touché des éléments vitaux, dont un longeron, qui a éclaté, causant la désintégration immédiate et totale de l'appareil, a précisé cette porte-parole, Ingrid Baeck, lors d'une conférence de presse de la force européenne (EUFOR-RDCongo) à Kinshasa.

Le B-Hunter - un petit appareil de surveillance de 9 mètres d'envergure de conception israélienne - s'était écrasé vendredi dernier peu avant 17h00 (18h00 HB) au retour d'un vol d'essai de deux heures et demi au dessus de Kinshasa, alors qu'il s'apprêtait à se poser sur l'aérodrome de N'Dolo. Ses débris étaient tombés dans le quartier de Kingabwa, en bordure du fleuve Congo.

Une commission d'enquête du parquet fédéral belge est attendue samedi à Kinshasa pour poursuivre l'enquête en coordination avec les autorités congolaises et déterminer les responsabilités, a ajouté Mme Baeck. Huit personnes avaient été légèrement blessées et elles avaient été soignées dans l'hôpital militaire d'EUFOR, chargée de sécuriser jusqu'au 30 novembre prochain les élections en RDC en appui de Casques bleus de l'ONU.

La commission d'enquête militaire n'a pour sa part "aucune objection" technique à ce que les UAV - un appareil de remplacement va être envoyé - revolent, même si aucune date n'a été fixée à cette date. Cette décision dépend du commandant de l'EUFOR, le général français Christian Damay, a encore dit Mme Baeck. Le porte-parole de l'EUFOR, le lieutenant-colonel Thierry Fusalba, a cependant assuré que cet acte n'aurait aucun impact sur les activités opérationnelles de la force européenne, dont 1.100 hommes
sont stationnés sur l'aérodrome de N'Dolo à Kinshasa et 1.300 au Gabon. Tout en écartant l'hypothèse d'une "agression délibérée" contre l'EUFOR, l'officier français a ajouté que la force européenne se réservait le droit de porter plainte contre les auteurs de cet acte."Cette fois-ci, on a eu beaucoup de chance parce qu'il n'y a pas eu de mort", a-t-il souligné en notant que le ou les auteurs du tir pourrai(en)t faire l'objet de poursuites.

Des militaires belges appartenant à l'unité mettant en oeuvre ces avions sans pilote - le 80ème squadron (escadrille) UAV d'Elsenborn - ont précisé qu'ils utiliseraient à l'avenir une autre trajectoire pour venir se poser à N'Dolo, afin d'éviter au maximum les quartiers peuplés de Kinshasa.

Le B-Hunter a été abattu lors du deuxième vol de vérification effectué depuis l'arrivée de l'unité, à la mi-juillet. Les militaires belges avaient en effet découvert que le fait d'opérer dans l'hémisphère sud perturbait le système de guidage par GPS. Ils avaient fait appel aux services du concepteur du Hunter, la société Israel Aircraft Industry (IAI) pour rectifier ce problème. La suspension des vols décidée dans l'attente des résultats de la commission d'enquête avait privé l'EUFOR des images vidéo en temps réel de la ville de Kinshasa qu'elle espérait lors du scrutin. Une des nombreuses rumeurs souvent infondées circulant à Kinshasa avait attribué jeudi dernier à un "tir de missiles" effectué par des Mirage français de l'EUFOR venus de N'Djamena l'incendie survenu dans une résidence de Kinshasa du vice-président - et candidat à l'élection présidentielle - Jean-Pierre Bemba, qui avait coûté la vie à deux enfants./. GGD (DEC)


07/08/2006- www.mil.be DG IPR - L’aide tant attendue ! - Le 3 août, un C-130 de la composante air belge s'est envolé au matin en direction de Beyrouth, la capitale libanaise. L'avion de transport amenait de l'aide humanitaire pour les victimes du conflit entre Israël et le Liban. Le ministre de la Défense accompagnait le vol de manière à s'informer de la situation sur place. Et bien qu'il ne soit resté que deux heures à Beyrouth, il s'est entretenu avec le ministre libanais de l'Intérieur.


11/08/2006 - BELGA - Les avions sans pilote de l'EUFOR revolent à Kinshasa - Les avions sans pilote belges de la force européenne chargée de sécuriser les élections en République démocratique du Congo (RDC) ont repris leurs vols cette semaine après que l'un d'entre eux eut été abattu le 28 juillet, a-t-on appris vendredi de source militaire. La première mission opérationnelle a eu lieu mardi et un nouveau vol de surveillance d'une durée de six heures a encore eu lieu jeudi, a indiqué un porte-parole militaire à l'agence BELGA.

