AMB
Thursday 27 June 2019

Alpha Jet 1B

L'introduction de l'Alpha Jet au sein de la Force Aérienne naît de la volonté de l'Etat-Major de réorganiser le cursus d'écolage de son personnel navigant. Au début des années 70, trois types d'appareils se partagent la formation des élèves pilotes : le Siai Marchetti (pilotage élémentaire), le Fouga Magister (entraînement avancé) et le T-33 (écolage de transition). Une étude est donc réalisée afin de pourvoir au remplacement du Fouga et du T-33 par un seul appareil plus performant.

Alpha Jet 1B Alpha Jet 1B - Camouflage Vietnam Alpha Jet 1B

Parallèlement à cette étude, un programme d'évaluation de plusieurs avions d'entraînement est mis en oeuvre et bien qu'il soit encore en phase de développement c'est un appareil franco-allemand, le Dassault-Bréguet/Dornier Alpha Jet, qui retient l'attention de la commission d'évaluation. Un contrat est conclu en octobre 1973. Il porte sur l'achat de 33 machines. Seul le premier appareil sera construit en France, les autres devant être assemblés en Belgique dans les ateliers de la SABCA à Gosselies.

Alpha Jet 1B - Camouflage Vietnam Alpha Jet 1B - Camouflage Vietnam Alpha Jet 1B - Camouflage Vietnam

En 1978, six pilotes sont envoyés à Mont-de-Marsan pour y suivre un cours de conversion sur le nouvel avion. Le 6 octobre, l'AT 01 arrive en Belgique. La livraison du reste de la flotte s'étale du 29 janvier 1979 au 15 juillet 1980.

Tous les avions sont intégrés au Centre de Perfectionnement de Brustem pour y équiper les 7ème, 9ème et 11ème escadrilles. Entre 1979 et 1980, période de transition, l'écolage s'effectue à la fois sur Fouga Magister et Alpha Jet. La promotion 78B devient la première à être formée entièrement sur le nouvel avion.

Alpha Jet 1B - Camouflage Vietnam Alpha Jet 1B - Camouflage Vietnam Alpha Jet 1B - Camouflage Vietnam

S'ils sont essentiellement destinés à l'écolage avancé, les Alpha Jet assurent néanmoins d'autres missions comme l'entraînement au combat aérien dissimilaire ou l'appui rapproché. Cette diversité de missions se reflète bien dans le camouflage des avions, composé d'un mélange de tons bruns et verts sur les surfaces supérieures et de gris perle sur le dessous. Seuls marquages de haute visibilité, les saumons d'aile et le sommet de la dérive sont peints en day-glo. Ce schéma restera en vigueur jusqu'en mai 1995 avant de laisser la place à une livrée composée de quatre tons de gris.

Alpha Jet 1B Alpha Jet 1B Alpha Jet 1B

Après la fermeture de la base de Brustem en 1996, les Apha Jet rejoignent Beauvechain où est constitué le 1er Wing. Ils en arborent l'emblème, la tête de loup, sur la dérive depuis 1999.

A partir de 2000, tous les appareils ont subi des modifications dans le cadre d'un programme de modernisation pour préparer de manière plus optimale les élèves pilotes à l'utilisation de systèmes sans cesse plus complexes.

En mars 2004, les premiers Alpha Jet quittent Beauvechain pour la base française de Cazaux où ils seront intégrés à l'AJeTS (Advanced Jet Training School). La 11e escadrille est officiellement dissoute deux ans plus tard.

Caractéristiques techniques
Type
biplace d'entraînement avancé à réaction
Longueur
11,84 m
Hauteur
4,19 m
Envergure
9,11 m
Moteur
2 Snecma-Turbomeca Larzac 04C5 de 1345 kgp
Masse à vide
3.340 kg
Masse maximale
7.250 kg
Vitesse maximale
1.000 km/h
Plafond maximal
13.750m
Distance franchissable
2.775 km (avec réservoirs supplémentaires)

Texte : Vincent Pécriaux
Photos : Daniel De Wispelaere et Vincent Pécriaux
Note: Reproduction interdite sans l'accord préalable écrit de leurs auteurs respectifs