AMB
vendredi 23 juin 2017

Gossoncourt - EBTN

Historique de la base de Gossoncourt

Gossoncourt - EBTN
Google map

La construction de l'aérodrome de Gossoncourt débute dès 1921. La plaine d'aviation, puisqu'il n'existe aucune piste à l'époque, s'étend sur 39 hectares. Elle est bordée par six hangars disposés en arc de cercle. Les installations sont complétées par des blocs de casernement. La première unité à occuper le terrain est le 1er Groupement d'observation et ses six escadrilles équipées de De Havilland DH4, de SPAD XI et de De Havilland DH9.

En 1926, le 1er Groupement devient le 1er Régiment de reconnaissance et d'observation, composé des 1er et 2e Groupes. En 1934, nouvelle réorganisation : le 1er Régiment prend la dénomination de 1er Corps et réunit quatre escadrilles. Cinq ans plus tard, la 1ère escadrille fait mouvement à Deurne tandis que l'Ecole de Pilotage Avancé (section francophone) s'installe à Gossoncourt. A cette époque, Gossoncourt abrite des Fairey Fox, acquis pour remplacer les DH4, DH9 et Bréguet 19.

Le 10 mai 1940, l'aérodrome est bombardé par la Luftwaffe. La plupart des appareils qui y étaient stationnés ont heureusement déjà décollé vers des aérodromes de campagne. Quand les Allemands prennent possession des installations, ils transforment Gossoncourt en aérodrome de diversion et d'appoint. L'activité aérienne y est de ce fait marginale. Le 15 août 1944, l'USAAF pilonne lourdement l'aérodrome. Lorsque la poussière retombe, il ne reste quasi rien debout.

En juin 1950, l'Ecole de Pilotage Elementaire, installée depuis 1946 à Diest, déménage à Gossoncourt. Elle reçoit de nouveaux avions, des SV4B de conception belge, pour remplacer les Tiger Moth vieillissants. D'importants travaux d'infrastructure sont réalisés. Dès 1951, un deuxième hangar est construit ainsi que le bâtiment abritant la tour de contrôle. L'augmentation croissante du nombre d'élèves-pilotes et le mauvais état du terrain en cas de fortes pluies entraînent la dispersion de l'EPE sur les aérodromes de Coxyde et de Nivelles. Pendant vingt ans, Gossoncourt vit au rythme des SV4 et de quelques Chipmunk, Auster VI et Piper Cub.

En 1970 sonne l'heure de la retraite pour le vénérable biplan. Le Marchetti investit la place. A cette occasion, deux pistes en dur sont construites car le Marchetti est plus lourd que le SV et s'accommode bien moins des problèmes dus à l'absence de drainage du terrain. Toile et haubans disparaissent en quelques mois. L'écolage entre dans une nouvelle ère. Pendant 26 ans, le monoplan italien assure la formation des élèves-pilotes belges et de quelques étrangers mais les restrictions budgétaires, souvent synonymes de fermeture et de restructuration, forcent l'EPE à déménager en mars 1996 sur la base de Beauvechain. Toutefois, le terrain de Gossoncourt a échappé à la fermeture et est encore utilisé aujourd'hui par les Cadets de l'Air.

Code OACI EBTN
Elévation (point de référence, en pieds) 231
Coordonnées géographiques 50°46.53' N - 04°57.27' E
Pistes 2
Orientation 06 – 24
17 – 35
Elévation seuils de piste (en pieds) 06 – 24 : 247 – 221
17 – 35 : 220 – 237
Dimensions (en pieds) 06 – 24 : 2366
17 – 35 : 2566

Texte : Vincent Pécriaux
Photos : Daniel De Wispelaere
Note : Reproduction interdite sans l'accord préalable écrit de leurs auteurs respectifs