AMB
mercredi 20 septembre 2017

Tactical Weapon Meet 2017

Tactical Weapons Meet 2017 

Afin de marquer dignement le centenaire de son emblème, le chardon d'Ecosse, la 1ère escadrille a organisé du 6 au 16 juin 2017 un exercice international. Le Tactical Weapon Meet n'est en soi pas une nouveauté puisque sa première édition eut lieu en 1962 sur la base de Saint-Dizier. Il s'agissait à l'époque d'une compétition qui opposait les forces aériennes des 2 ATAF et 4 ATAF (Allied Tactical Air Forces).

Badge TWM 2017Le TWM fut organisé sur différentes bases européennes, dont celle de Florennes en 1972, et connut sa dernière édition en 1976 à Twenthe, avant d'être absorbé, avec le Royal Flush (compétition destinée aux unités de reconnaissance tactique), par un autre exercice plus important, le Tactical Air Meet.

Quatre décennies plus tard, les doctrines et tactiques ont bien évolué. Les menaces aussi. Pour sa version 2017, les spécialistes en renseignement avaient concocté un scénario qui s'inspirait d'opérations récentes. Toutefois, à l'inverse d'exercices de grande ampleur comme Red Flag ou le Tactical Leadership Programme, dans lesquels sont engagés 60 ou 80 appareils simultanément, le TWM 2017 ciblait les jeunes pilotes, 'pair leaders'. Il permettait également aux équipages de coordonner leurs actions dans les missions pour lesquelles ils sont formés. Chacun restait donc dans son propre rôle.

 

Le scénario

zone exercice twm 2017Après une première semaine réservée aux manœuvres de combat de base permettant d'évaluer les capacités des différents appareils, la deuxième a développé un scénario évolutif sur une zone de 70 nautiques sur 40 couvrant une partie de la Belgique, des Pays-Bas et de l'Allemagne. Dans le cadre d'une coalition internationale, les participants ont pu effectuer divers types de missions en fonction de l'évolution de la situation : opérations aériennes offensives et défensives (Offensive Counter Air, Defensive Counter Air), appui aérien rapproché (Close Air Support), escorte d'appareils lents (Slow Mover Escort), récupération de personnel après une éjection (Personal Recovery).

 

Les acteurs

Pour l'exercice, la 1ère escadrille avait convié cinq unités venues des quatre coins de l'OTAN.

Le 4° Stormo de l'Aeronautica Militare Italiana, basé à Grosseto, évolue sur Typhoon depuis 2004. C'est l'unité la plus expérimentée sur ce type d'appareil, qu'elle a déjà conduit en opérations extérieures, notamment en Lybie en 2011.

EF-2000 - 4° Stormo - Aeronautica Militare Italiana EF-2000 - 4° Stormo - Aeronautica Militare Italiana EF-2000 - 4° Stormo - Aeronautica Militare Italiana
EF-2000 - 4° Stormo - Aeronautica Militare Italiana EF-2000 - 4° Stormo - Aeronautica Militare Italiana EF-2000 - 4° Stormo - Aeronautica Militare Italiana
EF-2000 - 4° Stormo - Aeronautica Militare Italiana EF-2000 - 4° Stormo - Aeronautica Militare Italiana EF-2000 - 4° Stormo - Aeronautica Militare Italiana

 

Autre opérateur du Typhoon, depuis 2003, l'Ala 11 de l'Ejército del Aire espagnol, stationnée sur la base de Morón. Les trois appareils présents appartenaient à l'Eón 111. Comme les appareils italiens, ils étaient dotés d'une nacelle de désignation Litening.

