AMB
vendredi 24 novembre 2017

Quand Florennes se raconte...

EBFS 2017 70ans
 

Dans la foulée de la Force Aérienne, la base de Florennes célèbre en 2017 ses 70 ans. Sept décennies d'opérations et d'évolution que le 2e Wing tactique entendait bien mettre en avant par un événement tout à fait original. Grâce à des documents photographiques et vidéo projetés sur écrans géants, à la participation de groupes de reconstitution et de véhicules d'époque et à la Musique royale de la Force Aérienne, les principaux temps forts de l'histoire de la base ont été présentés.

 
Cérémonie d'ouverture par le colonel Avi Didier Polomé Cérémonie d'ouverture par le colonel Avi Didier Polomé ddw ebfs 2017 ouv thumb
 

Pour revenir aux origines de la base, il faut pourtant remonter encore un peu plus le temps, jusqu'en 1942, quand l'occupant allemand établit à proximité du hameau de Juzaine une plaine d'aviation pour combler un vide dans sa chaîne de défense aérienne entre les aérodromes de Saint-Trond et de Laon. Opérationnelle en août 1943, la Flugplatz 401 met en œuvre des chasseurs de nuit Junkers 88 et Messerschmitt Bf 110 et des chasseurs de jour Focke-Wulf 190. Les Allemands évacuent l'aérodrome le 4 septembre 1944, talonnés par les forces américaines qui s'en emparent et le rendent à nouveau opérationnel dès la semaine suivante.

Des officiers allemand en visite sur la base de Florennes Un soldat de la Wehrmacht armé d'une MG17 défend la base de Florennes Reddition des troupes allemandes aux Forces alliées
Contrôle de la situation par les officiers allemands ddw ebfs 2017 liberation 02 thumb Un GI's à bord d'une jeep Willis conduit un blessé au poste de secours
 

À la fin du conflit, l'armée belge prend possession de ce qui reste des lieux et, sous la houlette du major aviateur Lallemant, Florennes se reconstruit. Aux Spitfire Mk XIV usés par des mois de guerre succèdent les premiers avions à réaction F-84E et G Thunderjet et suivis des F-84F Thunderstreak sur lesquels le 30 août 1955, le major Branders et le capitaine Laloux font entendre dans le ciel belge les premiers bangs soniques de l'histoire de la Force Aérienne. Des bangs d'ailleurs reproduits par deux F-16 lors de la commémoration.

F-84F - FU-50 - 1sqn 1955, passage du mur du son par le major Branders et le capitaine Laloux Le F-84F FU-50 du 1sqn conservé sur la base
 

En 1970, après presque 17 années de bons et loyaux services, les vieux F passent le relais à de fringants Mirage 5 déclinés en version de chasse-bombardement, reconnaissance et entraînement. Quatorze ans plus tard, le bras de fer nucléaire Est-Ouest entraîne le déploiement à Florennes de missiles de croisière américains de type BGM-109G. Le 485th Tactical Missile Wing quitte ses installations au sud de la base en 1989. Celles-ci seront reprises dans les mois qui suivent par le Wing ainsi que le Tactical Leadership Programme de l'OTAN qui les occupera jusqu'en 2009.

un missile de croisière BGM-109G Gryphon du 485th TMW Le Mirage 5BA - BA 22 conservé sur la base un missile de croisière BGM-109G Gryphon du 485th TMW
 

En 1988, les premiers F-16 se posent sur la base. Les 1ère et 2e escadrilles sont transformées sur le nouvel appareil. Au printemps 1996, à la suite de la dissolution du 1er Wing de Beauvechain, la 350e escadrille déménage vers Florennes. Les trois escadrilles, qui assurent des missions de chasse, chasse-bombardement et reconnaissance, se côtoient sur la plate-forme, jusqu'à la dissolution de la 2e en avril 2001.

La chute du Mur de Berlin et de l'Empire soviétique a profondément bouleversé les équilibres géopolitiques. L'instabilité s'est accrue aux frontières de l'Europe et depuis 1996, sous divers mandats internationaux, les F-16 du 2e Wing tactique ont été déployés sur de nombreux théâtres d'opérations extérieurs : Balkans, Afghanistan, Libye, Irak et Syrie. Autant d'opérations dans des zones de conflit armé, auxquelles s'ajoutent les missions de police de l'air sur le flanc est de l'OTAN, où les compétences et qualités des pilotes et du personnel au sol sont internationalement reconnus.

F-16AM cloturent la cérémonie B-Hunter du 80UAV F-16AM cloturent la cérémonie
 

Depuis 1947, pas moins de sept escadrilles de vol ont opéré depuis Florennes. Aujourd'hui, chasseurs et drones se partagent les deux pistes de la base.

Etendards des diverses escadrilles du 2e W.
 
Etendards des diverses escadrilles du 2e W. Etendards des diverses escadrilles du 2e W. Etendards des diverses escadrilles du 2e W.
 

Le FA-135 ou l'art de l'éphémère

À la Force Aérienne, les grands événements sont souvent rehaussés par la décoration d'un avion. Ces 70 ans n'ont pas failli à la tradition. Un concours a été lancé au sein du personnel de la base afin de réaliser une 'tail' représentative de cet anniversaire. Particularité de cette décoration, elle n'aura vécu que l'espace de quelques jours. Le FA-135 a effectué un unique vol le 24 septembre aux mains du chef de corps avant d'être remis aux couleurs standard.

Le F-16AM FA-135 - décoration 70 ans Florennes Le F-16AM FA-135 - décoration 70 ans Florennes Le F-16AM FA-135 - décoration 70 ans Florennes
Le F-16AM FA-135 - décoration 70 ans Florennes Le F-16AM FA-135 - décoration 70 ans Florennes Le F-16AM FA-135 - décoration 70 ans Florennes
 

Enfin, pour clôturer cette célébration, difficile de passer sous 'silence' la prestation endiablée de 'Thanks to the fog', un groupe rock composé de membres du personnel de la base. Entre peintres et musiciens, le 2e Wing ne manque décidément pas de talents !

Concert du groupe Thanks To The Fog Concert du groupe Thanks To The Fog Concert du groupe Thanks To The Fog
Concert du groupe Thanks To The Fog Concert du groupe Thanks To The Fog Concert du groupe Thanks To The Fog
 

Il ne manque pas non plus d'idées novatrices puisqu'un e-book retraçant les dix dernières années du Wing - qui fait la jonction avec les deux livres précédents publiés pour les 50 et 60 ans de la base - sera publié prochainement sur le site www.florennesairbase.be . À lire absolument !


Texte : Vincent Pécriaux
Photos : Daniel De Wispelaere et Vincent Pécriaux