AMB
mardi 15 octobre 2019

Fête nationale 2014

Fête nationale 2014

Lundi 21 juillet. Le chaud soleil qui baignait il y a encore quelques heures la Belgique a battu en retraite face à une offensive nuageuse qui fait craindre le retour de la traditionnelle drache nationale belge. Si la météo n'aura qu'un effet limité sur le défilé terrestre, il pourrait en être autrement pour les avions et hélicoptères qui survoleront Bruxelles cet après-midi.

Comme indiqué sur notre invitation, nous arrivons à l'aéroport de Brumil, à Melsbroek, pour midi. Après l'enregistrement et le check-in, nous entrons munis de notre carte d'embarquement dans la cafétéria, déjà largement remplie. Qu'à cela ne tienne, cap sur la terrasse où quelques amis passionnés exercent déjà leur talent sur les avions de ligne qui décollent ou atterrissent sur la piste 25 droite. L'A321 de la Défense, l'un des deux appareils sur lesquels nous auront le plaisir de voler aujourd'hui, est parqué juste devant nous, les portes largement ouvertes. Le reste de la ligne, plus à l'écart, est hors de vue.

A319 décoration Diables rouges A321 de la Défense A330 - Hainan Airlines

Quatorze heures. La décision finale déterminant quels appareils prendront part au défilé et quel sera l'itinéraire qu'ils suivront a à présent été prise par les autorités compétentes. Nous l'ignorons encore mais, en raison des conditions atmosphériques, les F-16 de Kleine-Brogel ne rejoindront pas le dispositif. Et seuls quatre des huit Vipers de Florennes représenteront la chasse belge devant le Roi.

A Melsbroek, les choses s'activent. Les passagers des trois C-130H du défilé reçoivent un briefing de sécurité vidéo avant de regagner la cafétéria. Le groupe "Airbus" descend directement sur le tarmac. Les consignes de sécurité sont données à bord. Après avoir été poussé sur le taxi-track, l'appareil met ses moteurs en route. Il ne roule pourtant que quelques dizaines de mètres car il doit attendre les C-130 ainsi qu'un Transall de la Luftwaffe qui participe également au défilé cette année.

Vue du Brumil depuis l'A321 Consignes de sécurité à bord de l'A321 C-160D Transal de la Luftwaffe

Le commandant de bord de l'Airbus en profite pour annoncer que le décollage se fera sur la piste 19 et que les avions suivront la route sud, alternative à la route nord habituellement empruntée. Ce sera donc l'occasion de voir depuis les airs - mais dans la grisaille - Tervuren, Wavre, Louvain-la-Neuve ou Nivelles avant de remonter vers la Flandre. Vers 15 heures 50, manettes au tableau, les avions du 15e Wing s'élancent tour à tour sur la piste.

Vue du CH-03 depuis Herky Seven Two Vortex sur l'aile de l'A321 A400M, Un avenir encore lointain mais qui se rapproche (reporté à 2019)

Les minutes s'égrènent au rythme des nuages bas. Dans cette masse uniformément grise, apparaît un petit point noir. Il s'agit d'un A400M, silhouette encore furtive d'un avenir qui se rapproche. Nous survolons à présent la capitale. A 1000 pieds d'altitude et 210 nœuds, tout va très vite. Quelques clichés et une minute plus tard, la ville s'efface sous nos ailes tandis que nous dépassons par la droite quelques hélicoptères.

La Grand place de Bruxelles Le Berlaymont Le Cinquantenaire

Passé Beauvechain, l'Airbus A321 reprend de la vitesse et de l'altitude. Entre deux couches de nuages, le soleil se distingue à peine. Rapidement, l'avion réintègre le circuit de Zaventem et se pose sur la piste 25 gauche à 16 heures 44. Pendant ce temps, les Hercules se rassemblent. La soute sombre du CH-11 est soudain baignée de lumière lorsque la rampe arrière est abaissée, laissant entrevoir à quelques mètres seulement la masse imposante d'un autre appareil. Dans l'astrodôme de celui-ci, un observateur attentif profite lui aussi du spectacle.

Vue depuis l'A321 Rampe ouverte du Herky Seven Two Vue d'un C-130 depuis la soute de Herky Seven Two

Peu avant 17 heures, le CH-11 reprend contact avec la terre ferme et rejoint son emplacement initial sur le parking de Melsbroek, clôturant notre participation au défilé du 21 juillet. Il est temps pour nous de prendre congé des membres d'équipage de Herky Seven Two et de BAF Six Three One, d'échanger nos premières impressions autour d'une cannette bien fraîche et de reprendre la route.

 Les CH-05 et CH-11 sur le parking de EBMB L'équipage de BAF Six Three One A321 de la Défense
Le CH-05 et l'A321 Dernières vérifications pour "Cloot" Mission accomplie pour Herky Seven Two


Texte et photos : Vincent Pécriaux et Daniel De Wispelaere
Nos plus vifs remerciements à l'équipe d'IPR Comopsair et aux équipages du 15e Wing avec qui nous avons partagé ce vol.