AMB
jeudi 27 juillet 2017

11e Escadrille

11e escadrille

L'aviation militaire belge a connu plusieurs "11e escadrille", tour à tour créées et dissoutes au rythme des restructurations.

La 11e escadrille de chasse voit le jour en mars 1918. Stationnée sur l'aérodrome des Moeres, elle est équipée dans un premier temps de Hanriot HD-1 et de Sopwith Camel et adopte pour emblème la cocotte blanche. Après l'armistice, elle est déployée en Allemagne, à Bochum, avant d'être rapatriée à Berchem et d'être dissoute le 5 juillet 1919. Elle est pourtant reformée dès mars 1920, toujours sur HD-1 et Sopwith Camel mais elle reçoit également des Fokker D VII et quelques De Havilland DH4. Elle transite quelques semaines à Berchem et retourne à Bochum jusque début janvier 1922. Elle regagne ensuite la Belgique et s'installe à Bierset. Un an plus tard, elle fait mouvement sur l'aérodrome de Schaffen, où elle est à nouveau dissoute, le 19 février.

 Hanriot HD-1 Sopwith Camel

En septembre 1930, une 11e escadrille d'observation est créée sur Bréguet XIX à Evère. Son emblème est le marabout blanc dans un triangle rouge. En 1933, elle troque ses Bréguet pour des Fairey Fox qu'elle garde jusqu'à sa dissolution, en octobre 1935. Tel le phénix, la 11e escadrille d'observation réapparaît à Bierset l'année suivante. Elle se voit allouer des Renard 31 de conception nationale et un nouvel emblème, le sioux rouge. Dès le 10 mai 1940, elle participe activement à la campagne des dix-huit jours face à la Luftwaffe jusqu'à la capitulation des forces armées belges. Elle disparaît ainsi dans la tourmente de la deuxième guerre mondiale.

Mosquito NF.30 Meteor NF.11 CF-100

Il faut attendre juillet 1951 pour que la 11e escadrille renaisse, à Beauvechain cette fois. Son nouvel emblème, la chauve-souris, traduit parfaitement sa nouvelle mission, la chasse de nuit. Elle est dotée de De Havilland Mosquito NF.30 provenant des surplus de la Royal Air Force. Passablement usés, les 'Mossies' sont remplacés en 1952 par des Meteor NF.11 qui sont partagés avec la 10e escadrille. En 1957, la chasse de nuit est supplantée par un nouveau concept, la chasse tous temps, et le Meteor cède la piste au CF-100 Canuck. Fin décembre 1957, la 11e escadrille prend livraison des premiers exemplaires du biréacteur canadien et entame la conversion des autres escadrilles de Beauvechain. Mais la restructuration guette et le couperet s'abat à nouveau sur la 11e escadrille le 3 novembre 1960. La chauve-souris entame ainsi une longue hibernation de plus de dix ans.

T-33 Alpha Jet 1B Alpha Jet 1B

En 1971, l'escadrille Vol sans visibilité de Bierset fait mouvement avec ses T-33A vers Brustem où elle est intégrée au Centre de perfectionnement et prend la dénomination de 11e escadrille VSV. Elle récupère également un certain nombre d'appareils prêtés aux Pays-Bas dans le cadre de l'entraînement belgo-néerlandais. L'unité assure la transformation des pilotes du le T-Bird jusqu'en 1979, année où elle passe sur Alpha Jet. Quatre ans plus tard, sa mission s'adapte au nouveau programme d'entraînement des élèves-pilotes. La 11e escadrille prend en charge l'Initial Operational Training, dernière étape avant la conversion opérationnelle sur avion d'arme.

Alpha Jet 1B à Cazaux Insigne AJeTs Alpha Jet 1B

En mars 1996, les bases de Brustem et de Gossoncourt ferment leurs portes et les escadrilles d'entraînement déménagent toutes à Beauvechain. Les missions se poursuivent sur la base brabançonne jusqu'en 2004. Un accord de coopération entre la Force Aérienne et l'Armée de l'Air française entraîne cette année-là une profonde refonte du cursus de formation. C'est ainsi que la 11e escadrille se retrouve intégrée dans l'AjeTS (Advanced Jet Training School) et gagne la base aérienne 120 de Cazaux. Elle constitue aujourd'hui la troisième escadrille de l'ETO 2/8 Nice, aux côtés de la SPA 73 et de la SPA 78 et assure la transformation opérationnelle des pilotes français et belges.

La chauve-souris

L'insigne de la chauve-souris dans un triangle jaune est lié à l'activation de la 11e escadrille de chasse de nuit à Beauvechain. On ne le retrouve pas sur les Mosquito NF.30 mais il apparaît sur le côté gauche des Meteor NF.11, juste en dessous du cockpit. Le petit chiroptère déploie également ses ailes sur le capot des réacteurs de CF-100 et on le retrouve sur certains T-33A. Les Alpha Jet en sont eux totalement dépourvus.

Insigne 11e esc. sur Meteor NF.11 Insigne 11e escadrille Insigne 11e escadrille sur T-33

Appareils utilisés (1946 - ) :
De Havilland Mosquito NF.30 (1951-1953)
Gloster Meteor NF.11 (1953-1957)
Avro Canada CF-100 Canuck (1957-1960)
Lockheed T-33A (1971-1979)
AMD-BA Alpha Jet 1B (1979- )

Texte : Vincent Pécriaux
Photos : Vincent Pécriaux, Daniel De Wispelaere et via André Bar, Daniël Brackx, Etienne Culot, Jacques Schelfaut et Jean Siccard
Mise en page : Daniel De Wispelaere
Note : Reproduction interdite sans l'accord préalable écrit de leurs auteurs respectifs