La Belgique a mis quatre avions sans pilote - des "Unmanned Aerial Vehicles" (UAV dans la terminologie militaire) - de type B-Hunter à la disposition de la force européenne (EUFOR) déployée en RDC jusqu'à la
fin novembre. Ils opèrent au départ de l'aérodrome de N'Dolo, situé près du centre de Kinshasa. L'un de ces appareils avait été abattu le 28 juillet, deux jours avant les élections présidentielle et législatives, d'une seule balle de petit calibre qui avait touché des éléments vitaux, dont un longeron, causant la désintégration immédiate et totale du drone, selon les conclusions de la commission d'enquête rendues publiques le 3 août.

L'origine de ce tir était alors inconnue, mais une commission d'enquête du parquet fédéral belge s'est rendue à Kinshasa pour poursuivre l'enquête en coordination avec les autorités congolaises et déterminer les responsabilités. Huit personnes avaient été légèrement blessées et elles avaient été soignées dans l'hôpital militaire de l'EUFOR, lui aussi installé à N'Dolo.

Selon le porte-parole militaire interrogé par BELGA, les trois autres avions présents en RDC restent à la disposition de l'EUFOR, dans l'attente de l'envoi d'un appareil de remplacement. Des militaires belges appartenant à l'unité mettant en oeuvre ces avions sans pilote - le 80e squadron (escadrille) UAV d'Elsenborn - ont précisé qu'ils utiliseraient à l'avenir une autre trajectoire pour venir se poser à N'Dolo, afin d'éviter au maximum les quartiers peuplés de Kinshasa.

Le B-Hunter - un petit appareil de surveillance de 9 mètres d'envergure de conception israélienne - a été abattu lors du deuxième vol de vérification effectué depuis l'arrivée de l'unité, à la mi-juillet. Les militaires belges avaient en effet découvert que le fait d'opérer dans l'hémisphère sud perturbait le système de guidage par GPS. Ils avaient fait appel aux services du concepteur du Hunter, la société Israel Aircraft Industry (IAI) pour rectifier ce problème.

La suspension des vols décidée après l'accident du 28 juillet avait toutefois privé l'EUFOR des images vidéo en temps réel de la ville de Kinshasa qu'elle espérait lors des scrutins. Ceux-ci se sont déroulés dans le calme à Kinshasa./. GGD/ITU (CHN)


06/09/2006 - www.mil.be DG IPR - RDC : 30 sorties et 100 heures de vol pour les UAV - En deux mois, les UAV (Unmanned aerial vehicle) belges ont effectué 30 sorties et 100 heures de vols opérationnels au-dessus de Kinshasa (capitale de la République démocratique du Congo, RDC) et de ses faubourgs.

Ces missions sont réalisées au profit, notamment, du commandement de l'Eufor RD Congo, la force européenne déployée dans le cadre des élections. Ainsi, les appareils belges ont été particulièrement utiles lors des événements des 20 et 21 août dernier en donnant, en temps réels, une vue d'ensemble de la situation. Ces journées avaient été marquées par des échanges de tirs nourris lorsque la Commission électorale indépendante avait annoncé les résultats du premier tour des élections présidentielles.
Le détachement du 80e UAV squadron a toutefois déploré la perte d'un appareil abattu le 28 juillet par un tir d'arme légère lors d'une procédure d'atterrissage sur l'aéroport N'Dolo (est de Kinshasa).

C'est la deuxième mission opérationnelle en deux ans pour les UAV qui avaient été déployés en Bosnie-Herzégovine l'année passée. Ils y avaient effectué 400 heures de vol dans le cadre de la mission Althea.


03/11/2006 - www.mil.be DG IPR - Mission Althea : Retour des abeilles - Aujourd'hui, les trois A-109 de l'opération Blue Bee ont rejoint la base de Bierset à 14 h 05 précise.
Pendant cinq mois, ils ont opéré depuis la base de Mostar (Bosnie Herzégovine) au profit de la force européenne.


30/11/2006 - AMB VP - Des F-16 belges dans le ciel lituanien - Après un premier déploiement de quatre F-16AM mis en place le 30 mars 2004 , au lendemain de l'adhésion des trois républiques baltes à l'OTAN, les appareils de la Composante Air sont de retour sur la base lituanienne de Siauliai. Ils assurent à compter du 1er décembre 2006 et pour quatre mois les missions de police l'air. Le 2e Wing tactique de Florennes servira de "lead unit" endant les deux premiers mois avant de passer le relais au 10e Wing tactique de Kleine-Brogel. (VP)


30/11/2006 - www.mil.be DG IPR - Un Dingo 2 dans un C-130 - Il y a un mouvement inhabituel ce 29 novembre sur le tarmac de l'aéroport militaire de Melsbroek. Un MPPV (Multipurpose protected vehicle) de type PC (poste de commandement) va être chargé dans un C-130 de la composante air.

