AMB
lundi 11 décembre 2017

Modernisation - Sea King

La Force aérienne aligne actuellement cinq hélicoptères (4 encore en service fin 2005) de recherche et de sauvetage (SAR) de type Sea King. Ceux-ci ont été acquis en 1976 en remplacement des Sikorsky HSS1 arrivés à bout de potentiel.

Basés à Coxyde et intégrés à la 40ème escadrille, les Sea King ont pour tâche essentielle la recherche et le sauvetage en mer et sur terre. La plupart des missions s’effectuent au profit de la population civile. Les hélicoptères assurent également des missions de transport de personnalités et de troupes aéroportées, de recherche et de sauvetage en cas d’accident aérien, etc.

Le RS 02 d'origine
Le RS 02 après modernisation
Le FLIR, tourné ici vers l'arrière

Les cinq appareils qui équipent la 40ème escadrille ont été fabriqués sous licence par Westland sur la base de la cellule et du rotor du Sikorsky SH-3. Lors de leur entrée en service, ces appareils disposaient de la technologie la plus avancée en matière de recherche et de sauvetage. L’ équipement se composait d’un radar de navigation et de recherche fournissant des informations jusqu'à une distance de 50 nautiques, même par visibilité et plafond réduits ou de nuit. Le Sea King était en outre équipé d’un système de navigation doppler, d’un système automatique de contrôle du vol sur trois axes et d’un ILS (Instrument Landing System) autorisant l’atterrissage sur des aérodromes de dégagement.

Le Sea King est motorisé par deux turbines Rolls Royce Gnôme H 1400-1 de 1660 CV. Il a une autonomie de six heures et son rayon d’action atteint les 570 kilomètres. Sa capacité d’emport maximale est de 23 personnes. Il est également équipé d’un treuil muni d’un câble de 80 mètres ainsi que d’un châssis sous le ventre pour accrocher des charges allant jusqu'à 3 tonnes.

Ces équipements ont fait l’objet d’une modernisation rendue nécessaire pour garantir le maintien opérationnel des appareils au-delà du millénaire. Après vingt ans de service, l’électronique et l’instrumentation de bord étaient dépassées et l’entretien devenait de plus en plus coûteux en raison du manque de pièces de rechange.

La modernisation a été effectuée par la SABCA au cours de l’année 1995. Elle a principalement porté sur la mise en place de nouveaux équipements de navigation et de recherche. Le nouveau radar Bendix RDR-1500B, placé derrière la turbine, a une portée de 0,625 nautique (1,16 km) à 160 nautiques (296 km).

Le RS 02 modernisé
Le Sea King RS 02 modernisé
Le Sea King RS 03 modernisé

L’ordinateur de navigation RNS252 est relié au radar doppler, couplé au compas, ainsi qu’à un GPS. Les paramètres de mission, affichés sur écran couleur, peuvent être intégrés à l’avance grâce à un Mission Planing System (système de planification de mission) qui peut enregistrer sur bande magnétique diverses données de navigation (balises, points tournants, etc.).

Deux caméras thermiques (FLIR) autostabilisées ont également été acquises ; elles accroissent les capacités de détection par mauvais temps. Placée sur un châssis permettant un montage et un démontage rapides, à l’avant gauche de l’appareil, la caméra est actionnée par le navigateur. Elle couvre l’angle mort du radar provoqué par les turbines à l’avant et par l’hélicoptère vers le bas. Elle peut détecter des différences de température de l’ordre de 0,16° C et distinguer une personne à une distance de 300 mètres.

Enfin, le revêtement intérieur des appareils a été remplacé pour garantir une meilleure protection contre la corrosion.

L'intérieur du Sea King modernisé Le Sea King RS 02 modernisé L'intérieur du Sea King modernisé

Ces modifications permettront aux Sea King, en alerte 24 heures sur 24, 365 jours par an, d’assurer efficacement plusieurs années encore leurs missions. Bien connus des estivants qui fréquentent la côte belge, ces Saint Bernard des mers ont, depuis leur mise en service, permis le sauvetage de centaines de personnes. La 40ème escadrille s’est notamment brillamment illustrée lors du naufrage du ferry " Herald of free enterprise ", le 6 mars 1987. Pendant 23 heures, les Sea King ont acheminé dans des conditions particulièrement difficiles médecins, plongeurs et matériel médical et ont sauvé la vie de 37 personnes.


Texte : Vincent Pécriaux
Photos : Daniel De Wispelaere - Vincent Pécriaux - SID
Note: Reproduction interdite sans l'accord préalable écrit de leurs auteurs respectifs