AMB
Tuesday 15 October 2019

Meteor F.8

Pionnier de l'aviation à réaction britannique, le Meteor, dans sa version F.8, devient le chasseur de jour standard de la Force Aérienne de la première moitié des années 50.

Meteor F.8 - 7 Sqn
Meteor F.8 - 7 Sqn
Meteor F.8 - 7 Sqn

Il se distingue du Meteor F.4 dont s'est également dotée la Force Aérienne, par un fuselage plus long et une nouvelle dérive, modifications qui ont permis de résoudre les problèmes de centre de gravité que connaissait jusqu'alors l'appareil et d'améliorer sa stabilité. Sa verrière offre une meilleure visibilité et sa cabine est pressurisée. Le pilote est assis sur un siège éjectable Martin Baker Mk 2E. L'avion possède sous le fuselage un volumineux réservoir de 175 gallons impériaux et a la possibilité d'emporter des réservoirs d'aile. Son armement principal est constitué de quatre canons Hispano de 20 mm dans le nez mais il peut également emporter deux bombes de 455 kg et huit roquettes HVAR.

C'est en 1947 qu'est passée une première commande de 23 appareils. Codés EG-201 à 223, certains sont neufs tandis que d'autres sont prélevés sur les stocks de la RAF.

Trois ans plus tard, trois autres lots sont commandés. Le premier porte sur 150 machines (EG-1 à EG-150), construites aux Pays-Bas par Fokker. Le deuxième regroupe 30 avions (EG-151-180) fabriqués en Belgique par Fairey, à Gosselies. Enfin, 37 exemplaires supplémentaires (EG-224-260) sont assemblés par Fairey à partir de pièces fournies directement par Gloster. Ce sont donc au total 240 chasseurs qui sont réceptionnés par la Force Aérienne entre 1950 et 1954 pour équiper pas moins de quatre wings opérationnels.

Meteor F.8 - 7 Sqn
Meteor F.8 - 7 Sqn
Meteor F.8 - 7 Sqn

Les avions de la première commande arrivent entre décembre 1950 et février 1951 à la 350e escadrille de Beauvechain. En mai, c'est au 7e Wing de Chièvres, créé le 1er décembre 1950, de prendre livraison de ses premiers appareils. La 7e escadrille est la première a en être équipée et participe avec ses nouvelles montures à l'exercice OTAN "Umbrella" dès la fin mai. Les 8e et 9e escadrilles reçoivent leurs avions à partir de juillet 1951 et mars 1952 respectivement.

A Beauvechain, les conversions se poursuivent également : les 349e et 4e escadrilles opèrent sur Meteor F.8 en 1953. Les appareils du 1er Wing sont également mis à la disposition de l'escadrille auxiliaire. Décembre 1953 est marqué par la constitution à Brustem du 13e Wing, composé des 25e, 29e et 33e escadrilles et entièrement doté de bimoteurs Gloster. Enfin, quelques Meteor F.8 sont également stationnés à Coxyde, à l'OTU (Ecole de Chasse), pour assurer la transformation des pilotes.

Meteor F.8 - 7 Sqn
Meteor F.8 - 7 Sqn
Meteor F.8 - 4 Sqn - 1 Wing

La carrière du Meteor en Belgique connaît son apogée en 1954-55. En effet, déjà dépassé par rapport aux chasseurs à aile en flèche comme le F-86 Sabre ou le MiG 15 face auquel il n'a jamais fait le poids en Corée, il commence à être retiré du service pour être remplacé par le Hunter. C'est le cas à Beauvechain mais aussi à Chièvres qui, en novembre 1956, lègue ses appareils au 9e Wing de Chasseurs-Bombardiers de Bierset, rebaptisé 9e Wing de Chasse de jour. Ce transfert n'est que temporaire et prend fin en août de l'année suivante lorsque le Wing est équipé en Hunter F.6. Au 13e Wing, les choses bougent aussi : l'unité quitte Brustem en janvier 1957 pour Coxyde où elle prend la place de l'Ecole de Chasse qui fait le chemin en sens inverse et s'établit sur la base limbourgeoise. Le 13e Wing ne survit pas longtemps à ce déménagement. Il est dissous en juillet 1958, mettant ainsi un terme à la carrière d'intercepteur du Meteor à la Force Aérienne.

Unités de remorquage

En plus des escadrilles opérationnelles, d'autres unités ont utilisé des Meteor F.8 comme avions de remorquage de cible. C'est le cas de la 24e escadrille, créée en février 1954, et qui accomplit cette tâche à Coxyde et à Sylt jusqu'à sa dissolution en juin de l'année suivante. Le remorquage continue ensuite d'être assuré par le Détachement FAé de Sylt et à partir du 1er juin 1957 par le Flight de remorquage de Sylt, rattaché administrativement au 13e Wing et, à partir de juillet 1958, à la Base de Coxyde. Lorsque les campagnes de tir ne sont plus organisées à Sylt, en juillet 1960, les Meteor retournent brièvement à Coxyde avant d'être détachés sur la base française de Solenzara dès le mois d'août. En tout, une vingtaine d'appareils sera affectée aux différents flights de remorquage, suppléés par des avions de réserve stationnés à Coxyde. Ils seront tous déclassés en novembre 1963.

Caractéristiques techniques
Type
Chasseur monoplace à réaction
Longueur
13,26 m
Hauteur
3,96 m
Envergure
11,33 m
Moteur
2 x Rolls Royce Derwent Mk 8 de 1.636 kgp
Masse à vide
4.850 kg
Masse maximale
7.120 kg
Vitesse maximale
950 km/h (au niveau de la mer), 962 km/h à 10.000 m
Plafond maximal
13.400 m
Distance franchissable
1.100 km

Texte : Vincent Pécriaux
Photos : via P-A Haegeman et via Y.P
Note: Reproduction interdite sans l'accord préalable écrit de leurs auteurs respectifs