AMB
Wednesday 21 August 2019

Briefing Défilé aérien 2014

Briefing Défilé aérien 2014
 
Le vendredi 18 juillet, sur la base de Beauvechain, la Défense a présenté à la presse les détails du défilé aérien de la Fête nationale. Le briefing a été donné par le major aviateur David Dupuis, coordinateur général pour ce défilé, qui a exposé les rouages de cette mécanique d'horlogerie qui consistera cette année à faire passer devant la tribune royale 48 aéronefs en six minutes 10 chrono. A noter qu'une partie de l'espace aérien du sud de Bruxelles sera pour l'occasion entièrement placée sous contrôle aérien militaire pendant le temps nécessaire au passage des appareils. Le trafic civil sera, lui, suspendu pendant environ 25 minutes.

 
Briefing Briefing Briefing

Le défilé 2014 se déclinera sur plusieurs thèmes : la coopération franco-belge en matière de formation, la participation à l'European Air Transport Command et l'engagement au sein de l'European Union Battle Group. Pour symboliser ce volet international, un Embraer 121 Xingu de l'Armée de l'Air, un C160D et un CH-53 allemands ainsi qu'un Chinook de la Koninklijke Luchtmacht se joindront aux formations belges composées de six Alpha Jet, seize F-16, huit Marchetti, quatre A109, un Sea King, deux Alouette III et trois C-130.

Alpha Jet 1B+ Agusta A109BA NH90 TTH - RN-07
SF-260M - Red Devils Xingu SF-260M - ST-35

Quelques nouveautés seront également au menu, avec la présentation des NH90 NFH et MTH côté voilures tournantes. Pour ce qui est des avions, le défilé sera clôturé par le nouvel Airbus A321 loué par la Défense depuis avril dernier et par un A400M, produit par le même avionneur. L'appareil, venant en droite ligne du Salon aéronautique de Farnborough, reprendra directement la direction de la France. Il préfigure néanmoins ce que pourrait-être le nouveau visage de la 20e escadrille à l'horizon 2019.

Take off SF-260 Take off Xingu Take off A109BA

A l'issue du briefing, quelques-uns des appareils qui partiront de Beauvechain ont été présentés avant de décoller pour une ultime répétition au-dessus de la capitale. La Défense n'a rien voulu laisser au hasard pour cette opération qui, si elle est récurrente, n'en demeure pas moins un exercice de grande précision. La seule inconnue de l'équation restera, comme toujours, la météo qui écrira la partition finale sur laquelle jouera la Composante Air ce 21 juillet.


Texte et photos : Vincent Pécriaux