AMB
mardi 31 mars 2020

Squadrons

11e Escadrille

11e escadrille

L'aviation militaire belge a connu plusieurs "11e escadrille", tour à tour créées et dissoutes au rythme des restructurations.

Lire la suite : 11e Escadrille

1ère escadrille

1ère escadrille

Lorsque la Compagnie des Aviateurs est créée le 16 avril 1913, elle est constituée de quatre escadrilles. La première d'entre elles voit le jour à Brasschat et est équipée de Farman Jero MF16 et MF20. Elle reçoit l'appellation de 1ère Escadrille à l'automne suivant. L'unité effectue sa première mission de guerre, un vol de reconnaissance le long de la frontière belgo-allemande, le 3 août 1914 au départ d'Ans.

Lire la suite : 1ère escadrille

20e escadrille

20 sqn

C’est dans la Royal Air Force, et plus précisément dans le Transport Command, que la 20e escadrille puise ses racines. Lors de sa constitution, le 1er avril 1947, le 169e Wing opère depuis Evère et son personnel est principalement composé d’anciens de la RAF et de quelques vétérans de l’Aviation militaire.

Lire la suite : 20e escadrille

21e escadrille

21e escadrille

Comme sa consœur la 20e, la 21e escadrille trouve ses origines dans le Transport Command britannique. Elle naît le 1er avril 1947 au sein du 169e Wing sous l'appellation de 367e escadrille. Stationnée à Evère, elle met en œuvre un parc des plus hétéroclites : neuf Anson, quatre Dominie, six Oxford et trois Proctor. Ces appareils, à la capacité d'emport largement inférieure à celle des C-47B, font essentiellement de la liaison. Un an plus tard, la 169e Wing est rebaptisé 15e Wing de Transport et de Communications. La 367e escadrille devient alors 21e escadrille.

Lire la suite : 21e escadrille

31e escadrille

31 sqn

La 31e escadrille voit officiellement le jour le 1er octobre 1951 à Beauvechain comme escadrille de chasse de jour. Avec les 23e et 27e escadrilles, elle compose le 10e Wing, créé le mois suivant. En attendant leur affectation définitive sur la base de Kleine-Brogel, les trois escadrilles stationnent à Chièvres. Dans un premier temps, l'escadrille perçoit quelques Spitfire XIV mis à disposition par l'escadrille auxiliaire bientôt rejoints par d'autres machines issues du 2e Wing qui entame sa conversion sur Thunderjet. Ces appareils reçoivent le code d'escadrille 8S, appliqués en noir sur leurs flancs.

Lire la suite : 31e escadrille

349e escadrille

349 Sqn

Dès 1940, le gouvernement belge en exil à Londres exprime son inquiétude sur la vulnérabilité du Congo. La colonie belge est en effet une source importante de matières premières et la protection de ces ressources est vitale pour l'effort de guerre. Les autorités britanniques sont approchées afin d'examiner la création d'une ou de plusieurs unités destinées à assurer la protection aérienne du Congo.

Lire la suite : 349e escadrille

350e escadrille

350 sqn

Né dans le giron du 131 squadron de la RAF sur la base de Valley le 12 novembre 1941, le 350 squadron est officiellement inauguré le 12 février 1942 à Northolt en présence du premier ministre Pierlot et du ministre Gutt qui remet à cette occasion à l'unité l'étendard du 2e Régiment d'Aéronautique.

Lire la suite : 350e escadrille

40e escadrille SAR

40 sqn

L’appellation de 40e escadrille est attribuée à l’Escadrille Hélicoptères de Coxyde le 30 octobre 1974. L’unité, constituée le 1er avril 1971, reprend ainsi le numéro de la 40e escadrille de transport du 15e Wing, dissoute six mois plus tôt.

Lire la suite : 40e escadrille SAR

5e escadrille

5 sqn

Si la 5e escadrille est immanquablement liée à l'écolage des élèves-pilotes de la Force Aérienne, ses origines se confondent presque avec les débuts de l'aviation. Les deux insignes associés à l'unité – le pingouin et le faucon égyptien – ont tous les deux un prestigieux passé.

Lire la suite : 5e escadrille

9e escadrille

titre 9sqn

La 9e escadrille voit le jour le 1er mars 1918 sur le terrain des Moëres à la suite de la réorganisation de la 1ère escadrille, dont elle conserve dans un premier temps l'emblème (le chardon) et les avions, essentiellement des Hanriot HD1 et des Sopwith Camel. Elle compte dans ses rangs quelques-unes des figures de l'aviation militaire de l'époque comme Willy Coppens de Houthulst, André de Meulemeester ou encore Jan Olieslagers. Quelques semaines avant la fin du conflit, elle déménage sur le terrain de Moerkerke, à la frontière néerlandaise.

Lire la suite : 9e escadrille