AMB
jeudi 18 juillet 2019

Présentation Airbus A321

Airbus A321
 
Ce 20 mai, le ministre de la Défense, Pieter De Crem, avait invité la presse nationale et spécialisée à la présentation officielle de l'Airbus A321-231 qui vient remplacer l'A330 dont le contrat de leasing, prolongé de quelques semaines, a finalement expiré le 24 mars dernier.
 
Le ministre de la défense Pieter De Crem
Le lieutenant-colonel d’avi Marc Leroy Le lieutenant-colonel avi Kristof De Winter

Ce remplacement a déjà fait couler beaucoup d'encre et suscité bien des questions. Le lieutenant-colonel d'avi Marc Leroy de la Direction générale des Ressources matérielles (DGMR) a exposé les raisons qui ont conduit au choix de l'Airbus A321. Il a précisé qu'une grande partie des missions confiées ces quatre dernières années à l'A330 auraient pu être remplies par un avion de type NBA (Narrow Body Aircraft). En outre, pour des missions de plus grande ampleur, la Défense peut toujours faire appel aux ressources de l'EATC (European Air Transport Command) et le nouveau contrat prévoit la possibilité de disposer, le cas échéant, d'avions supplémentaires pour combler un éventuel déficit capacitaire. Le recours à un appareil plus petit a évidemment des répercussions en termes de coûts. Selon les études menées par la Défense, les économies réalisées seraient de l'ordre de quatre millions d'euros sur une base annuelle.

Airbus A321-231 Airbus A321-231 Airbus A321-231

Le contrat, attribué à la société Avico dans le cadre d'une procédure négociée avec publication, prévoit la mise à disposition de l'avion, sa maintenance (à l'exception de la mise en œuvre standard et de la manutention de la cargaison), le remplacement de l'avion en cas d'indisponibilité pour une période de plus de trois jours, la possibilité de disposer d'un avion supplémentaire si la Défense en fait la demande et de louer l'appareil à des tiers. La société Avico s'est également engagée à offrir un taux de fiabilité du service de 97% (contre 92% dans le contrat de l'A330).

Sièges de la classe Economique Sièges de la classe Affaires Sièges de la Première Classe

Le lieutenant-colonel avi Kristof De Winter, OSN au 15e Wing, a ensuite présenté les caractéristiques opérationnelles de l'appareil. L'A321 a une capacité d'emport maximale de 20 600 kilos. Il peut emmener 153 passagers, dont douze en classe affaires et quatre en première classe (lie-flat seats), sur une distance de 4300 kilomètres. Son rayon d'action maximum a été porté à 5500 kilomètres grâce à l'installation d'un réservoir supplémentaire dans la soute centrale.

La souteLa soute La soute

Les deux autres soutes peuvent accueillir des palettes, des conteneurs ou du fret en vrac pour un volume de 40 m³ ou de 10,5 tonnes maximum. L'avion sera doté dans les prochaines semaines d'un système de chargement qui facilitera les opérations.

La configuration du cockpit de l'A321 étant assez proche de celle de l'A330, la conversion des équipages a pu se faire assez rapidement. Neuf pilotes sont déjà qualifiés (sept venant de l'A330 et deux du C-130). Ceux qui avaient préalablement volé sur l'A330 ont suivi une formation de dix jours incluant les cours au sol et cinq séances de simulateur. Chaque équipage effectuera ses cent premières heures de vol sous la supervision d'un pilote expérimenté de Hi Fly qui partagera son expérience sur la machine.

Le cockpit de l'Airbus A321-231
Le cockpit de l'Airbus A321-231Le cockpit de l'Airbus A321-231

Contrairement à son prédécesseur, l'A321 a reçu une livrée grise rehaussée de l'inscription BELGIAN AIR FORCE et des armoiries belges sur le fuselage et du logo de la défense sur la dérive, en gris également. Le drapeau national apporte la seule et unique touche de couleur à l'ensemble. Durant toute la durée du contrat, l'avion conservera son immatriculation civile CS-TRJ.

Les armoiries belges Les armoiries belges Le logo de la défense et le drapeau belge


Texte et photos : Vincent Pécriaux