EF-2000 - Ala 11 de l'Ejército del Aire espagnol EF-2000 - Ala 11 de l'Ejército del Aire espagnol EF-2000 - Ala 11 de l'Ejército del Aire espagnol
EF-2000 - Ala 11 de l'Ejército del Aire espagnol EF-2000 - Ala 11 de l'Ejército del Aire espagnol EF-2000 - Ala 11 de l'Ejército del Aire espagnol
EF-2000 - Ala 11 de l'Ejército del Aire espagnol EF-2000 - Ala 11 de l'Ejército del Aire espagnol EF-2000 - Ala 11 de l'Ejército del Aire espagnol

 

Dans le rôle de l'opposition, la Royal Air Force avait déployé à Florennes deux Hawk T.1A du 100 squadron de Leeming. Cette unité célèbre elle aussi son centenaire et s'est brillamment illustrée durant les deux guerres mondiales. Elle opère sur Hawk depuis 1991.

Hawk T.1A du 100 squadron - RAF Hawk T.1A du 100 squadron - RAF Hawk T.1A du 100 squadron - RAF
Hawk T.1A du 100 squadron - RAF Hawk T.1A du 100 squadron - RAF Hawk T.1A du 100 squadron - RAF
Hawk T.1A du 100 squadron - RAF Hawk T.1A du 100 squadron - RAF Hawk T.1A du 100 squadron - RAF

 

À l'autre bout du spectre de la défense aérienne figuraient trois MiG-29A de la 1ère escadrille tactique polonaise de Minsk. La Pologne met en œuvre des Fulcrum depuis 1989. Pour l'anecdote, les trois appareils présents à Florennes étaient d'anciens Fulcrum acquis auprès de la République tchèque en 1996.

MiG-29A -  1 sqn - Mińsk Mazowiecki - Pologne MiG-29A -  1 sqn - Mińsk Mazowiecki - Pologne MiG-29A -  1 sqn - Mińsk Mazowiecki - Pologne
MiG-29A -  1 sqn - Mińsk Mazowiecki - Pologne MiG-29A -  1 sqn - Mińsk Mazowiecki - Pologne MiG-29A -  1 sqn - Mińsk Mazowiecki - Pologne
MiG-29A -  1 sqn - Mińsk Mazowiecki - Pologne MiG-29A -  1 sqn - Mińsk Mazowiecki - Pologne MiG-29A -  1 sqn - Mińsk Mazowiecki - Pologne

 

Et pour compléter ce casting, deux vétérans, deux 'show stoppers' : des F-4E Phantom II du 338 Mira d'Andravida. La Grèce est l'un des derniers membres du club de plus en plus fermé des Rhino. Elle vient de retirer du service ses RF-4, sans toutefois abandonner son rôle de reconnaissance tactique puisque la nacelle Litening dont sont équipés les F-4E leur permet d'effectuer des missions de reconnaissance de type NTISR (non-traditional intelligence, surveillance and reconnaissance), comme la Composante Air le fait avec le pod Sniper. Mis en service en 1974, les Phantom qui sont toujours en ligne ont subi un important chantier de modernisation. Grâce à un radar plus performant, à une avionique de pointe et à la capacité d'emporter des armements modernes comme le missile AIM-120 AMRAAM, ils sont la version la plus aboutie du légendaire chasseur-bombardier de Saint-Louis.

F-4E Phantom II - 338 Mira - Andravida - Grèce F-4E Phantom II - 338 Mira - Andravida - Grèce F-4E Phantom II - 338 Mira - Andravida - Grèce
F-4E Phantom II - 338 Mira - Andravida - Grèce F-4E Phantom II - 338 Mira - Andravida - Grèce F-4E Phantom II - 338 Mira - Andravida - Grèce
F-4E Phantom II - 338 Mira - Andravida - Grèce F-4E Phantom II - 338 Mira - Andravida - Grèce F-4E Phantom II - 338 Mira - Andravida - Grèce

 

Conclusions

Pour sa renaissance, le Tactical Weapon Meet semble avoir répondu aux attentes des différents participants. Un peu plus de 200 personnes y ont participé et environ 300 heures de vol ont été réalisées en 382 sorties. Les organisateurs sont satisfaits des résultats engrangés et espèrent que cet exercice, qui constitue indéniablement une plus-value dans la formation des jeunes pilotes, pourra être reconduit dans l'avenir.