AMB
jeudi 16 août 2018

Le 15e Wing en 2018 !

Le 15e Wing face à de nouveaux défis

Le 15e Wing face à de nouveaux défis

Depuis quelques mois, le 15e Wing de Transport de Melsbroek est en pleine période de transition. D'importants changements s'annoncent, que ce soit au niveau de la flotte ou de l'organisation de l'unité.

 
Insigne du 20e sqn sur C-130H Badge 15e Wing Insigne du 21e sqn
 

Début 2018, le 15e Wing comptait 846 membres du personnel sur un cadre prévu de 973 personnes. Ce nombre, en réduction depuis quelques années, constitue déjà un premier défi au vu de la nécessité de permettre au wing de continuer à assurer ses nombreuses missions tout en conservant l'expertise du personnel. Il devrait néanmoins encore diminuer du fait notamment d'un recours de plus en plus important à l''outsourcing' dans un certain nombre de domaines.

Organisation interne

Le 15e Wing est une unité opérationnelle 24h/24, ce qui nécessite la mise en œuvre de personnel en permanence sur la base. Il a de ce fait la particularité d'être commandé par non pas un mais deux base-co, qui peuvent se répartir la tâche et garantir la continuité du commandement. Le wing comprend, outre divers services administratifs, quatre grandes entités.

1. Le Groupe de Vol est constitué de 198 personnes, personnel navigant et personnel de support en charge de la planification des missions.

2. Le groupe de Maintenance regroupe 414 personnes. C'est le groupe le plus important. Il comprend une escadrille E & T & Comm (électronique, télécommunication et communications), une escadrille Support (logistique et matériel roulant notamment) et une escadrille C-130 qui prend en charge la maintenance quotidienne et les inspections périodiques des Hercules, des A-checks toutes les quatre à six semaines aux C-check annuels. Notons que ces dernières inspections planifiées sont depuis quelques mois en partie réalisées dans le civil afin de permettre au personnel technique de l'escadrille de se préparer à l'arrivée de l'A400M. Les grandes inspections - D checks - sont effectuées tous les six ans dans les ateliers de SABENA Technics. L'entretien des moteurs TF56 est lui-aussi sous-traité. Pour le support des appareils en déploiement, l'escadrille dispose d'un Flight Intervention.

Le CH-05 en C-check Le CH-05 en C-check Le CH-05 en C-check
 

La maintenance des 'avions blancs' de la 21e escadrille est quant à elle déléguée à des opérateurs civils.

3. Le Groupe Défense et Support est fort de 97 personnes. Il connaîtra lui aussi divers changements dans les prochains mois, notamment en ce qui concerne la surveillance des installations qui sera confiée à une firme civile, comme c'est déjà le cas dans d'autres quartiers militaires.

4. Brumil, l'ancienne aérogare militaire (AML), compte 112 personnes et assure le transport de passagers pour la Défense et ses 'clients', comme les membres de la Famille royale, du gouvernement belge ou d'institutions internationales pour n'en citer que quelques-uns. En 2017, 27 727 passagers, civils ou militaires, ont transité par ses locaux.

Brumil Brumil - Check-in Brumil: Des pods ALQ-131 prêts à la livraison
 

Le conditionnement de matériels divers transportés par les avions du Wing fait également partie de ses tâches.

En plus de ces quatre entités, Melsbroek abrite aussi une antenne du 4 EMI (Élément Médical d'Intervention) de Peutie.

Flotte actuelle (mai 2018)

La 20e escadrille compte 10 C-130H. Cette escadrille mène de jour comme de nuit des opérations de transport tactique pour la Défense. Elle fait du transport et du largage de parachutistes, de membres des Forces spéciales, de matériel, etc. Elle peut également être déployée pour procéder à l'évacuation de civils dans le cadre de missions NEO (non-combattant evacuation operations).

C-130H au parking de Melsbroek C-130H au parking de Melsbroek C-130H en opération
C-130H - CH-03 - 20e sqn C-130H - CH-03 - 20e sqn C-130H - CH-11 - 20 sqn
 

Après le retrait du CH-08 fin décembre 2017, mis en stockage à Beauvechain, un deuxième appareil, le CH-10, sera lui aussi retiré du service à la mi-2018.