"Cet essai a déjà été réalisé avec le modèle fusilier," explique le major Xavier Burgevin, gestionnaire de matériel à la DGMR (direction générale material ressources). "Aujourd'hui, nous souhaitons confirmer la faisabilité de l'étude de chargement de la version PC par nos loadmasters et constater l'encombrement réel dans l'appareil. En conformité avec le cahier des charges, cette étude qui a été modélisée et calculée sur ordinateur doit permettre de résister à une force de 8G ."

Après l'informatique, place à la pratique. Le véhicule va d'abord être débarrassé de la tourelle automatique de calibre 12,7 mm. L'ensemble qui pèse quelque 300 kilos et est fixé par douze boulons sera chargé sur une palette qui accompagne le véhicule dans l'avion-cargo.

Dix véhicules de type fusilier seront livrés en décembre, dix autres fin janvier. Divers services analysent simultanément les concepts tactiques, logistiques, techniques et de formation afin de pouvoir envoyer les premiers MPPV au Liban, puis en Afghanistan, dans les premiers mois de l'année prochaine.


04/12/2006 - www.mil.be DG IPR - F-16 belges dans le ciel des pays baltes - Le 1er décembre dès 8 h (7 h en Belgique), quatre F-16 belges ont été déclarés opérationnels dans les pays baltes.

C'est la deuxième fois que des appareils de la composante air effectuent une mission de police aérienne au profit de l'Estonie, de la Lettonie, et de la Lituanie.

Une cérémonie s'est déroulée le même jour pour le transfert de la mission qui était effectuée par des avions espagnols. Les 52 militaires du détachement sont déployés à Siaulia. Six autres militaires belges se trouvent à Kaunas pour pourvoir à la formation des contrôleurs aériens. Des appareils français assureront la relève du détachement belge en avril 2007.


05/12/2006 - www.mil.be DG IPR - C-130 en Afghanistan - Le C-130 déployé en Afghanistan ne chôme pas. En trois semaines, l'appareil en appui de l'Isaf (la force d'assistance et de sécurité en Afghanistan) a effectué près de cinquante heures de vol pour transporter quelque 1200 personnes et plus de soixante-sept tonnes de matériel.

Derrière la rigueur des chiffres, il faut aussi souligner celle du climat (voir photo) et des conditions de vol dans le pays. Ainsi l'équipage a effectué un posé sur l'aéroport de Chakcharan (300 km à l'est de Kaboul), une piste en gravier de 1600 m située à plus de 2400 m d'altitude ou à Fayzabad, une piste en plaques métalliques datant de l'occupation soviétique. Le C-130 a également effectué des missions dans le sud, notamment à Kandahar. Le transport VIP fait aussi partie des attributions de l'équipage qui a accueilli à bord le général britannique Richards, commandant de l'Isaf, les ministres de l'intérieur et de la Défense afghans, le commandant de la force terrestre norvégienne, mais aussi des équipes de la BBC ou de Finland TV.

Le détachement de seize personnes fait montre de flexibilité en acceptant des missions sur des préavis très courts. Le C-130 a également effectué plusieurs vols humanitaires au profit des sinistrés de Maymana (extrême nord de l'Afghanistan) lors des inondations de mi-novembre qui ont fait plus de cent morts et détruit 1400 habitations.


19/12/2006 - www.mil.be DG IPR - Un LMV dans un C-130 - Le 19 décembre dernier, deux Light multirole vehicles (LMV) se trouvaient sur le tarmac de Melsbroek.

Les futurs 4X4 de la Défense étaient là pour un test de chargement dans un C-130. Trente cinq MLV devraient être livrés à la Défense fin juin 2007.

L'intention est également de déployer très rapidement ces véhicules en opération. L'actuelle évaluation est réalisée avec la firme Iveco. De concert avec les loadmasters du 15e Wing, les experts de la firme ont ainsi déterminé les spécifications de chargement du véhicule. Utile en sachant que, sans protection balistique supplémentaire, le LMV pèse 5,5 tonnes. Test réussi!


Sources: www.mil.be DG IPR - Lesoir - RTL - DH net - Agence Belga - AMB (VP - DDW)