AMB
vendredi 24 mars 2017

Revue de presse 2013

15 janvier 2013: Support logistique belge à l'opération Serval
29 janvier 2013: Embarquement des A109 pour le Mali
1er mars 2013: Prolongation de la mission de soutien des appareils belges
24 juin 2013:  OGF, 14 000 heures de vol
1er août 2013:  Décès du Général aviateur baron Michel "Mike" Donnet
26 août 2013:   Sortie d'usine du NH90 NFH RN01
29 août 2013:  Dernier vol du Sea King RS03
18 octobre 2013: Florennes - remise de commandement
30-31 octobre 2013: Coopération renforcée avec la KLu
1er novembre 2013: Décès du lieutenant-général aviateur Albert Debêche
6 novembre 2013: La 40e escadrille primée
24 novembre 2013: 15 000 heures de vol pour l'OGF
5 décembre 2013:  Fin de mission pour le CH-01

15 janvier 2013 – AMB/VP/DDW - Support logistique belge à l'opération Serval

Le conseil des ministres restreint a décidé que la Belgique apporterait son soutien aux forces armées françaises engagées depuis le 11 janvier dans l'opération Serval au Mali. Ce soutien sera logistique. Deux C-130H et deux A109 médicalisés seront mis à la disposition de la France. L'un des Hercules, déjà présent en Afrique, a été prépositionné à N'Djamena, au Tchad. L'autre appareil a décollé de Melsbroek en début d'après-midi à destination du Mali. Le déploiement des deux A109 se fera vraisemblablement dans les prochains jours. La protection des appareils belges sera en outre assurée par quelque 80 militaires belges qui devraient être acheminés vers Abidjan, Côte d'Ivoire, par un A330 de la Défense.

C-130H pour l'opération Serval au Mali Agusta A109BA Medic pour l'opération Serval au Mali

Les militaires belges ne seront en aucun cas engagés dans les combats opposant l'armée française aux mouvements islamistes qui sévissent depuis neuf mois dans le nord du Mali. Les autorités belges espèrent bien qu'une intervention de la communauté internationale faisant largement appel à des troupes des pays voisins du Mali et de militaires maliens se substituera rapidement à la France. Il n'est pas exclu que la Belgique poursuive son intervention dans ce cadre mais une évaluation de la situation interviendra début mars et déterminera la suite à donner à la participation belge aux opérations.


29 janvier 2013 – AMB/VP/DDW - Embarquement des A109 pour le Mali

Embarquement d'un A109 pour le MaliLes deux A109 (H30 et H39) mis à la disposition des forces françaises dans l'opération Serval au Mali ont été embarqués dans la soute d'un Ilyushin 76 de la société russe Volga Dniepr affrété par la Défense dans le cadre d'un contrat SALIS (Stategic Airlift Interim Solution). A leur arrivée à Bamako, ils ont été pris en charge par le personnel technique arrivé sur place dès dimanche.

L'un des hélicoptères sera tenu en réserve tandis que l'autre assurera, sous commandement français, l'évacuation et le transport de blessés d'une antenne médicale sécurisée de l'Armée française (« rôle 1 ») vers une autre infrastructure disposant d'une capacité chirurgicale (« rôle 2 »). Initialement, cette installation devait se trouver à Bamako mais compte tenu de l'évolution des opérations, elle a été établie à Sévaré, 630 kilomètres plus au nord. C'est donc sur cet aéroport que les A109 ont été acheminés par C-130. Dans le cadre de ces missions, il sera fait appel à deux membres de la Composante médicale, un infirmier urgentiste et un ambulancier, tous deux qualifiés dans le domaine de l'évacuation médicale aéroportée. Le gouvernement a pour l'instant marqué son accord sur la mise en œuvre du détachement A109 jusqu'au 28 février 2013. - Photo : DR -


 1er mars 2013 – AMB/VP/DDW - Prolongation de la mission de soutien des appareils belges

Le CH-01 à AbidjanLe Conseil des ministres a répondu favorablement à la demande des autorités françaises et a décidé de prolonger l'engagement des appareils de la Composante Air au Mali jusqu'au 31 mars. Les deux C-130H continueront d'opérer depuis Abidjan, en Côte d'Ivoire. Placés sous commandement français, les deux avions ont déjà effectué plus de 250 heures de vol, acheminant personnel et matériel.

