AMB
jeudi 13 décembre 2018

350e escadrille

350 sqn

Né dans le giron du 131 squadron de la RAF sur la base de Valley le 12 novembre 1941, le 350 squadron est officiellement inauguré le 12 février 1942 à Northolt en présence du premier ministre Pierlot et du ministre Gutt qui remet à cette occasion à l'unité l'étendard du 2e Régiment d'Aéronautique.

Equipé successivement de diverses versions du Supermarine Spitfire, le 350 squadron lutte avec acharnement contre l'occupant et s'illustre notamment au-dessus de Dieppe, de la Normandie, des Ardennes et dans les campagnes de Hollande et d'Allemagne. Le tableau de chasse de l'unité compte pas moins de 66 avions détruits – dont un chasseur à réaction Arado 234 – 17 avions probables, 36 avions endommagés et 6 V1 abattus. Ce palmarès est acquis au prix de la vie de 27 pilotes de l'escadrille, dont 22 morts en opération.

Spitfire Mk XVI Spitfire Mk XIV - SG 29

Lorsque prend fin le conflit, le 350 squadron est stationné à Fassberg, en Allemagne. Après un bref retour en Belgique, il est intégré au sein des British Air Forces of occupation et regagne l'Allemagne, d'abord à Wunstorf puis à nouveau à Fassberg. Le 15 octobre 1946 marque le retrait de l'unité des rangs de la RAF et dix jours plus tard la 350 rentre définitivement au pays pour s'établir à Beauvechain où elle forme avec la 349 le 160e Wing, rebaptisé 1er Wing de Chasse le 1er février 1948. Au printemps de cette année, la 350e escadrille n'est plus dotée que de Spitfire Mk XIV, les derniers Spit Mk XVI ayant été restitués à la RAF.

Le 25 juillet 1949, la 350 entre dans le monde de la chasse à réaction. Elle perçoit des Meteor F.4 qui, dès mai 1951, font place à la version F.8 du célèbre chasseur construit par Gloster. 1957 constitue une autre étape marquante pour l'escadrille qui troque ses Meteor pour d'élégants Hunter F.4. La 350 est à présent supersonique.

Meteor F.88 - Sylt 1956 Hunter F.4 - ID 43

Le Hunter ne se révèle finalement qu'un appareil de transition car en décembre 1957, les premiers CF-100 Canuck se posent à Beauvechain. Après avoir entamé la conversion de son personnel en mai 1958, l'escadrille est déclarée opérationnelle sur le type en septembre de la même année. Le progrès technologique que représente le biplace canadien, équipé d'un radar d'interception et de roquettes, propulse le 1er Wing et la 350e escadrille dans l'ère de la chasse tout temps.

Cinq ans plus tard pourtant, il paraît bien désuet face à la nouvelle monture de l’escadrille. Le 1er août 1964, la 350 est déclarée opérationnelle sur F-104G. Chasseur Mach 2 doté de missiles air-air, le Starfighter reste le fer de lance de la chasse belge jusqu'en 1981. La 350e escadrille effectue son dernier vol F-104 le 10 avril alors qu'elle est en pleine conversion sur F-16.

CF-100 F-104G

Le F-16 offre à la Force Aérienne plus qu'un intercepteur. C'est un véritable système d'armes doté d'un formidable potentiel d'évolution, un appareil de supériorité aérienne aux capacités inégalées pour l'époque. La 350e escadrille devient opérationnelle sur F-16 en janvier 1982 et poursuit ses missions de défense aérienne à Beauvechain jusqu'au printemps de 1996.

F-16A F-16AM - FA 71 F-16AM - FA 72

Le 4 mars, le 1er Wing est dissous et la 350 rejoint le 2e Wing Tactique de Florennes. C'est sur cette base qu'elle opère encore aujourd'hui, dans un concept beaucoup plus multirôle rendu possible par les différentes améliorations apportées au Fighting Falcon dans le cadre de son programme de Midlife Update.

Ambiorix

De par son origine "britannique", la 350e escadrille possède comme insigne d'unité un "crest". Celui-ci est à l'effigie d'Ambiorix, vaillant chef de la tribu des Eburons. Il est surmonté de la couronne du roi George VI et arbore un listel reprenant une devise latine inspirée de la guerre de Gaules. C'est à l'aumônier de l'escadrille, le padre Boone, que l'on doit le choix d'Ambiorix. La petite histoire veut que le premier projet ait été refusé par les autorités britanniques pour cause de chevelure trop longue… Le dessin original fut donc retravaillé avant de recevoir l'approbation du roi George VI. La devise initiale, "Gallorum omnium fortissimi sunt Belgae" (de tous les peuples de la Gaule, les Belges sont les plus braves) fut quant à elle réduite en "Belgae gallorum fortissimi".

350 Sqn - bleue 350 Sqn - rouge

Après avoir quitté la RAF, l'escadrille conserva ses traditions et son insigne. Toutefois, au début des années 50, le cercle bleu fut remplacé par un cercle rouge afin de distinguer, semble-t-il, la 350e escadrille de la 349e. Cette modification tout à fait officieuse ne fut rectifiée qu'en 2001 sur décision du chef d'Etat-Major de la Force Aérienne.

Il est à noter que les Meteor (à partir de janvier 1956), Hunter, Canuck et Starfighter de la 350e escadrille arborèrent de chaque côté du fuselage – sur le nez pour les deux premiers et sur les entrées d'air pour les deux autres – des ailes rouges liserées de blanc rappelant les ailes du casque d'Ambiorix. Cette pratique disparut sur F-16 au profit d'une représentation de la tête du chef gaulois peinte au sommet de la dérive. Les ailes subsistent néanmoins sur certains casques et badges de l'escadrille.

Appareils utilisés (1946 - ) :
Supermarine Spitfire Mk XVI (1946-1948)
Supermarine Spitfire Mk XIV (1947-1949)
Gloster Meteor F.4 (1949-1951)
Gloster Meteor F.8 (1951-1957)
Hawker Hunter F.4 (1957-1958)
Avro Canada CF-100 Canuck (1958-1963)
Lockheed F-104G Starfighter (1963-1981)
Lockheed (General Dynamics) F-16A/F-16AM (1981- )

Texte : Vincent Pécriaux
Photos : Vincent Pécriaux, via E. Auspert, M. Barré, J. Huart, J.-M. Toussaint et collection S. Bonfond
Mise en page : Daniel De Wispelaere
Note : Reproduction interdite sans l'accord préalable écrit de leurs auteurs respectifs