AMB
samedi 21 octobre 2017

Lutte anti-incendie

Lutte anti-incendie

Section Anti-Feu

Aussi sophistiqué et sûr soit-il, l’avion représente pour son équipage mais également pour le personnel au sol une source de danger potentielle. Qu’ils soient le résultat d’un problème survenu en vol - un birdstrike, par exemple - ou d’incidents techniques comme une fuite de carburant, une surchauffe des freins à l’atterrissage ou une sortie de piste, les risques d’incendie sont omniprésents. Pour faire face à cette menace, sensiblement accrue lorsque les appareils sont armés, chaque base aérienne dispose d’une section anti-feu équipée de véhicules et de matériels spécialisés capable d’intervenir dans les plus brefs délais.

La section anti-feu est équipée de différents véhicules d’intervention:

Le Faun Saval Kronenburg est un véhicule lourd (19 tonnes) de lutte anti-incendie d’une puissance de 400 chevaux. Il emporte 6.000 litres d’eau qu’il peut projeter à l’aide de deux lances classiques de 30 mètres ou d’un canon d’une portée de 45 mètres dont le débit atteint les 3.000 litres par minute. Le Faun peut également mélanger à l’eau jusqu'à 750 litres d’un agent émulsifiant appelé AFFF (Agent Formant un Film Flottant) qui, en se déposant, forme une pellicule homogène qui étouffe l’incendie.

Le camion Faun Saval Kronenburg
Le camion Faun Saval Kronenburg
Le camion Faun Saval Kronenburg


Pour les incendies de moindre ampleur, le véhicule le plus souvent utilisé est le Steyr Rosenbauer. Légèrement plus puissant (420 chevaux) et nettement plus léger, le Steyr peut emporter 1000 litres d’eau, 150 litres d’AFFF, 550 kg de poudre et 60 litres de CO2 pour les feux dans les espaces relativement confinés (les baies moteur, par exemple). Le véhicule dispose en outre d’un matériel de désincarcération, d’un groupe électrogène et de divers outils (disqueuse, tronçonneuse, haches, etc.).

Le camion Steyr Rosenbauer
Le camion Steyr Rosenbauer

 

Les priorités de la section anti-feu restent avant tout la sauvegarde des équipages et du personnel et ensuite l’extinction rapide des incendies avions. Elle peut également intervenir lors d’incendies domestiques limités mais ses moyens spécialisés ne lui permettent pas de s’attaquer à des feux de grande importance. C’est pourquoi elle travaille souvent en étroite collaboration avec les services anti-incendie civils, mieux équipés dans ce domaine.

Hydrazine

En plus de ces véhicules anti-incendie, la Force Aérienne met en œuvre des véhicules utilitaires Volkswagen de type LT-35 spécialement aménagés pour les interventions Hydrazine.

Le F-16 est équipé d’un système EPU (Emergency Power Unit) qui se déclenche automatiquement en cas de panne du réacteur, de la génératrice principale ou des pompes hydrauliques et qui maintient en service les fonctions vitales de l'avion pendant une dizaine de minutes, ce qui suffit normalement pour le poser en toute sécurité. Ce système se compose notamment d’une unité de puissance, qui entraîne une pompe hydraulique de secours et un alternateur, d’un réservoir de 30 litres de monopropergol H-70 (70% d’hydrazine et 30% d’eau), d’un système de pressurisation d’azote et d’un régulateur de vitesse électronique.

Le système de pressurisation expulse le monopropergol de son réservoir dans une chambre de décomposition où il est transformé en gaz chauds qui permettent d’entraîner une turbine.

Si le H-70 est un produit stable, il est en revanche corrosif, toxique et inflammable. Ses effets sur la santé sont particulièrement nocifs pour les yeux et les systèmes respiratoire, nerveux et circulatoire. Il faut donc le manipuler avec précaution. En cas d’accident ou d’incident impliquant un F-16, la section anti-feu intervient avec le matériel approprié. Les pompiers disposent entre autres de combinaisons étanches spéciales. Ces combinaisons, souples, sont utilisées avec un système respiratoire autonome. Elles sont mises légèrement sous pression pour qu’en cas de déchirure accidentelle les vapeurs toxiques ambiantes ne puissent pas y pénétrer.

Panneau de contrôle arrière du camion Steyr
La combinaison étanche

Pendant les heures d’ouverture des installations, les pompiers travaillent généralement en équipes de 11 personnes. Durant les périodes de vol, deux Faun sont positionnés en bordure de piste pour pouvoir intervenir dans les deux ou trois minutes. En dehors de ces heures, les bases de Kleine Brogel et Florennes, qui assurent des missions de QRA (Quick Reaction Alert) 24 heures sur 24, maintiennent en alerte des équipes réduites de quatre personnes.

Remerciements aux pompiers de la section anti-feu du 2 W Tac pour leur accueil et les informations qu’ils nous ont communiquées


Texte : Vincent Pécriaux
Photos : Daniel De Wispelaere et Vincent Pécriaux
Note: Reproduction interdite sans l'accord préalable écrit de leurs auteurs respectifs