Le détachement A109, qui a suivi l'avancée des troupes françaises et maliennes vers le nord, restera quelque temps encore à Gao, au sud du 17e parallèle, limite définie par le gouvernement. Les hélicoptères devraient être retirés de l'opération Serval vers la mi-mars pour participer à la mission de formation et de conseil à l'armée malienne (EUTM) menée par l'Union européenne. Ils seront alors basés à Bamako. - Photo : Gérard Gaudin -


24 juin 2013 - AMB/VP/DDW - OGF, 14 000 heures de vol

14.000hrs de vol pour l OGF - Photo via La DéfenseLe 24 juin 2013, le détachement OGF était à nouveau engagé au-dessus de l'Afghanistan. Si la mission planifiée du jour n'a pas nécessité l'emploi du système d'armes des F-16, il ne s'agissait pas tout à fait d'une mission comme les autres puisqu'elle a été marquée par le franchissement du cap symbolique des 14 000 heures de vol réalisées au profit de l'ISAF.

La Composante Air est présente à Kandahar depuis septembre 2008. Son détachement, dont c'est la quinzième rotation depuis le début de l'opération Guardian Falcon, met en œuvre six F-16 utilisés dans des missions planifiées ou non destinées à appuyer les troupes de l'ISAF. L'intensité de l'engagement du détachement belge se reflète dans l'évolution des heures de vol :

5 septembre 2008 premier vol au-dessus de l'Afghanistan
30 janvier 2009 1000 heures de vol
16 mai 2010  5000 heures de vol *
30 octobre 2011 10 000 heures de vol
24 juin 2013 14 000 heures de vol
 
 * A noter que depuis août 2009, le détachement est passé de quatre à six avions. Source et photo : La Défense


1er août 2013 - AMB/VP/DDW - Décès du Général aviateur baron Michel "Mike"Donnet -

Michel DonnetL'aviation belge vient de perdre une de ses grandes figures. Le général aviateur baron Michel Donnet, DFC, est décédé le 1er août à l'âge de 96 ans.

Michel Donnet naît le 1er avril 1917 à Richmond, Grande-Bretagne. Il s'engage dans l'Aéronautique militaire belge et obtient son brevet en 1939 au sein de la 77e promotion. Il est affecté à la 9/V/I Aé de Bierset lorsque les troupes allemandes envahissent la Belgique. Dans la nuit du 4 au 5 juillet 1941, il s'évade avec Léon Divoy à bord d'un SV4 saisi par l'occupant et entreposé dans un hangar dans une propriété de la région de Hoeilaart qu'ils ont remis suffisamment en état pour atteindre l'Angleterre.

Le 26 juillet 1941, Michel Donnet intègre la Volunteer Reserve de la RAF. A l'issue de sa conversion, en septembre 1941, il est très brièvement affecté au 143 squadron avant d'être muté au 64 squadron, une escadrille de Spitfire qu'il mènera au combat à partir de mars 1943.

Le 23 mars 1944, il se voit confier le commandement du 350 squadron, la première unité belge constituée au sein de la Royal Air Force. Il y reste sept mois avant d'être promu wing commander. Il dirige successivement les wings de Hawking et de Bentwaters et termine la guerre avec trois victoires homologuées, une victoire probable et quatre appareils endommagés.

A la fin des hostilités, le wing commander Michel Donnet œuvre à la reconstruction de l'aviation militaire belge, devenant ainsi l'un des promoteurs de la future Force Aérienne belge. Il est d'abord désigné chef du Service de l'organisation et des approvisionnements. En 1949, il prend le commandement du Groupement des opérations. Il est nommé à la tête du 83e groupe anglo-belge le 1er janvier 1953 avant de revenir au Groupement des opérations en 1956, renommé Groupement de chasse un an plus tard. Promu général major, Michel Donnet devient en 1959 commandant de la Chasse puis adjoint au général en charge de la division responsable de la coordination et de la défense aérienne de l'Europe Centrale et, en octobre 1960, chef d'état-major de la 2 TAF. Trois ans plus tard, il reprend le commandement du Groupement instruction et entraînement de la FAé et devient adjoint au chef d'état-major général. Nommé lieutenant-général en 1967, il devient responsable au sein de l'OTAN du projet NADGE (NATO Air Defense Ground Environment). Il exerce dès 1970 les fonctions d'attaché militaire à l'ambassade de Belgique à Londres. Membre du comité militaire de l'OTAN, il prend sa retraite en 1975.

