AMB
Monday 18 November 2019

Aviation Days 2019

Article Index


GAMA, une visite exeptionnelle

GAMA, une visite exceptionnelle

Cette année, la base de Florennes a entrouvert les portes des installations de la zone GAMA (GLCM Alert and Maintenance Area), utilisée de pendant cinq ans par l’US Air Force. Une opportunité tout à fait unique.

Le contexte

Vers la fin des années 70, profitant d’une faille dans les accords SALT 1 (Strategic Arms Limitation Talks), l’URSS déploie dans les pays du Pacte de Varsovie des missiles balistiques SS-20 d’une portée de près de 5000 kilomètres et porteurs chacun de trois têtes nucléaires. Face à la menace que font peser ces missiles sur l’Europe, l’OTAN prend en décembre 1979 la décision de déployer à son tour 108 missiles de type Pershing II et 464 missiles de croisières BGM-109G Gryphon. Six Main Operating Bases sont construites en Europe pour un budget de près d’un milliard de dollars. L’une de celles-ci est établie sur la base de Florennes. Elle abritera le 485th Tactical Missile Wing entre 1984 et 1989.

Le site

La zone GAMA est hautement sécurisée. Elle est entourée d’une double clôture de barbelés munie de détecteurs de mouvement (par fils et par radar). En son centre, un mirador de 24 mètres doté de vitres blindées permet de surveiller l'ensemble du site par caméras. L’entrée se fait par un poste de garde fortifié et équipé d’un système de blocage hydraulique empêchant l’entrée des véhicules.

À l’intérieur de l’enceinte se trouve le bâtiment de maintenance des missiles et trois Ready Storage Shelters (RSS). Ces trois bâtiments font une dizaine de mètres de haut et sont capables de résister au souffle d’une bombe nucléaire ou à l’impact direct d’une bombe de 2500 livres. Chaque RSS abrite un flight de 70 personnes et comprend un bunker de commandement souterrain, des locaux réservés au personnel et trois baies dans lesquelles se trouvent six camions : deux Launch Control Centers (LCC) et quatre Transport Erector Launchers (TEL) équipés chacun de quatre missiles. Les deux extrémités de ces baies sont munies de ponts-levis hydrauliques. Sur les trois flights prévus, soit une capacité de 48 missiles, seul un sera effectivement déployé. Si les missiles peuvent être lancés depuis les installations de Florennes, en opération, un flight se déploie normalement à plus de 50 kilomètres de sa base. Les camps de Laglan et de Marche-en-Famenne serviront régulièrement de zones de dispersion (dispersals) lors de différents exercices.

Une brève existence

Le 485th TMW est officiellement activé à Florennes le 1er août 1984. Il n’aura qu’une brève existence sur la base car la signature du Traité INF (Intermediate Nuclear Forces) par Ronald Reagan et Mikhaïl Gorbatchev en décembre 1987 mettra un terme à ce dernier bras de fer de la Guerre froide et entraînera le démantèlement des installations, entièrement vidées et abandonnées par l’USAF le 28 février 1989. Les bâtiments de la zone GAMA sont aujourd’hui utilisés par le 2e Wing comme zone d’entraînement ou de stockage.
 

Texte: Vincent Pécriaux
Photos: Vincent Pécriaux, Daniel De Wispelaere