AMB
samedi 15 décembre 2018

Herky 63, clear for take-off

Melsbroek, Fête nationale 2012

Le cortège des long-courriers et des charters s'élance déjà depuis des heures de la piste 25 droite lorsque je franchis les portes de Brumil. Il est bientôt midi ce 21 juillet et des dizaines de personnes font déjà la file devant le check-in pour ce "last minute" dont les gratifie la Défense en ce jour de Fête nationale.

 L'e-mail que j'ai reçu m'indique que prendrai place dans un C-130H Hercules. C'est également le cas de quelques amis que je retrouve avec plaisir dans la salle d'attente. Nous serons une bonne douzaine à partager ce vol. Pour Jef, il s'agit d'une première en C-130 et son sourire en dit long. Pierre lui, bien que Belge, habite au Québec et la pointe d'accent locale qu'il a acquise là-bas donne un cachet un peu plus international à notre groupe. Comme nous, il est animé par cette même passion de l'aviation et partagera cette expérience bien belge outre-Atlantique. Incroyable magie du Web qui fait s'envoler les frontières jusque là bridées par le papier...

Boeing 767 - US Airways Falcon 20e - CM-02 Falcon 20e et Embraer

Le parking situé au pied de la terrasse se remplit progressivement. Deux Embraer et un Falcon 20 de la 21e escadrille y sont tractés pour s'arrêter finalement juste devant nous. Joli point de vue et premières images de la journée.

C'est pas tout ça mais le temps passe. Il est presque 14h30 et pour Daniel et Luc, c'est le moment d'embarquer. Ils nous quittent pour rejoindre l'A330. Notre tour vient une vingtaine de minutes plus tard. Après un dernier briefing de sécurité diffusé sur écran vidéo, nous partons rejoindre notre taxi, garé entre un Transall de la Luftwaffe et un C-130H de la Koninklijke Luchtmacht qui participent eux aussi au défilé. Malheureusement, l'A400M, tout récemment rebaptisé Atlas et star du défilé aérien cette année avec le NH90, est le grand absent du parking.

Vue du parking depuis l'Airbus A330 Hep taxi! Place des palais à Bruxelles, merci! La ligne, vue depuis l'Airbus A330
C-160 Transall - Luftwaffe Herky 63, clear for take-off La soute du C-130

L'équipage est déjà en place et nous grimpons à bord. Sous l'effet de la lumière, le plancher patiné du Hercules brille comme un sous neuf. L'avion affiche pourtant déjà quarante ans au compteur. Dans la pénombre, nous nous installons sur nos sièges de toile. La machine sent bon le royal cambouis et commence à vibrer au fur et à mesure que sont lancés les moteurs. Bouchons d'oreille bien enfoncés, nous attendons le départ qui ne tarde pas après un dernier test des freins. L'appareil s'ébranle et prend la direction du seuil de piste. La 20e escadrille volera aujourd'hui avec trois appareils au lieu des quatre initialement prévus. Nous sommes à bord du CH-04 qui occupera la place d'ailier gauche et nous sommes les derniers de la formation à décoller derrière le CH-05 et le CH-12.

Je n'ai pas pris le temps de regarder ma montre mais il doit être un peu plus de 15h30 quand nous nous arrachons à la pesanteur. Mais une chose est sûre, dans 44 minutes et 18 secondes précisément, nous devrons être face à tribune royale. Le chrono est lancé. Dans un bruit sourd, le train rentre dans ses logements. Dans le sillage des deux autres Hercules, nous mettons d'abord le cap à l'est pour rejoindre Heist-op-den-Berg avant de nous diriger vers la côte. Le paysage défile tranquillement sous nos ailes. De temps en temps, une trouée dans les nuages ravive instantanément les couleurs des champs et des rivières. La formation est encore lâche et l'atmosphère est sereine. Sur l'horizon, on distingue bientôt la côte. Un à un, les trois Hercules virent à gauche pour redescendre vers Bruxelles.

Survol de la Belgique Vue du cockpit Survol de la côte belge pour le CH-12

Les appareils ont à présent resserré la formation. Dans le cockpit, c'est un premier défilé qui commence, celui des photographes ! A tour de rôle, nous rejoignons le poste de pilotage pour immortaliser l'instant. Une à une, les images se gravent dans nos (cartes-)mémoires. Trop occupé à photographier sur ma droite, je n'aperçois que furtivement une formation de F-16 qui nous dépasse par la gauche.

Les CH-05 et CH-12 Close-up sur le CH-12 Le cap est bon

Les minutes s'égrènent de plus en plus vite et Bruxelles, en quelques secondes, est déjà derrière nous. Le vol n'est pourtant pas fini et les trois C-130 se regroupent, d'abord en vic, puis en échelon refusé, un exercice que les équipages n'ont sans doute pas souvent l'occasion de faire en opération et auquel ils semblent prendre beaucoup de plaisir. Anvers, ses faubourgs et ses installations portuaires se dévoilent à présent à nous. Il fait chaud et une "Bolleke" bien fraîche serait bienvenue (une De Koninck, pour les puristes, juste ce qu'il faut pour un 21 juillet !).

Au-dessus d'Anvers Au-dessus d'Anvers Au-dessus d'Anvers

Quelques virages encore et la formation reprend la direction de Melsbroek où elle se pose finalement après une heure quarante de vol et un dernier break. Les trois Hercules regagnent leur spot. Encore quelques checks et les moteurs se taisent. Des images plein les yeux, il est temps pour nous de prendre congé de l'équipage d'"Herky 63" avant de monter dans le car qui nous attend pour nous ramener à l'entrée.

Virage pour le CH-05 Patrouille serrée en échelon refusé sion accomplie, retour au bercail
Retour au bercail L'équipage de Herky 63 Mission accomplie, reste à traiter les photos!


Texte : V. Pécriaux
Photos : D. De Wispelaere et V. Pécriaux


Nos plus vifs remerciements à l'équipage d'Herky 63 et à Jo Vanden Broeck d'IPR Comopsair pour cette magnifique journée au cœur même de la Fête nationale.


Articles associés :

Le site de Pierre Gillard
L'album photos de Jef (www.lunak.be)
SBAP