Pilote de chasse, aérostier, Mike Donnet a également été président de l'Aéro Club Royal de Belgique, de la Royal Air Force Association, Belgian Branch, des anciens du Collège de Défense de l'OTAN, de la Fédération nationale des Anciens de la RAF et de la SAAF et vice-président des Cadets de l'Air. Il a relaté dans plusieurs ouvrages ses missions de guerre, l'épopée des pilotes belges dans la Royal Air Force et la renaissance des Ailes belges d'après-guerre. C'est un grand aviateur et un témoin de premier ordre qui prend son dernier envol.


NH90 MFH - RN01 - Photo: droits réservés26 août 2013 - AMB/VP/DDW - Sortie d'usine du NH90 NFH RN 01

La 40e escadrille de Coxyde est certainement à un tournant de son histoire en cette fin d'année 2013.

Le 26 août, le RN 01, premier NH90 NFH de la Composante Air, est officiellement sorti de la chaîne de production de l'usine de Donauwörth en Allemagne. L'hélicoptère naval s'est ensuite envolé pour Marignane, en France, où il servira ces prochains mois à la formation des équipages et techniciens de la 40e escadrille. Le RN 02, quant à lui, devrait gagner Coxyde d'ici la fin de l'année.


29 aout 2013 - AMB/VP/DDW - Dernier vol du Sea King RS03 -

Le 29 août, le RS03 a effectué son dernier vol. Il est le deuxième appareil à être retiré du service après le RS01 qui se trouve au musée royal de l'armée depuis le 17 décembre 2008. Le RS03 totalisait 11 852 heures de vol et 614 interventions. Il servira de réserve de pièces détachées pour le reste de la flotte, composée des RS02, RS04 et RS05.

Sea King RS02 Sea King RS03

Mais la flotte ne reste pas inactive pour autant puisque le 2 septembre, le RS02 a effectué le 3000e scramble sur Sea King depuis l'entrée en service de l'appareil en 1976. Il s'agissait en l'occurrence d'une mission de transport d'organe vers l'hôpital de Gand.

En 37 ans de veille, 24 heures sur 24, 365 jours par an, les cinq Sea King de la 40e escadrille ont sauvé pas moins de 1635 personnes. Un palmarès impressionnant pour un hélicoptère emblématique qui devrait côtoyer son remplaçant jusqu'en 2016 avant de tirer sa révérence.


 18 octobre 2013 - AMB/VP/DDW - Florennes - remise de commandement

Ce 18 octobre, la cérémonie des fastes du 2e Wing tactique revêtait un caractère tout à fait particulier car elle marquait également la remise de commandement de l'unité.

Remise de médailles - Missions OGF La cérémonie Remise de commandement

Après avoir accueilli le général-major aviateur Claude Van de Voorde, commandant de Comopsair, et le lieutenant-général d'aviation er Florkin, représentant le cabinet du ministre de la Défense, le colonel aviateur Michel Colles est revenu sur les moments forts de sa période de commandement à la tête du wing et notamment sur les déploiements en Afghanistan et en Libye. Il a souligné et salué l'engagement de l'ensemble de son personnel. Puis, il a décoré un pilote et plusieurs sous-officiers qui avaient participé à différents déploiements dans le cadre de l'opération Guardian Falcon avant de passer une dernière fois les troupes en revue.

Le général Van de Voorde a ensuite demandé aux officiers, sous-officiers et soldats du 2e Wing tactique de reconnaître le colonel aviateur Thierry Dupont comme leur nouveau chef de corps.

Le colonel aviateur BEM Thierry Dupont, Ir, 24e chef de corps à Florennes

Le colonel aviateur BEM Thierry Dupont, Ir, 24e chef de corps à FlorennesThierry Dupont est né à Cologne le 11 janvier 1966. Diplômé de la division Polytechnique de l'Ecole royale militaire, il est breveté avec la promotion 88B et est affecté au 3e Wing tactique de Bierset sur Mirage 5.