Le CH-08 cannibalisé à Beauvechain Le CH-08 cannibalisé à Beauvechain Le CH-08 cannibalisé à Beauvechain
 

La 21e escadrille aligne un Falcon 900B, deux ERJ 135 et deux ERJ 145. Elle opère également des vols avec un Airbus A321 dans le cadre d'un contrat de leasing qui prévoit aussi la possibilité de disposer d'un A330 d'une capacité et d'un rayon d'action supérieurs. Les appareils de la 21e escadrille assurent le transport de V(V)IP, de personnels et de matériels, le rapatriement de ressortissants étrangers en séjour illégal en Belgique, etc. Les Embraer, comme les C-130H, peuvent être configurés en appareils médicalisés grâce à des modules médicaux adaptés.

Embraer ERJ 145 et ERJ 135 Falcon 900B ERJ 135 - CE-01 - 21 sqn
ERJ 135 - CE-02 - 21 sqn ERJ 145 - CE-03 - 21 sqn ERJ  145 - CE-04 - 21 sqn
 

L'avenir de la 21e escadrille s'inscrira de plus en plus sous le signe du leasing. L'un des deux ERJ 145 cessera d'ailleurs de voler d'ici la fin 2018.

European Air Transport Command

L'European Air Transport Command est un commandement interarmées qui regroupe actuellement sept pays : Allemagne, Belgique, Espagne, France, Italie, Luxembourg et Pays-Bas. Son siège est à Eindhoven. Créé en 2010, il gère l'affectation des moyens aériens de transport, de ravitaillement et d'évacuation sanitaire mis à sa disposition par ses membres, soit quelque 200 appareils. Il permet ainsi, par un système de points, un échange de services entre forces aériennes. En fonction des besoins, il choisit le vecteur le plus approprié pour telle ou telle mission. À titre d'exemple, un C-130H belge peut être mis à la disposition de la Luftwaffe pour transporter des troupes, ce qui permet à la Composante Air d'acquérir un certain nombre de points qu'elle pourra ensuite utiliser pour faire appel aux services d'un ravitailleur français lorsqu'elle devra déployer des F-16 à l'étranger. Ce système est particulièrement intéressant dans le contexte d'opérations de plus en plus multinationales et permet aux pays membres de recourir à des capacités dont ils ne disposent pas toujours.

A400M Atlas de la Luftwaffe Badge EATC KC-10 de la Klu et F-16AM
 

L'intégralité de la flotte du 15e Wing est affectée à l'EATC. Toutefois, la décision peut être prise, par un Revoked Transfer of Authority (RTOA), de retirer une partie de ces moyens. C'est actuellement le cas pour un C-130H qui est détaché auprès de la MINUSMA au Mali pour une période d'un an.

Et demain ?

Le retrait progressif du C-130H annonce l'arrivée de l'A400M en 2019-2020. La conversion des premiers équipages a débuté et se poursuit en Grande-Bretagne. La formation des techniciens est également en cours et du point de vue des infrastructures, un nouveau hangar devrait sortir de terre dans les prochains mois. La construction d'un simulateur de vol est par ailleurs prévue, mais vraisemblablement pas sur le site de Melsbroek.

Les plans de la Défense prévoient aussi le remplacement des corporate jets de la 21e escadrille par des avions loués à des opérateurs civils ainsi que la participation de la Belgique à la mise en œuvre d'une flotte d'Airbus A330 MRTT de transport et de ravitaillement en vol.

Airbus A330 MRTT - Photo via (c) Airbus Industries A400M "Atlas" - Photo via (c) Airbus Industries
 

Les défis auxquels est aujourd'hui confronté le 15e Wing sont donc nombreux, mais s'ils sont relevés, d'ici cinq ans le transport aérien militaire belge aura sans aucun doute pris l'un des plus importants virages de son histoire.


Texte : Vincent Pécriaux
Photos : Daniel De Wispelaere et Vincent Pécriaux, (c) Airbus Industries

end 1918 2018 amb 450