AMB
mardi 30 mai 2017

Vol de nuit

Vol de nuit

Ce 25 mai 2010, alors que le soleil entrouvre l'espace de quelques minutes l'épais rideau gris de la couche nuageuse qui enveloppe la Belgique, quelques silhouettes se faufilent sur un parking déjà sombre. Une nouvelle séance de vols de nuit F-16 est sur le point de débuter à Florennes. L'un après l'autre, les avions prennent vie. Douze missions ont été planifiées, dont plusieurs au profit de l'OCU, stationné provisoirement sur la base pour cause de travaux à la piste de Kleine-Brogel. Les feux à éclat transpercent à présent le ciel bleu nuit. Dans quelques minutes, les faucons seront lâchés.

Vol de nuit

Vol de nuit

Vol de nuit

Depuis la première guerre du Golfe, en 1991, les opérations aériennes de nuit n'ont cessé de gagner en importance. Déjà bien marquée lors du conflit des Balkans, cette dimension nocturne l'est encore plus aujourd'hui. La mise au standard MLU de la flotte F-16 ainsi que l'acquisition de ces équipements et des armements qui y sont associés ont largement démultiplié les capacités de la Composante Air dans ce domaine.

Les missions de nuit ont un caractère tout à fait spécifique et exigent du pilote qu'il s'adapte au vol dans l'obscurité et qu'il maîtrise dans ces conditions particulières l'emploi d'équipements de pointe comme la nacelle de désignation AAQ-14, le Sniper ou les lunettes de vision nocturne (NVG).

Vol de nuit

Vol de nuit

Vol de nuit

Pour conserver sa qualification, chaque pilote est tenu d'effectuer un vol de nuit tous les trois mois minimum. Cette période est portée à quatre mois pendant les mois d'été vu qu'en principe il n'y a pas de vols de nuit programmés entre début juin et fin août. S'il a dépassé ce délai, il doit se requalifier en effectuant généralement un vol au coucher du soleil suivi de quelques approches et d'un atterrissage en début de nuit.

Vol de nuit

Vol de nuit

Vol de nuit

Outre cette qualification générale, la qualification NVG nécessite plusieurs vols. Le syllabus en prévoit cinq pour devenir wingman NVG qualified (missions CAS, air-sol et air-air). Seul le premier de ces vols s'effectue en biplace. D'autres vols NVG sont également prévus dans le cadre des pair-lead et flight-lead courses. Une fois sa qualification acquise, le pilote la conserve quasi de fait puisque tous les vols de nuit se font avec les NVG.

Vol de nuit

Vol de nuit

Vol de nuit

Autre exigence, pour pouvoir voler de nuit, un pilote doit avoir volé dans les 10 jours précédents. Si ce n'est pas le cas, il pourra faire un vol le jour même avant d'effectuer son vol de nuit. On peut estimer à une vingtaine le nombre de vols de nuit d'entraînement effectués annuellement par pilote. Un entraînement essentiel pour préparer de la manière la plus optimale possible les pilotes qui prennent part depuis Kandahar aux opérations menées actuellement au profit de l'ISAF.


Texte : Vincent Pécriaux
Photos : Vincent Pécriaux
Article associé : http://www.sbap.be/events/2010/nightflt/nightflt.htm

Merci à IPR Comopsair et au colonel Gennart, base commander du 2 W Tac, sans qui ce reportage n'aurait pu être réalisé, ainsi qu'à l'adjudant Cailleaux pour sa disponibilité .... et son infinie patience.