En 1998 et 1999, il suit une formation de pilote d'essais à l'Ecole du Personnel Navigant d'Essais et de Réception (EPNER) d'Istres, en France. Il devient ensuite pilote d'essais à Edwards Air Force Base dans le cadre du développement du F-16 MLU. En 2000 et 2001, il officie à la division Plans et Programmes. Dès janvier 2002, il devient chef de la section du matériel volant de la Direction générale du matériel. Il fait ensuite mutation à Florennes comme CO de la 1ère escadrille qui se transforme sur MLU.

En 2004 et 2005, il suit à Toronto le cours supérieur d'état-major du Collège des Forces canadiennes et obtient un master en politique de défense à l'université de Montréal. Il effectue ensuite, jusqu'en 2007 une autre période en état-major, au département Stratégie d'abord, à la Direction générale du matériel ensuite dans le cadre de la gestion du programme A400M.

Il regagne à nouveau Florennes en 2009 où il devient OSN jusqu'en 2011. Durant cette période, il assure notamment la coordination des premières frappes belges de l'opération Odissey Dawn.

Après un retour au département Stratégie de l'état-major, il suit le Senior Course 122 du Collège de Défense de l'OTAN, à Rome. Il totalise plus de 2000 heures de vol sur une trentaine d'appareils


30-31 octobre 2013 – AMB/VP/DDW - Coopération renforcée avec la KLu

un KDC-10 de la Klu accompagné par 2 F-16 belgeLa coopération entre forces armées européennes est de plus en plus une réalité. Les pays du Benelux, et notamment les forces aériennes néerlandaise et belge, collaborent déjà dans divers domaines comme la mise en œuvre d'hélicoptères, le contrôle de la défense aérienne, les missions QRA ou encore l'entraînement à la survie des personnels navigants. Dans le cadre d'un renforcement de cette collaboration et afin de lui donner une plus grande visibilité, le lieutenant-général Alexander Schnitger, commandant du 'Commando Luchtstrijdkrachten' de la Koninklijke Luchtmacht, a visité les installations de Glons, de Beauvechain et de Melsbroek avec son homologue, le général-major aviateur Van de Voorde, qu'il a accueilli le lendemain sur la base de Gilze-Rijen et au CRC de Nieuw Milligen.

À cette occasion, un contrat-cadre a été signé pour la création d'une cellule de coordination belgo-néerlandaise visant à améliorer l'engagement des hélicoptères des deux nations, en termes de mise en œuvre opérationnelle et d'entraînement dans un premier temps, mais également, à plus long terme, sur le plan organisationnel et logistique. Un accord technique qui précise les modalités d'échange de pilotes a également été conclu. Photos : IPR Comopsair et Vincent Pécriaux


1er novembre 2013 – AMB/VP/DDW - Décès du lieutenant-général aviateur Albert Debêche

Le lieutenant-général aviateur Albert DebêcheAlbert Debêche naît à Rivière le 19 mai 1919. À 19 ans, il entre à l'École royale militaire. La guerre le contraint, avec sa promotion, à évacuer dans le sud de la France. Il y reste plusieurs mois et travaille pour plusieurs organisations qui prennent en charge des réfugiés. En mars 1941, il traverse les Pyrénées pour rejoindre l'Angleterre mai son groupe est arrêté en Espagne et il passe onze mois dans les geôles franquistes. Lorsqu'il est libéré, il rejoint Londres et s'engage comme pilote au sein de la RAF. Il est envoyé au Canada pour y suivre sa formation et est breveté en 1943. Il est affecté à la chasse de nuit mais est hospitalisé plusieurs mois à la suite d'un accident à la fin de sa période d'instruction. Il rejoint le 187 squadron, une escadrille de transport opérant sur DC-3, en mars 1945.

À la fin de la guerre, il reprend ses études d'ingénieur et en 1949, il devient commandant de la 20e escadrille de transport. Il devient par la suite chargé de cours à l'École de Guerre et commandant de l'École d'officiers de Nivelles.

Il effectue sa conversion sur Spitfire, Meteor et F-84 et prend le commandement du 13e Wing à Brustem puis à Coxyde. En 1958, il devient commandant en second de l'École royale militaire. Quatre ans plus tard, il est affecté à l'état-major de la FAé comme directeur Plans et Programme, puis devient successivement commandant du Groupement Instruction et Entraînement et inspecteur général.

