AMB
samedi 21 avril 2018

ODF II - Retour au pays

ODF - Les F-16 rentrent au pays
 
Les F-16 rentrent au pays

Le 26 décembre 2017 vers 8 heures du matin, les quatre F-16 engagés dans la coalition contre l'Etat islamique ont décollé de la base jordanienne d'Al Azraq à destination de la Belgique. Au-dessus de l'Adriatique, ils ont été rejoints par un tanker turc qui les a accompagnés une partie du trajet. Après deux ravitaillements en vol, les chasseurs ont mis le cap sur Kleine-Brogel, qu'ils ont atteints peu avant 13 heures.

 

Le général-major aviateur Frederik Vansina

Le ministre de la défense Steven Vandeput

badges ODF 2014 - 2017
 

Durant la conférence de presse organisée sur la base en fin de matinée, le ministre de la Défense Steven Vandeput et le général-major aviateur Frederik Vansina ont exprimé leur satisfaction à l'issue d'une opération particulièrement intense, la dernière en date d'une décennie qui a vu la Composante Air présente sur plusieurs théâtres étrangers. Les chiffres présentés sont éloquents :

Retour au pays pour les F-16 de la mission ODF Retour au pays pour les F-16 de la mission ODF Retour au pays pour les F-16 de la mission ODF
 

Dans la première phase de l'opération, menée de début octobre 2014 à fin juin 2015, les six F-16 déployés ont effectué au-dessus de l'Irak 396 missions (796 sorties) pour un total de 3420 heures de vol. L'armement a été utilisé 324 fois et 853 points d'intérêt ont fait l'objet d'une reconnaissance ou d'une surveillance aérienne.

Atterrissage des F-16 sur la base limbourgeoise Atterrissage des F-16 sur la base limbourgeoise Atterrissage des F-16 sur la base limbourgeoise
 

Lors du second déploiement, entre début juillet 2016 et fin décembre 2017, la zone d'opération a été élargie à la Syrie, même si l'intervention des F-16 belges a continué de se concentrer principalement sur l'Irak. Au 14 décembre 2017, 605 missions (1235 sorties) avaient été effectuées pour un total de 6080 heures de vol. L'armement avait été utilisé à 675 reprises et les missions de reconnaissance et de surveillance s'étaient focalisées sur 2089 objectifs.

Les F-16 au taxi Les F-16 au taxi Arrivée au parking
 

Selon la Défense, 97 % des cibles visées ont été atteintes, le taux d'efficacité des attaques étant établi à 85 %. Différents types de missions ont été assignés aux F-16 belges, essentiellement au profit des troupes irakiennes et de la coalition. Statistiquement, ces missions peuvent être ventilées comme suit :

 - support aérien sur alerte (Close Air Support) : 70 %
 - support aérien et reconnaissance sur alerte : 24 %
 - interdiction aérienne planifiée (Air Interdiction) : 4 %
 - interdiction aérienne et reconnaissance planifiées : 1 %
 - autres : moins d'1%

Le rythme des vols a été particulièrement soutenu, les F-16 effectuant quotidiennement deux à quatre sorties, six jours par semaine. Les missions ont été effectuées pour 88 % en territoire irakien. La progression des troupes au sol et le recul de Daesh ont permis de réduire le dispositif belge à quatre avions dès l'été 2017.

 
ODF - Another job well done! ODF - Another job well done! Equipement pilote: JHMCS, combinaison d'immersion, harnais, veste de survie et combinaison anti G
 ODF - Another job well done!

 

Le succès de cette opération repose sans aucun doute sur la qualité du personnel, tant en l'air qu'au sol, mais également sur le respect de règles d'engagement très strictes. Le général Vansina a insisté sur la grande retenue dont ont fait preuve les pilotes. Lors des frappes, le moindre risque encouru par la population civile entraînait l'annulation de l'attaque ou son report jusqu'à ce que la cible puisse être neutralisée sans provoquer de dommages collatéraux. Le sérieux et le professionnalisme des pilotes belges ont d'ailleurs été internationalement reconnus.

Les F-16AM au parking Les f-16AM au parking Les F-16AM au parking
 

Le retour des F-16 ne met toutefois pas un terme à la participation de la Composante Air à la lutte contre l'Etat islamique au Moyen-Orient puisqu'un détachement assurera la protection des installations et du personnel du contingent néerlandais qui reprendra les missions aériennes en janvier 2018.


Texte et photos : Vincent Pécriaux
Mise en page : Daniel De Wispelaere