Il accède à la fonction de chef d'état-major de la Force Aérienne en 1971, fonction qu'il assume pendant six ans. Officier d'ordonnance puis aide de camp du Roi, il devient intendant de la liste civile de 1977 à 1985.

Le lieutenant-général aviateur Albert Debêche décède à Waremme le 1er novembre à l'âge de 94 ans.


6 novembre 2013 – AMB/VP/DDW - La 40e escadrille primée

La 40e escadrille primée - Photo: La DéfenseChaque année depuis 1951, le prix Marie Monseur-Fontaine récompense un aviateur, civil ou militaire, qui a accompli un fait exceptionnel. Les lauréats cette année sont les membres de l'équipage 'Rescue 05' de la 40e escadrille SAR de Coxyde pour la mission de sauvetage du 5 décembre 2012. Ce soir-là, sur un appel du Joint Rescue Coordination Centre de Den Helder, aux Pays-Bas, le RS05 décolle pour secourir les marins de deux navires qui viennent d'entrer en collision, le Baltic Ace et le Corvus J. Les conditions météorologiques sont difficiles et lorsque le Sea King arrive sur le lieu de l'accident, le Baltic Ace est déjà en train de sombrer. Au milieu de creux de 3 mètres, un canot de sauvetage est localisé. Sept marins sont hélitreuillés et ramenés sur la terre ferme. Le RS05 redécollera ensuite vers la zone, assisté par un deuxième Sea King jusqu'aux environs d'1h20 du matin, sans toutefois pouvoir sauver d'autres naufragés.

Pour cette action menée dans des conditions particulièrement périlleuses, le commandant avi. Johan De Block, commandant de bord, le major avi. Paul Van Hertenrijck, second pilote, le major avi. Filip Van Der Linden, SARSO, l'adjudant Tommy Lanoye, flight engineer, l'adjudant Peter Boven, SAR medic et le premier-sergent Jurrie Mullier, SAR diver se sont vu décerner le prix d'une valeur de 3000 euros par le conseil d'administration de la Maison des Ailes.


15.000hrs pour OGF - Photo: La Defense24 novembre 2013 – AMB/VP/DDW - 15 000 heures de vol pour l'OGF

Cinq mois jour pour jour après avoir franchi le cap des 14 000 heures de vol, le détachement belge de l'opération Guardian Falcon inscrit un millier d'heures supplémentaires à son compteur. La 5000e mission opérationnelle d'un F-16 de la Composante Air dans le ciel afghan devrait quant à elle intervenir avant la fin de l'année. Photo : la Défense

 


5 décembre 2013 – AMB/VP/DDW - Fin de mission pour le CH-01

Depuis juillet 2009, le 15e Wing mettait en œuvre, par rotations mensuelles, un Hercules au profit de la MONUSCO (Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo). Cet appareil opérait depuis Kinsangani et était employé sur l'ensemble du territoire de la RDC ainsi que dans les pays voisins. En marge de ses tâches onusiennes, il était utilisé par le Programme de Partenariat militaire belgo-congolais assurant la formation d'unités des Forces Armées de la RDC par des instructeurs belges.

Le CH-10 en transit en octobre 2010 Le CH-01 MONUSCO à Kindu fin novembre 2013 avec le CH-12 affecté à des missions nationales - photo: DR Le CH-01 MONUSCO à Kindu fin novembre 2013 avec le CH-12 affecté à des missions nationales - photo: DR

En mai, le gouvernement s'était prononcé pour le désengagement du détachement du 15e Wing,  composé d'une vingtaine de personnes. La date butoir avait été fixée au 30 novembre 2013. Le 5 décembre, après un vol retour de deux jours, le CH-01 a finalement repris contact avec la piste de Brussels Airport. Dans le cadre de cette mission, les C-130 belges ont effectué un total de 2 885 heures de vol pour le compte des Nations Unies.  Photos : V. Pécriaux et DR (Droits réservés)


Sources: AMB/VP/DDW, La Défense
Photos: Vincent Pécriaux, Daniel De Wispelaere, Gérard Gaudin, La Défense, DR